Changer d'édition

Le réacteur n°2 de la centrale de Cattenom redémarre
Grande Région 2 min. 09.07.2022
Energie nucléaire

Le réacteur n°2 de la centrale de Cattenom redémarre

Energie nucléaire

Le réacteur n°2 de la centrale de Cattenom redémarre

Photo: Chris Karaba
Grande Région 2 min. 09.07.2022
Energie nucléaire

Le réacteur n°2 de la centrale de Cattenom redémarre

A l'arrêt depuis le 29 juin, l'unité de production n°2 de la centrale nucléaire mosellane a été remise en service ce 8 juillet.

Cela faisait deux semaines entières qu'il ne produisait plus d'électricité. Ce vendredi 8 juillet, le réacteur n°2 de la centrale nucléaire de Cattenom a été «reconnecté au réseau électrique national» a annoncé le fournisseur d'énergie français EDF.


La centrale de Cattenom complètement à l'arrêt
Le réacteur 2 a été mis hors service pour maintenance vendredi soir, après la fermeture des trois autres réacteurs du site au cours des derniers mois.

Il en avait été déconnecté le 24 juin dernier. Un arrêt «préventif», avait indiqué la direction de la centrale, qui avait pour but de «permettre aux équipes de la centrale d'intervenir sur un système de ventilation du bâtiment réacteur qui présentait un débit insuffisant». Une opération de maintenance qui devait être  «de courte durée», avait précisé EDF. 

Pendant ces deux semaines, la centrale s'était donc retrouvée à l'arrêt complet. Du jamais-vu depuis sa mise en service, qui remonte à 1986. En effet, l'unité de production n°1 avait dû être mise à l'arrêt début juin, dans le cadre d'une maintenance annuelle, qui comprend la recharge des combustibles et la réalisation de 12.000 actes de maintenance. 

Le Luxembourg continue de faire pression

Les deux autres réacteurs de la centrale, les n°3 et 4, sont hors service pour permettre à EDF de réaliser des «expertises» sur les tuyauteries, selon la firme. Plus concrètement, il s'agit pour le producteur d'énergie d'enquêter sur les traces de corrosion découvertes sur des tuyauteries d'un circuit auxiliaire des réacteurs.

Pour rappel, après la confirmation de la présence de corrosion sur le réacteur 3, le Luxembourg avait demandé à la France de fermer également les autres réacteurs. Une proposition restée pour le moment lettre morte du côté d'EDF et de l'État français, qui entend bien poursuivre l'exploitation de la centrale, située à quelques dizaines de kilomètres du Grand-Duché. Le site mosellan, qui emploie 1.500 salariés, fait régulièrement l'objet de demande d'arrêts de la part du gouvernement Bettel, étant qualifié de «menace directe et permanente pour les populations du Luxembourg».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les opérations de maintenance touchent à leur fin sur le réacteur n°4 de Cattenom, qu'EDF compte redémarrer avant la fin de l'année. Concernant le n°1, une demande est en cours pour le redémarrer puis effectuer les travaux l'an prochain.
Des visites grand public sont organisées à la centrale nucléaire de Cattenom en septembre.
L'unité de production n°3 de la centrale nucléaire mosellane, située à 20 kilomètres de la capitale, doit faire l'objet d'une inspection poussée à partir du mois de mars, en raison de suspicions de corrosion.
Cattenom est la septième centrale nucléaire au monde en puissance installée.