Changer d'édition

Le Rassemblement national tire son épingle du jeu en Lorraine
Grande Région 5 min. 13.06.2022 Cet article est archivé
Législatives en France

Le Rassemblement national tire son épingle du jeu en Lorraine

Les candidats du parti de Marine Le Pen seront présents au second tour dans 15 circonscriptions en Lorraine.
Législatives en France

Le Rassemblement national tire son épingle du jeu en Lorraine

Les candidats du parti de Marine Le Pen seront présents au second tour dans 15 circonscriptions en Lorraine.
Photo: AFP
Grande Région 5 min. 13.06.2022 Cet article est archivé
Législatives en France

Le Rassemblement national tire son épingle du jeu en Lorraine

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Particulièrement plébiscité par les électeurs lorrains lors du premier tour des élections législatives françaises, le parti de Marine Le Pen a été placé en tête dans huit des vingt circonscriptions que compte la région.

Pour la troisième fois cette année, les Français ont été appelés aux urnes. Cette fois-ci, afin d'élire leurs députés. Un scrutin qui a moins passionné les foules que l'élection présidentielle, à en croire le taux d'abstention particulièrement élevé qui a été observé dans l'Hexagone: 52,49%, un record pour un premier tour d'une élection législative.


TOPSHOT - France's President Emmanuel Macron leaves the polling booth to casts his vote in French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 12, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)
Législatives: une abstention record au premier tour
L'abstention doit atteindre dimanche un nouveau record pour un premier tour d'élections législatives, entre 52,5% et 53% selon les estimations de cinq instituts de sondage, plus d'un point de plus que le précédent record de 2017 (51,3%).

Comme le présageaient les sondages, l'alliance de gauche formée autour de Jean-Luc Mélenchon, la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (NUPES) est venue challenger la majorité présidentielle. La première force politique empoche 25,66% des suffrages exprimés à l'échelle nationale, tandis que la seconde la devance d'une courte tête, avec 25,75% des voix. Ce sont aussi les deux seules familles politiques à disposer de candidats élus au premier tour, la NUPES remportant ainsi quatre sièges, tandis qu'Ensemble! en grappille un seul.

En Lorraine en revanche, les électeurs devront tous se déplacer aux urnes une seconde fois, ce dimanche 19 mai. Et la majorité d'entre eux auront à choisir entre un candidat du Rassemblement national et son opposant. Le parti de Marine Le Pen a en effet été particulièrement plébiscité par les Lorrains.

La majorité challengée en Moselle

Zoom sur la Moselle, d'abord, où la majorité présidentielle a été bousculée de ses sièges. En 2017, elle y avait fait (presque) carton plein, en remportant huit des neuf circonscriptions que compte ce département frontalier. Cette année, les choses sont plus compliquées pour les candidats d'Ensemble!, qui sont seulement cinq à accéder au second tour.


Pour voter, il faut s'inscrire au préalable sur la liste électorale consulaire.
Les idées des candidats lorrains pour séduire les frontaliers
Mobilité, fiscalité, ou encore télétravail, des sujets qui n'ont pas les mêmes enjeux, que l'on soit frontalier ou non. Et ça, les candidats aux élections législatives françaises l'ont bien compris.

Dans la première circonscription, Belkhir Belhaddad (Ensemble!), se qualifie avec 24,29% des voix, mais il est devancé par le candidat du Rassemblement national Grégoire Laloux (25,37%). Ludovic Mendes est le seul député sortant à arriver en tête de sa circonscription sur les circonscriptions messines. Il remporte 23,88% des voix, se plaçant ainsi devant Lisa Lahore (21,44%) de la NUPES, qui l'affrontera dimanche sur la 2e. En revanche, il ne reste aucune trace de la majorité présidentielle sur la 3e circonscription mosellane, Richard Lioger ayant été devancé par Charlotte Leduc de la NUPES (24,27%), et Françoise Grolet du Rassemblement national (18,37%).

De son côté, Fabien Di Filippo (Les Républicains) est en bonne voie pour conserver son siège sur la 4e circonscription. Le député sortant a rassemblé 45,78% des suffrages exprimés, contre 21,22% pour Michel Rambour, son poursuivant du Rassemblement national. Ensemble! ne sera pas non plus présent sur la 5e, Nicole Trisse ayant été devancée par  Marie-Claude Voinçon (25,88%) et Vincent Seitlinger (24,53%), représentant respectivement le Rassemblement National et les Républicains. Le parti de Marine Le Pen arrive aussi en tête dans la 6e, Kévin Pfeffer remportant la première manche de cette élection avec 30,58%, contre 22,13% pour Chrisophe Arend, député sortant de la majorité présidentielle. 

Même constat dans la 7e circonscription, où Alexandre Loubet, candidat RN a rallié 33,80% des suffrages exprimés. Il devance Hélène Zannier, candidate Ensemble! sortante, qui remporte 22,08% des voix. Mais sur cette circonscription, la vraie gagnante est l'abstention, qui frôle les 60%. Laurent Jacobelli a, lui aussi, séduit les électeurs d'extrême droite. Sur la 8e circonscription, il arrive en tête avec 35,17% des voix. Il affrontera Céline Léger au second tour, la candidate Nupes engrangeant 27,68% des suffrages. La 9e et dernière circonscription a donné l'avantage à la majorité présidentielle. Isabelle Rauch y sort vainqueuse (32,56%), devant Brigitte Vaïsse (22,18%), faisant de cette zone géographique la seule circonscription mosellane ne comportant pas de candidat RN au second tour.

Prime aux sortants en Meurthe-et-Moselle

En Meurthe-et-Moselle, les députés sortants résistent mieux. Dans la première circonscription, Carole Grandjean, députée sortante de la majorité présidentielle, l'emporte avec 33,76% des suffrages. Juste derrière elle, Nordine Jouira de la Nupes a engrangé 32,82% des voix. Le candidat PS étiqueté Nupes Stéphane Hablot, également maire de Vandœuvre-lès-Nancy, fait la course en tête sur la 2e circonscription avec 36,59% des voix, laissant Emmanuel Lacresse d'Ensemble! se qualifier avec 31,60% des suffrages.


France's leftist La France Insoumise (LFI) party leader, Member of Parliament and leader of left-wing coalition Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New Ecologic and Social People's Union) Jean-Luc Melenchon (C), flanked by French Communist Party (PCF) spokesperson and Paris Deputy-Mayor for housing Ian Brossat (2ndL) and Nupes candidate and Europe Ecologie Les Verts (EELV) party general secretary Julien Bayou (R), delivers a speech during the election evening at the Nupes headquarters, following the first round of France's parliamentary elections in Paris, on June 12, 2022. - The united left (25% to 26.2%) and President Macron's camp (25% to 25.8%) came neck and neck in the first round of legislative elections on June 12, 2022, against a backdrop of record abstention (52.1% to 52.8%), opening up the game for the second round in a week. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
La Nupes réalise une percée et défie les macronistes
La coalition de gauche menée par Jean-Luc Mélenchon a réalisé une percée spectaculaire dimanche aux élections législatives, lui permettant d'être au même niveau que le camp macroniste et d'espérer priver Emmanuel Macron de majorité absolue.

Sur la 3e circonscription, celle située à la frontière luxembourgeoise, le score est serré. C'est tout de même Xavier Paluszkiewicz, le député sortant d'Ensemble! qui l'emporte, avec 25,16% des voix. Martine Etienne, de la Nupes, suit juste derrière avec 24,88%. Thibault Bazin profite aussi de la prime au sortant. Le candidat LR de la 4e circonscription empoche 31,29% des suffrages, devant Dominique Bilde du RN (25,99%). Même constat pour Dominique Potier (divers gauche), qui se hisse en tête avec 43,97% des voix, devant Philippe Morenvillier du RN (27,40%) sur la 5e. La sortante Caroline Fiat l'emporte, elle, sur la 6e, avec 29,97% des suffrages, suivie par le candidat Rassemblement national, Anthony Boulogne, avec 28,48%.

Dans les deux circonscriptions meusiennes, le parti de Marine Le Pen l'emporte. A Bar-le-Duc, dans la première circonscription, Brigitte Faudineau arrive en tête avec 30,43% des voix. Elle est suivie par le candidat Divers droite Bertrand Pancher (30,19%). Dans le nord, à Verdun, c'est Florence Goulet qui arrive en tête avec 33,43% des suffrages, devant la candidate de la majorité présidentielle Anne Bois (19,06%). 


«Je ne remets pas en cause les institutions ou les élections, comme certains ont pu le faire.»
Le candidat LREM Pieyre-Alexandre Anglade en tête au Luxembourg
Le député du Benelux sortant a remporté le premier tour des élections législatives dans la 4e circonscription des Français de l'étranger.

Enfin, dans les Vosges, le Rassemblement national sera également bien présent au second tour. Dans la première circonscription de ce département, ce sont Les Républicains qui l'emportent avec le candidat Stéphane Viry (37,21%), suivi d'Emmie Moons du RN (20,50%). David Valence, de la majorité présidentielle, remporte le premier tour dans la 2e circonscription (30,12%), et est ainsi poursuivi par le parti de Marine Le Pen en la personne de Gaëtan Dussausaye (28,73%).

Le député sortant Christophe Naegelen (Divers droite) l'emporte au sein de la troisième circonscription. Il se place largement en tête avec 47,21% des suffrages, suivi par Pierre François, du Rassemblement national qui récolte 18,10% des voix. Pour finir, dans la 4e et dernière circonscription vosgienne, Sébastien Humbert du RN est devant (26,10%), poursuivi par Jean-Jacques Gaultier (LR) qui empoche 21,50% des suffrages.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Français de métropole ont commencé, ce dimanche à huit heures, à voter pour le premier tour des élections législatives qui met aux prises la coalition soutenant Emmanuel Macron et la gauche revivifiée derrière Jean-Luc Mélenchon.
A person shows his election certificate prior casts his vote for the French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 12, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Elections législatives françaises
La campagne du premier tour des législatives s'achève ce vendredi soir avec une macronie confrontée aux ambitions retrouvées de la gauche, et un peu d'animation apportée par la polémique qui rebondit sur les incidents du Stade de France.
France's President Emmanuel Macron greets people during the inauguration of a dojo (martial art venue) in a shopping mall of the popular neighbourhood of Le Chene Pointu in the Paris suburban city of Clichy-sous-Bois on June 8, 2022. - The "solidarity" dojo is part of a program led by French Sports ministry dubbed 1000 dojos aiming at attracting low sport practising audiences by offering judo and other activities and sport related services. (Photo by CHRISTIAN HARTMANN / POOL / AFP)
En France, la place Beauvau recense 6.293 candidats pour les 577 sièges de député à pourvoir. Alors, ouvrier ou cadre ? Homme ou femme ? Jeune actif ou proche de la retraite ? La rédaction a examiné la base de données du ministère pour en tirer un portrait-robot.
Marine Le Pen lance mercredi son parti dans la bataille des élections législatives où la finaliste de la présidentielle entend conforter sa place de première opposante à Emmanuel Macron, revendiquée aussi par Jean-Luc Mélenchon et son union des gauches.
French far-right party Rassemblement National's (RN) leader Marine Le Pen, stops for a coffee during her visit to a local flee market as she begins her campaigning for the upcoming June legislative elections, in Henin-Beaumont, northwestern France on May 8, 2022. - The legislative elections in France which take place two months after the national elections are scheduled to be held on 12 and 19 June 2022 to elect the 577 members of the 16th National Assembly of the Fifth French Republic. (Photo by FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)