Changer d'édition

Le projet Amazon peine toujours à convaincre
Grande Région 18.12.2019

Le projet Amazon peine toujours à convaincre

Après la réunion publique de mardi, l'envergure du projet Amazon fait toujours peur aux riverains du plateau de Frescaty.

Le projet Amazon peine toujours à convaincre

Après la réunion publique de mardi, l'envergure du projet Amazon fait toujours peur aux riverains du plateau de Frescaty.
Photo: Shutterstock
Grande Région 18.12.2019

Le projet Amazon peine toujours à convaincre

La réunion publique concernant l’implantation de la multinationale américaine sur le plateau de Frescaty n'a pas dissipé les inquiétudes des habitants des communes limitrophes. Ces derniers craignent toujours les nuisances occasionnées alors que les politiques insistent sur les emplois créés.

(DH) - Malgré une heure d'échanges, la réunion organisée mardi soir à Augny n'a pas permis de rapprocher les points de vue entre les opposants au projet Amazon et les élus mosellans. Au cœur des incompréhensions, les retombées positives de l'implantation du géant de l'e-commerce sur l'ancienne base aérienne de Frescaty. 

Si les uns attendaient des réponses à leurs questions en matière de pollution, de gestion de l'eau et de l'impact sur les infrastructures routières, les autres n'ont avancé que des arguments économiques. A savoir principalement la création de milliers d'emplois. Un dialogue de sourds qui n'aura pas permis de rapprocher les deux parties qui n'ont, à ce jour, pas prévu de se revoir.


Amazon boxes are seen stacked for delivery in the Manhattan borough of New York City, January 29, 2016.    REUTERS/Mike Segar/File Photo
«Les élus nous imposent Amazon»
D'ici 2021, le géant américain de l'e-commerce devrait posséder une base logistique de 185.000 m² aux portes de Metz. Un collectif de riverains s'oppose à ce projet à l'impact jugé trop négatif et échangeront avec les décideurs politiques ce mardi soir.

Au final, le plateau de Frescaty, une fois réaménagé,  devrait abriter plus de 4.000 emplois directs dont 3.000 rien que pour assurer le fonctionnement des 185.000 m2 de la base logistique d'Amazon, selon les estimations du maire d'Augny François Henrion. 

D'autre part, l'ancienne BA128  sera occupée notamment par le FC Metz sur 32 hectares, par l'ensemble Agrobiopole sur 60 hectares et par un pôle social et solidaire comprenant les Restos du cœur, le Secours populaire et la Croix-Rouge.

Pour rappel, les premiers coups de pelle de la plateforme destinée à irriguer principalement l'Europe de l'Est ont déjà été donnés, à l'abri des regards. Le chantier devrait durer un an et demi, pour une mise en service au cours de l'année 2021. 


Sur le même sujet

«Les élus nous imposent Amazon»
D'ici 2021, le géant américain de l'e-commerce devrait posséder une base logistique de 185.000 m² aux portes de Metz. Un collectif de riverains s'oppose à ce projet à l'impact jugé trop négatif et échangeront avec les décideurs politiques ce mardi soir.
Amazon boxes are seen stacked for delivery in the Manhattan borough of New York City, January 29, 2016.    REUTERS/Mike Segar/File Photo
Les trois visages du «monstre» Amazon
Le journaliste Benoit Berthelot sera à Luxembourg ce mardi pour parler de son enquête sur le mastodonte du commerce électronique. Une multinationale dont il dénonce les travers notamment sociaux, fiscaux et environnementaux.
Amazon boxes are seen stacked for delivery in the Manhattan borough of New York City, January 29, 2016.    REUTERS/Mike Segar/File Photo
A Metz-Frescaty, Amazon sortira de terre en janvier
Au Sud de Metz, la prochaine plateforme du distributeur mondial sera mise en service en juillet 2021. Mais déjà la base de vie du chantier s'installe et les aménagements se réalisent autour de la future base logistique.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Amazon Luxembourg délocalise 50 emplois
Le géant américain de la livraison, qui emploie plus de 2.000 personnes au Grand-Duché, envisage la migration de plusieurs dizaines de salariés d’un département de traduction vers l’Espagne ou la Slovaquie au cours des prochains mois.
Les 50 personnes concernées par la migration en Espagne et en Slovaquie devraient quitter le pays d'ici à la fin de 2020