Changer d'édition

Le président du Grand Est «certain d'un confinement»
Grande Région 2 min. 26.10.2020

Le président du Grand Est «certain d'un confinement»

Pour Jean Rottner, président du Grand Est et médecin urgentiste, le reconfinement n'est désormais plus un «sentiment», mais une «crainte».

Le président du Grand Est «certain d'un confinement»

Pour Jean Rottner, président du Grand Est et médecin urgentiste, le reconfinement n'est désormais plus un «sentiment», mais une «crainte».
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 26.10.2020

Le président du Grand Est «certain d'un confinement»

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Face à la dégradation de la situation sanitaire, Jean Rottner estime, lundi, de plus en plus probable la possibilité d'un durcissement des mesures dans l'Hexagone.

Alors que la situation sanitaire inquiète en Europe, la France bat de nouveaux records. Dimanche, l'Hexagone a enregistré plus de 52.000 cas positifs en 24 heures, selon les chiffres de Santé Publique France. Dans le Grand Est, 756 patients sont actuellement hospitalisés, dont 101 en réanimation. Pour Jean Rottner, président Les Républicains de la région Grand Est, un renforcement des mesures sanitaires serait inévitable. 

Pour l'homme politique, la menace d'un reconfinement se ferait de plus en plus sentir. Mais celui-ci pourrait être «différent du premier», estime-t-il dans un message posté sur les réseaux sociaux dimanche.

«J'ai le sentiment que les chiffres sont implacables», affirme ce lundi sur les ondes de Franceinfo celui qui est également médecin urgentiste. «Je pense que l'épidémie est dorénavant devant nous», ajoute-t-il appelant les dirigeants à «prendre les bonnes décisions».

Si selon lui, le reconfinement pourrait apparaître comme une option dans un pays «qui va être quasiment totalement touché, contrairement à la première vague», Jean Rottner appelle néanmoins au dialogue : «Parlons-en déjà maintenant», demande-t-il soulignant qu'il ne s'agit plus, à l'heure actuelle, «d'un sentiment», mais d'une «crainte».


(FILES) In this file photo taken on September 22, 2020 A medical assistant takes a sample from a patient for a coronavirus (Covid-19) test at an analysis laboratory in Le Peage-de-Roussillon, some 30kms south of Lyon, south-eastern France. - Covid-19: more than 40,000 new cases in France in 24 hours, a record, announced by offical source on October 23, 2020. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»
Tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Finlande, Chypre, l'Estonie et la Grèce entrent désormais dans la catégorie à risque. Il y a un mois, la dernière évaluation des risques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies n'en recensait que sept.

De son côté, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, estime que la situation face au covid est «difficile, voire critique». Pour lui, il serait nécessaire «au minimum de durcir et d'étendre le couvre-feu» face à une deuxième vague épidémique «brutale», a-t-il précisé à l'AFP ce lundi.  

La France fait partie des pays les plus touchés d'Europe aux côtés du Royaume-Uni (44.896 morts), de l'Italie (37.338 morts) et l'Espagne (34.752 morts). Dans la région, le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle, l'Aube, la Marne et les Ardennes sont classés depuis jeudi en état d'alerte maximale, et sous le coup du couvre-feu depuis vendredi

Au Luxembourg, la situation sanitaire n'est pas plus enviable. Face à la hausse des cas de contaminations, le gouvernement a annoncé l'instauration d'un couvre-feu de 23h à 6h qui sera étudié par la Chambre des députés en ce début de semaine.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entre les lignes du changement de cap sanitaire
Inquiétudes pour les seniors, fragilité des effectifs hospitaliers et présence massive du virus dans les eaux usées: voilà certains des indicateurs qui ont poussé le gouvernement à changer son fusil d'épaule dans la traque au covid.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Wartesaal Urgence , Distanz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pas plus de quatre invités à la maison
Le nombre d'hôtes possibles divisé de moitié, le couvre-feu décrété (de 23h à 6h), l'annulation de toute compétition sportive amateur : voilà les trois principales mesures devant faire barrage à la recrudescence virale au Luxembourg. Elles seront prises pour un mois.
Politik, Briefing presse-Conseil de Gouvernement, Xavier bette, Paulette Lenert , Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Couvre-feu décrété pour un mois
Xavier Bettel (DP) a annoncé ce vendredi que le gouvernement allait instaurer une interdiction de se déplacer entre 23h et 6h du matin. Cela fait partie des mesures mises en place pour tenter de limiter la hausse des contaminations covid au Luxembourg.
Politik, Briefing presse-Conseil de Gouvernement, Xavier bette, Paulette Lenert , Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
23 pays de l'UE suscitent de «graves inquiétudes»
Tous les pays de l'Union européenne à l'exception de la Finlande, Chypre, l'Estonie et la Grèce entrent désormais dans la catégorie à risque. Il y a un mois, la dernière évaluation des risques du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies n'en recensait que sept.
(FILES) In this file photo taken on September 22, 2020 A medical assistant takes a sample from a patient for a coronavirus (Covid-19) test at an analysis laboratory in Le Peage-de-Roussillon, some 30kms south of Lyon, south-eastern France. - Covid-19: more than 40,000 new cases in France in 24 hours, a record, announced by offical source on October 23, 2020. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Le covid pousse le gouvernement dans les cordes
Le «wait and see» adopté depuis samedi par le ministère de la Santé a sans doute vécu. Ce vendredi, à 16h, un point presse se tiendra à l'issue du Conseil de gouvernement. Difficile d'imaginer qu'aucune nouvelle décision sanitaire ne soit prise face à la recrudescence des contaminations et hospitalisations.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort