Changer d'édition

756 patients sont actuellement hospitalisés dans la région Grand Est, dont 101 en réanimation.
Brèves Grande Région 26.10.2020

Le «plan blanc» activé dans les hôpitaux du Grand Est

Pour faire face à la deuxième vague de covid-19, le Grand Est passe la vitesse supérieure. L'Agence Régionale de Santé (ARS) indique, dans un communiqué publié ce lundi, avoir demandé à tous les établissements de santé de déclencher leur plan de mobilisation interne - appelé «plan blanc» - afin «d’anticiper et faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle».

Cette mesure permet ainsi aux hôpitaux et cliniques de «mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d'afflux de patients ou de victimes», précise l'ARS dans son communiqué. En d'autres termes, les établissements de santé doivent se tenir prêts à augmenter leur nombre de lits en réanimation et leurs effectifs humains.

101 patients en réanimation 

L’ARS a par ailleurs appelé à la vigilance sur l’organisation des filières prioritaires - entre autres, les services d'urgences, cancérologie et cardiologie - afin de garantir un accès aux soins en sécurité pour l’ensemble des patients malgré la reprise épidémique.

Depuis plusieurs jours, la situation dans l'Est de la France inquiète. Face au regain des cas de contamination, le président de la région Grand Est Jean Rottner (LR) a notamment appelé, lundi, à un reconfinement adapté. Pour rappel, 756 patients sont actuellement hospitalisés dans la région Grand Est, dont 101 en réanimation.   

Hier

Dans la salle d'exploration, le nombre de visiteurs maximum est désormais limité à 20 personnes par plage horaire.
Brèves Luxembourg 01.12.2020

Le Luxembourg Science Center renforce ses mesures

A quelques semaines des fêtes de fin d'année, pas question de relâcher les efforts. Le Luxembourg Science Center a ainsi annoncé mardi ajouter de nouvelles mesures sanitaires à celles déjà en place. 

Désormais, plus question d'improviser. Les visites ne seront ainsi possibles que sur réservation de tickets en ligne. Le nombre de visiteurs maximum est lui drastiquement revu à la baisse, passant de 100 à 20 personnes dans la grande salle d'exploration. 

Pour compenser cette baisse, le centre élargit les plages horaires des visites. Ces ajouts permettront également au personnel de pouvoir aérer et désinfecter les locaux après chaque passage.

Les visiteurs ont quant à eux obligation de se désinfecter les mains avant de rentrer dans la salle d'exploration. Les pique-niques sont par ailleurs désormais interdits. Quant aux «Science Shows», ils sont tous suspendus jusqu'à nouvel ordre. 

Seul le masque est obligatoire dans les transports.
Brèves Luxembourg 01.12.2020

Distance de rigueur, sauf dans les transports publics

Un client pour 10m2 en grandes surfaces, interdiction des rassemblements ou encore distances de sécurité obligatoires à respecter. Si ces règles sont désormais rentrées dans les habitudes des résidents, dans les transports en commun, oubliez tout. Dans une réponse parlementaire publiée ce mardi, Paulette Lenert (LSAP) et François Bausch (Déi Gréng) confirment que ces dispositions ne s'appliquent pas dans les bus, le train ou le tram. 

«Aucune distance physique n'est obligatoire», soulignent ainsi la ministre de la Santé et le ministre de la Mobilité. En revanche, rappellent-ils, le port du masque est de rigueur

A les en croire, cette exception à la loi serait sans conséquence. Les voyageurs des transports publics seraient en effet «disciplinés». Autrement dit, ils portent «tous leur masque» et s'assoient à distance dès lors que cela est possible. 

Pour rappel, les dernières dispositions votées à la Chambre des députés resteront en vigueur jusqu'au 15 décembre, date à laquelle le Premier ministre Xavier Bettel (DP) devrait à nouveau analyser la situation.

Pour l'heure, et contrairement à ses voisins, le Luxembourg n'a lui pas développé d'application, préférant un traçage manuel.
Brèves Luxembourg 01.12.2020

Sept résidents sur dix prêts à installer une app de traçage

Une application de traçage au Luxembourg ? Pourquoi pas. Selon l'enquête Appreciate du Statec, publiée ce mardi, près de deux résidents sur cinq (38%) se disent prêts à télécharger une telle application et 34% supplémentaires le feraient «probablement». 

Et les raisons sont multiples. Parmi elles, le «sentiment de responsabilité envers la communauté» et la volonté de protéger famille et amis arrivent en tête pour les trois quarts des répondants. La moitié estime par ailleurs qu'il s'agit d'un bon outil pour endiguer la pandémie

En revanche, 11% des personnes interrogées refusent catégoriquement d'installer une application de traçage. Elles craignent notamment une surveillance accrue (43%), un auto-isolement obligatoire sans raison légitime (40%) ou encore un piratage de l'outil (40%). 

Néanmoins, des écarts peuvent exister entre les intentions et le passage à l'acte. Ainsi, à titre d'exemple, 45% des habitants du Royaume-Uni et de la France se disaient prêts à télécharger une application. Ils ne sont toutefois que respectivement 43% et 5% à l'avoir réellement fait. 

Avant-hier

Brèves Luxembourg 30.11.2020

Encore des restaurants sanctionnés

350 contrôles : c'est environ le nombre de fois où la police grand-ducale a organisé des missions dans le cadre de la législation covid. Et alors que dès jeudi, bars et restaurants devaient baisser leur rideau (jusqu'au 15 décembre), certaines patrouilles ont eu la mauvaise surprise de constater que des établissements profitaient de leurs dernières ouvertures pour... enfreindre les règles fixées. D'où vingt nouveaux rapports ou procès-verbaux rédigés.

Ainsi, relate le bilan hebdomadaire de la police, le 24 novembre vers 22h50, des policiers sont intervenus dans un bar à Esch-sur-Alzette dans lequel des clients circulaient sans masque et consommaient des boissons debout.

Cette même semaine, 250 personnes ont reçu un avertissement . Outre les cas de rassemblements non autorisés, la majorité des amendes ont été dressées pour non-respect du couvre-feu qui reste toujours en vigueur (de 23h à 6h du matin).

Brèves Luxembourg 30.11.2020

Le virus se fait plus discret en station d'épuration

Les équipes du LIST ne le cachent pas : leurs analyses de la semaine 48 démontrent toujours «une prévalence encore élevée du virus dans les eaux usées, supérieure à celle de la première vague». Un diagnostic établi alors que les chercheurs du Luxembourg Institute of Science & Technology ont pratiqué jusqu'à trois séries de prélèvements dans la plupart des 13 stations d'épuration du pays. 

Toutefois, alors qu'ils effectuent ce suivi de la charge virale depuis le printemps dernier, les scientifiques ont pu constater également que «les données recueillies cette semaine semblent valider la baisse observée la semaine dernière, bien qu'elle soit encore faible». Espoir donc, même si la tendance pour être fiable devra être confirmée dans les prochains prélèvements.  «Toutefois, une tendance à la baisse par rapport aux semaines précédentes peut être observée pour toutes les stations d'épuration des eaux usées étudiées individuellement» se réjouissent prudemment les analystes.

Les données du LIST font partie des indicateurs particulièrement scrutés par le gouvernement. En effet, avec les chiffres relevés, il est possible de tirer des conclusions sur les possibles reprises d'infection ou l'importance de la contamination au coronavirus sur l'ensemble du territoire. Informations utiles à définir ou non de nouvelles mesures sanitaires pour le pays qui, à ce jour, déplore 312 victimes en lien avec l'infection, dont 39 décès enregistrés la semaine dernière.