Changer d'édition

Le Luxembourg prêt à aider la Lorraine... et d'autres
Grande Région 3 min. 13.02.2021 Cet article est archivé

Le Luxembourg prêt à aider la Lorraine... et d'autres

Vendredi soir, après sa visite à Metz, un échange était prévu entre le ministre de la Santé français et Paulette Lenert.

Le Luxembourg prêt à aider la Lorraine... et d'autres

Vendredi soir, après sa visite à Metz, un échange était prévu entre le ministre de la Santé français et Paulette Lenert.
Photo : AFP
Grande Région 3 min. 13.02.2021 Cet article est archivé

Le Luxembourg prêt à aider la Lorraine... et d'autres

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les services du Laboratoire national de Santé pourraient notamment être mobilisés pour accélérer les analyses de tests covid provenant de la région voisine.

Côté français, la situation sanitaire du département de la Moselle préoccupe. Au point que, vendredi, le ministre de la Santé français a fait une visite express à Metz. Le temps pour Olivier Véran d'annoncer, notamment, que le territoire allait se voir attribuer 2.000 doses de vaccins de plus que prévu. Une goutte de sérum bienvenue certes, mais qui ne suffira certainement pas à ralentir significativement la poussée virale en cours.


ARCHIV - 03.12.2020, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein Krankenpfleger und eine Pflegerin kümmern sich um eine Patientin auf der Intensivstation am Universitätsklinikum Schleswig-Holstein. Die Intensivstationen im Norden sind momentan normal ausgelastet.     (zu dpa «Intensivstationen im Norden derzeit normal ausgelastet») Foto: Frank Molter/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
178 nouvelles infections durant le weekend
Si la fin de semaine a vu un nouveau patient covid+ décéder du virus (837 au total), l'épidémie reste sous contrôle au Luxembourg. En tout, 1.200 infections actives restent enregistrées au pays.

Car aux portes du Grand-Duché, le département se mue en cluster XXL. Le taux de positivité actuel se situe ainsi autour des 7%, quand il est de 1,8% au Luxembourg... La flambée se traduit également par une surreprésentation des nouveaux variants, par rapport aux données nationales. Et c'est sur ce point que le Luxembourg pourrait jouer un rôle. En effet, le LNS dispose d'outils de séquençage performants. Technologie qui pourrait être mise au service des voisins mosellans pour affiner leur connaissance sur la nature de l'épidémie.

Vendredi, à l'issue de l'annonce du prolongement des mesures sanitaires jusqu'au 14 mars, la ministre Paulette Lenert devait s'entretenir avec son homologue français au sujet des éventuelles coopérations. «Nous sommes conscients que nous sommes dans le même bateau, il faudra donc faire preuve de solidarité», encourage d'ailleurs Xavier Bettel. A l'image de ce que le pays a déjà mis en œuvre avec le Portugal aujourd'hui, ou de l'accueil de patients français qui avait été mis en place lors de la première vague.


TOPSHOT - Healthcare workers wearing protective gear prepare to attend  patients at the Portimao Arena sports pavilion converted in a field hospital for Covid-19 patients at Portimao, in the Algarve region, on February 9, 2021. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
France et Luxembourg envoient des médecins au Portugal
Les équipes médicales sont attendues dans des hôpitaux précis, et pour une mission temporaire de quinze jours.

Car le Premier ministre luxembourgeois est bien conscient que si le réservoir de main-d'oeuvre frontalière vient à s'affaiblir pour cause de contaminations, le péril guette de ce côté-ci. Non seulement parce que le virus et ses nouvelles souches jouent facilement à saute-frontières, mais aussi et surtout parce que nombre de secteurs (la Santé en priorité) et d'entreprises fonctionnent avec des salariés venus de France (105.000 navetteurs). «Mais chaque  Etat de la Grande Région a convenu qu'il ne peut prendre de décision qui puisse nuire à son voisin.»

Cependant, confiance n'empêche pas la prudence. Aussi, c'est avec attention que le gouvernement surveille aussi les décisions prises côté belge ou allemand concernant les déplacements de pays à pays. Et plus particulièrement le choix de la Sarre qui, envisage d'abaisser les barrières de ses frontières. «Jusqu'à présent, dans nos échanges, nous avons trouvé beaucoup de compréhension, rassurait vendredi Xavier Bettel. Mais ne pas autoriser les gens à venir au Luxembourg, cela risquerait d'avoir de graves conséquences sanitaires.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg peut-il craindre une fermeture de la frontière avec les Länder voisins? La crainte a été ravivée par la décision de l'Allemagne de couper partiellement ses liaisons avec la République tchèque et le Tyrol autrichien.
An officer of the Federal Police controls car drivers at the German-Czech border near Breitenau, eastern Germany, on February 14, 2021. - Germany implemented more measures to keep coronavirus variants at bay, banning travel from Czech border regions and Austria's Tyrol after a troubling surge in contagious mutations. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
Par "attitude préventive", le gouvernement a décidé de ne rien changer aux restrictions sanitaires actuelles. Il est vrai qu'entre l'inconnu des variants, et une reprise des infections, la prudence s'impose toujours.
IPO,Chamber Covid Restruktiounen,Xavier Bettel.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le dernier rapport du Laboratoire national de santé confirme la progression de la souche B.1.1.7 au Luxembourg. Elle a doublé en importance en une semaine, selon le séquençage de la dernière semaine de janvier.
ARCHIV - 01.02.2021, Rheinland-Pfalz, Ingelheim: Kunststoffröhrchen mit Corona-Abstrichen stehen nach dem PCR-Test im Großlabor von Bioscientia. (zu dpa «Ein Risiko für Lockerungen: «Große Sorgen» wegen Corona-Varianten») Foto: Andreas Arnold/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Tous les établissements scolaires rouvriront le 22 février. Mais le ministère de l'Education a déjà planifié les règles à suivre si le virus venait à se renforcer, avec comme priorité d'assurer les cours en présentiel.
08.02.2021, Niederlande, Den Haag: Ein Kind kommt in eine Grundschule. Eigentlich sollte dies nach dem Lockdown für alle Grundschüler der erste Schultag sein. Doch viele Grundschulen mussten aufgrund des Wintereinbruchs geschlossen bleiben. Foto: Bart Maat/ANP/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Lors du briefing consécutif au Conseil des ministres, le Premier ministre Xavier Bettel a confirmé qu'il n'était pas question pour la SNCF comme pour les CFL de prévoir de quelconques restrictions à l'avenir dans la circulation des trains entre la France et le Luxembourg.