Changer d'édition

Le coût du logement crève les plafonds côté belge
Grande Région 2 min. 13.11.2019

Le coût du logement crève les plafonds côté belge

Même si les appartements - comme ici à Bastogne - ne représentent que 10,6% du marché immobilier en province de Luxembourg, ils connaissent aussi une hausse des coûts

Le coût du logement crève les plafonds côté belge

Même si les appartements - comme ici à Bastogne - ne représentent que 10,6% du marché immobilier en province de Luxembourg, ils connaissent aussi une hausse des coûts
Source: Nizet-Reichling Architecture
Grande Région 2 min. 13.11.2019

Le coût du logement crève les plafonds côté belge

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Pour la première fois, le prix moyen des maisons dans la province de Luxembourg dépasse les 200.000 euros. C’est ce qui ressort du dernier baromètre immobilier publié par la Fédération du notariat.

Jamais encore l'acquisition d'un bien immobilier n'avait coûté aussi cher en province de Luxembourg. L'achat d’une maison y revient à 202.080 euros en se basant sur la moyenne des actes notariés passés au troisième trimestre de 2019, soit une augmentation de 4% par rapport à 2018.

Ce chiffre plafond figure dans le dernier baromètre de la Fédération du notariat (Fednot), qui confirme que, pour la première fois, le prix moyen - toujours en fonction des actes notariés - d’une maison franchit le cap des 200.000 euros dans le Luxembourg belge. Par comparaison, le prix moyen d’une maison en Wallonie s’élève à 196.000 euros.

Les frontaliers s'éloignent du Grand-Duché

S'exprimant chez nos confrères belges de La Meuse, François Catinus, notaire en province de Luxembourg, analyse cette hausse globale bien sûr par «l’attrait du Grand-Duché de Luxembourg tout proche», mais plus finement par la tendance des travailleurs frontaliers «à venir s'installer dans des communes comme Tintigny, Virton, Neufchâteau ou Libramont, cette dernière qui offre un accès direct à l'autoroute.» 

Autrement dit, les frontaliers habitent de plus en plus loin du Grand-Duché et s'enfoncent toujours plus profondément en territoire belge.

Par ailleurs, le baromètre de Fednot fixe le coût moyen d'un appartement en province de Luxembourg à 166.133 euros, ce qui représente une hausse de 6% en un an et un bond de 25.000 euros sur les cinq dernières années. Le chiffre est cette fois inférieur au prix wallon moyen, qui est de 176.000 euros. 

Et même si les appartements, sans aucune spécification de superficie, ne représentent que 10,6% sur le marché des logements en Luxembourg, leur nombre s'accroît, car de plus en plus «de propriétaires qui disposent du capital suffisant achètent un appartement dans une petite ville pour y passer leur retraite», relève François Catinus.

Parallèlement, Fednot observe, toujours dans le Luxembourg belge, une légère hausse de 2,4% du volume des transactions immobilières au troisième trimestre de 2019 par rapport aux neuf premiers mois de l’année dernière. Soit une courbe nettement inférieure à la moyenne wallonne, établie à +5,4%. Il faut dire que, selon le baromètre de Fednot, le troisième trimestre 2019 est le meilleur troisième trimestre en termes de nombre de transactions immobilières depuis le début de ce baromètre en 2007.


Sur le même sujet

Arlon fait aussi face à la pression immobilière
Le chef-lieu de la province de Luxembourg connaît actuellement une explosion urbanistique. Ce boom en matière de logements, petits, moyens et gigantesques ne reste pas sans conséquences sur le plan écologique.
Toutes les semaines, des promoteurs proposent des terrains à la construction à Arlon
La flambée de l'immobilier touche aussi la Belgique
Avec un prix médian pour une maison franchissant pour la première fois en 2018 la barre des 200.000 euros, le royaume connaît lui aussi une hausse des prix des logements. Ces derniers se sont accrus de 25% entre 2010 et 2018, selon les données publiées en fin de semaine par Statbel.