Changer d'édition

Le CHU de Nancy reçoit une enveloppe de 420 millions
Grande Région 19.03.2021

Le CHU de Nancy reçoit une enveloppe de 420 millions

Au total, 300 postes devraient être sauvés grâce à cette intervention de l'Etat.

Le CHU de Nancy reçoit une enveloppe de 420 millions

Au total, 300 postes devraient être sauvés grâce à cette intervention de l'Etat.
Photo: Lex Kleren
Grande Région 19.03.2021

Le CHU de Nancy reçoit une enveloppe de 420 millions

Le ministère français de la Santé devrait financer à 70% le regroupement des sept sites du centre hospitalier, a annoncé jeudi Olivier Véran. Le maire de Metz, lui, craint que le CHR de Metz-Thionville soit laissé de côté.

(m.d. avec AFP) C'est un soulagement pour le CHRU de Nancy. Olivier Véran, ministre français de la Santé a annoncé un plan d'investissement de 420 millions d'euros. L'objectif: faciliter la restructuration du site et sauver les 300 emplois menacés de suppression, a déclaré le ministre jeudi dans un entretien à l'Est Républicain. Un financement de 70% du coût total, «bien au-delà de ce qui était prévu à l'origine», souligne le ministre.


Thionville prête à vacciner en masse
Dès vendredi, le théâtre de la deuxième ville de Moselle va se muer en centre de vaccination. Le site assurera les injections pour les plus de 75 ans d'abord, avant de servir de point de dépistage covid.

Ces investissements, qui doivent permettre de regrouper sept sites sur un seul, interviennent dans le cadre de l'enveloppe globale de 19 milliards d'euros négociée lors du Ségur de la Santé et annoncée le 8 mars par Matignon. Le ministère de la Santé s'est également engagé à reprendre un tiers de la dette du centre hospitalier lorrain, soit un investissement supplémentaire de 128 millions d'euros.


Radiology personnel work with a COVID-19 patient at an intensive care unit of the Central Hospital in Mendoza, Argentina, on November 6, 2020, amid the new coronavirus pandemic. - In the Central Hospital of the Argentinean city of Mendoza there is some relief for the recent decline in cases of covid-19, but those responsible are not confident and try to prepare for a possible second wave, as is currently happening in Europe. (Photo by Andres Larrovere / AFP)
Le CHR de Metz-Thionville recrute
L'hôpital régional cherche à gonfler ses effectifs face au nombre croissant de patients hospitalisés pour cause de covid.

Employant 10.000 personnes, le centre hospitalier de Nancy se situe à une centaine de kilomètres du Luxembourg. Depuis novembre 2019, il travaille en étroite collaboration avec le CHR Metz-Thionville dans le cadre d'une convention collective. Le ministre de la Santé n'étant pas entré dans le détail, on ignore pour l'instant si le centre hospitalier mosellan bénéficiera de cet investissement. 

François Grosdidier, maire de Metz, opposé à ce rapprochement entre les deux hôpitaux, reste sceptique. «Si Metz est oubliée, je ne manquerai pas de le rappeler au ministre de la Santé», a-t-il assuré à nos confrères de l'Est Républicain, évoquant notamment sa demande de recrutement de professeurs de médecine. «Pour l’heure, nous n’en avons obtenu qu’un seul. Ce dossier tarde beaucoup à se concrétiser vraiment». A Nancy, le chantier doit commencer en 2022 pour que le nouvel établissement soit opérationnel à l'horizon 2028, selon le ministre de la Santé. 


Sur le même sujet

Thionville prête à vacciner en masse
Dès vendredi, le théâtre de la deuxième ville de Moselle va se muer en centre de vaccination. Le site assurera les injections pour les plus de 75 ans d'abord, avant de servir de point de dépistage covid.
13.000 vaccins attendus au CHR Metz-Thionville
Quatre jours après les premières injections à Thionville dans le cadre de la campagne de vaccination française au covid-19, le président de la région Grand Est a annoncé que 13.650 nouvelles doses seraient livrées au CHR Metz-Thionville avant fin janvier.
Les premiers vaccins sont réservés en France aux personnels soignants et résidents d'Ehpad.