Changer d'édition

Le «bon plan» passe par la gare de Volmerange
Grande Région 3 min. 18.12.2019 Cet article est archivé

Le «bon plan» passe par la gare de Volmerange

Volmerange-les-Mines, bien que commune française, a la particularité de posséder sur son territoire une gare desservie uniquement par des trains des CFL.

Le «bon plan» passe par la gare de Volmerange

Volmerange-les-Mines, bien que commune française, a la particularité de posséder sur son territoire une gare desservie uniquement par des trains des CFL.
Photo: Claude Piscitelli
Grande Région 3 min. 18.12.2019 Cet article est archivé

Le «bon plan» passe par la gare de Volmerange

Comment se rendre à son travail au Grand-Duché sans trop galérer en raison des grèves qui agitent la France? Certains frontaliers ont trouvé la parade, à deux pas de Dudelange.

(DH) - Au 14e jour du mouvement de grève dans les transports en France, il existe encore une ligne ferroviaire qui n'est pas affectée par la grogne des cheminots. En ces temps de pénurie de conducteurs de TER, la liaison Volmerange-les-Mines – Bettembourg apparaît comme une véritable aubaine pour certains frontaliers qui cherchent à échapper aux rames bondées ou au réseau routier engorgé.

La particularité de cette dernière tient dans le fait qu'elle est vue par les CFL comme «faisant partie du réseau luxembourgeois» qui compte 622 kilomètres de voies ferrées. Alors même que la gare de Volmerange se situe sur le territoire français. Autrement dit, seuls les trains des CFL assurent les liaisons entre la commune mosellane et le nœud ferroviaire de Bettembourg. 

La ligne des CFL partant de Volmerange a relié la commune mosellane à Luxembourg jusqu'à sa suppression en 2018.
La ligne des CFL partant de Volmerange a relié la commune mosellane à Luxembourg jusqu'à sa suppression en 2018.
Photo: Claude Piscitelli

A quelques kilomètres de Dudelange, la gare offre l'opportunité d'un départ vers le Luxembourg toutes les demi-heures. Un service continu à partir de 4h44 jusqu'à 00h22. Autant dire que les CFL font des heureux actuellement. «En plus, il n'y a pas de mauvaise surprise, les trains luxembourgeois arrivent à l'heure», commente Hanane. Cette comptable qui habite Thionville a l'expérience de la transhumance pour le Luxembourg via le rail. 

Si, habituellement, celle qui travaille dans la capitale depuis quelques années prend le train en gare de Thionville, se rend depuis le début de semaine jusqu'à Volmerange en voiture. Malgré ce parcours moins linéaire, elle gagne du temps. «D'ailleurs, ce n'est pas impossible que je prolonge l'expérience après les grèves», assure-t-elle.

Le parking de la gare de Volmerange compte 152 places.
Le parking de la gare de Volmerange compte 152 places.
Photo: Claude Piscitelli

Nadine, elle, connaît la combine depuis belle lurette. Employée dans un hôtel de la Ville, elle habite à deux minutes du quai de la commune de plus de 2.000 habitants. «J'arrive à Bettembourg après environ 30 minutes de trajet. Une fois sur place, je reprends un train pour Luxembourg et le tour est joué.»

Idem pour Pierre. C'est tout naturellement à partir du quai de sa commune qu'il se rend à son travail avec un départ à 7h34. Mais si les CFL n'ont pas constaté de «changement notable concernant la fréquentation», Pierre estime que depuis deux semaines le parking juste derrière le quai ne désemplit pas. 

«Ici, c'est tranquille»   

152 places garnissent ce parking qui se remplit au fur et à mesure alors que le jour n'arrive pas à poindre. Théo se hâte, il vient tout juste de garer son véhicule sur le Park&Ride où une dizaine de places cherchent encore preneurs. A 8h02, l'employé d'une grande enseigne commerciale a tout juste le temps de sauter dans le RB6157 pour choisir sa place. Car à Volmerange, on voyage assis contrairement aux images renvoyées ces derniers temps par les réseaux sociaux.  

Contrairement aux TER bondés aux heures de pointe, à Volmerange ce n'est pas la place qui manque.
Contrairement aux TER bondés aux heures de pointe, à Volmerange ce n'est pas la place qui manque.
Photo: Claude Piscitelli

«Ce n'est pas toujours le cas à Thionville», commente Anissa. «C'est d’ailleurs pour cela que j'ai longtemps privilégié la voiture pour rallier mon travail à Luxembourg. Maintenant que j'ai déménagé, je prends le train ici. Ici, c'est tranquille… mais ne faites pas trop de publicité pour cette gare.»


Sur le même sujet

Le trafic TER s'améliore quelque peu mercredi
Au 14e jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, la SNCF a annoncé une «légère amélioration» des conditions de circulation. Ces mercredi 18 et jeudi 19 décembre, 75 trains sur 187 assureront la ligne Nancy-Metz-Luxembourg en journée.
TER Bahnhof, gare de Luxembourg, Train, Zug, SNCF, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Par temps de grève, le covoiturage reste une valeur sûre
Trafic ferroviaire toujours perturbé, grands axes et routes secondaires saturés, la galère dans les transports se poursuit au 13e jour de grève en France. Malgré tout les frontaliers s’organisent et l'autopartage gagne en popularité.
Le mouvement social repart de plus belle en France
Au treizième jour d'une grève illimitée à la SNCF comme à la RATP, les salariés du public et du privé sont attendus en nombre dans les cortèges français. Forte perturbation dans les trains transfrontaliers mais «pas de problèmes particuliers» sur l'A31.
Les syndicats sont à l'unisson, mardi, pour la nouvelle journée de mobilisation nationale contre la réforme des retraites.
Cafouillages dans les TER lorrains
Alors qu’était annoncé le début de nouvelles perturbations ce lundi, avec changement de train obligatoire à Thionville, les TER continuent à circuler normalement. Si la bascule devrait avoir lieu le 1er janvier, la grève continue de perturber le réseau.
Les perturbations de la grève étaient toujours d'actualité, lundi à Thionville, mais pas les changements de quai obligatoire, pourtant prévus dès dimanche.
Incident à Bettembourg vendredi soir: «Toutes les lignes» ferroviaires touchées: «c'est le chaos à Luxembourg!»
Grosse pagaille sur le réseau ferroviaire luxembourgeois, vendredi soir. Une panne intervenue vers 18h20 au poste directeur de Bettembourg (le même qui avait été inondé) bloque la liaison ferroviaire entre la France et le Luxembourg mais aussi en direction du Nord. Près de 1.000 usagers de retour à la gare de Luxembourg ont longtemps attendu leurs bus de substitution. Peu avant 21 heures seulement, les CFL annonçaient la reprise progressive de la circulation.
19h50: plus de 1.000 personnes se retrouvent à la gare centrale de Luxembourg où elles sont bloquées: pas de bus comme annoncé par les CFL.