Changer d'édition

La «zone peste porcine» rétrécit
Grande Région 2 min. 18.05.2020

La «zone peste porcine» rétrécit

Les derniers ossements de sanglier positifs à la PPA ont été découverts le 4 mars dernier dans la forêt gaumaise

La «zone peste porcine» rétrécit

Les derniers ossements de sanglier positifs à la PPA ont été découverts le 4 mars dernier dans la forêt gaumaise
Photo: Shutterstock
Grande Région 2 min. 18.05.2020

La «zone peste porcine» rétrécit

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
La Commission européenne a validé la proposition belge de réduction de la «zone PPA» dans le sud de la province de Luxembourg. Elle concerne 15% du territoire infecté. Une décision qui ne fait pas encore écho côté luxembourgeois et français.

Attendue depuis plusieurs mois, la réouverture des forêts gaumaises a fait plus d'un heureux ce week-end parmi les joggeurs, promeneurs et cyclistes du sud de la province de Luxembourg. Denis Ducarme (MR), ministre fédéral de l'Agriculture a en effet relayé samedi la décision de la Commission européenne de réduire de 15% la «zone PPA» (dite peste porcine) en Belgique. Le ministre se félicite de «ce signal positif envoyé aux pays qui ont suspendu les importations de porcs belges» et voit dans cette décision «un premier pas vers la reprise des activités dans une région qui a beaucoup souffert de cette épidémie».

Pour rappel, le territoire impacté par la PPA en Belgique couvre 110.600 hectares. Il est réparti en trois zones: zone infectée, zone d’observation renforcée et zone de vigilance. Un premier foyer avait été localisé chez des sangliers dans le sud de la province en septembre 2018. Si l'évolution de la maladie avait nécessité l'extension de la «zone PPA» à cinq reprises, c'est la première fois que sa surface est réduite.

La découverte de la dernière carcasse fraîche positive de sanglier remonte à mi-août 2019, tandis que les derniers ossements positifs ont été découverts le 4 mars dernier.


La peste porcine africaine aux portes du Luxembourg
Depuis la mi-septembre 2018 le virus de la peste porcine africaine qui menace les éleveurs porcins via les sangliers, fait des ravages en Belgique. Le Luxembourg prend des mesures à la frontière pour tenter d'éviter l'épidémie.

Ce virus n'a, officiellement à ce jour, pas franchi la frontièreLe Luxembourg avait toutefois pris l'été dernier une série de mesures de protection destinée à protéger les 100 élevages et les quelque 93.200 cochons présents dans le pays. Ainsi, une grande clôture avait été érigée, une zone blanche avait été délimitée, et plusieurs battues avaient été menées l'an dernier. Contactée, la Direction de l'Inspection vétérinaire n'a pas été en mesure de nous éclairer sur l'impact de la décision européenne au Grand-Duché.

Côté français, les départements de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Ardennes, limitrophes du territoire incriminé, restent également épargnés par la maladie infectieuse. La Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de la région Grand Est précise que la stratégie qui consiste à «éradiquer la population de sangliers dans la zone blanche couvrant les trois départements ne changera pas» en dépit de la décision européenne. Le but reste «de ne pas se faire infecter», et la zone blanche est donc bien «une zone de dépeuplement». En conclusion, pour les autorités françaises, il n'y a «aucune raison de la modifier tant qu'il existe une zone infectée côté belge». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La peste porcine à nouveau repérée en Belgique
Un nouveau cas positif de maladie a été découvert le 21 octobre sur les restes d'un sanglier à proximité d'Arlon. Ce signalement n'aura pas d'incidence particulière sur les mesures de protection appliquées au Luxembourg, toujours inclus en zone déjà infectée.
Les battues, «moyen efficace» pour contenir la peste porcine
La chasse en battue démarre ce samedi au Luxembourg. Le ministre de l'Agriculture appelle les chasseurs à continuer à réduire la population de sangliers sur tout le territoire et dans la zone blanche. Autre priorité: éviter une contamination des porcs domestiques.
La peste porcine africaine en déclin
Le dernier cas avéré de sanglier infesté par le virus a été enregistré le 12 août en Belgique. Au Luxembourg, toutes les analyses menées sur des carcasses indiquent que le virus n'a pas passé la frontière. Mais le danger n'est pas encore écarté pour autant.
La peste porcine africaine touche exclusivement les sangliers et les porcs mais le virus ne se transmet pas à l'homme.
La pression face à la peste porcine redescend
La crise de la peste porcine africaine, à laquelle le Grand-Duché tente toujours d'échapper, n'est pas passée. Mais l'épizootie est en net recul côté belge. Au Luxembourg, les 48 analyses de cet été étaient bonnes et deux pièges ont été installés.
Rund 100 Jäger und 50 Treiber waren im Einsatz.
«Une vraie zone blanche d'ici la fin de l'été»
Le virus préoccupe Romain Schneider depuis le début de l'année. La peste porcine africaine reste d'actualité à la frontière belgo-luxembourgeoise où une deuxième clôture pourrait être érigée. Le point en six questions avec le ministre de l'Agriculture.
La peste porcine africaine aux portes du Luxembourg
Depuis la mi-septembre 2018 le virus de la peste porcine africaine qui menace les éleveurs porcins via les sangliers, fait des ravages en Belgique. Le Luxembourg prend des mesures à la frontière pour tenter d'éviter l'épidémie.