Changer d'édition

La SNCF explique ses galères de TER à ses usagers
Grande Région 4 min. 07.04.2022
Mobilité

La SNCF explique ses galères de TER à ses usagers

Ce jeudi 7 avril, les équipes de la SNCF étaient en gare de Thionville pour échanger avec les usagers par rapport aux problèmes de la ligne.
Mobilité

La SNCF explique ses galères de TER à ses usagers

Ce jeudi 7 avril, les équipes de la SNCF étaient en gare de Thionville pour échanger avec les usagers par rapport aux problèmes de la ligne.
Photo: Lex Kleren
Grande Région 4 min. 07.04.2022
Mobilité

La SNCF explique ses galères de TER à ses usagers

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Après un mardi soir noir de monde sur les rails entre Luxembourg et Metz, la compagnie ferroviaire française a tenu à faire part des raisons de ce service dégradé à ses voyageurs.

«On se dit tout!» C'est le titre donné par la SNCF à une communication diffusée aux usagers de la ligne Nancy-Metz-Luxembourg, ce jeudi 7 avril. Et la compagnie ferroviaire avait bien des choses à dire, à en croire les différents thèmes abordés au fil des paragraphes.


Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Bientôt la fin des galères de train pour les frontaliers
A partir du lundi 21 février, onze trains feront leur retour sur la ligne 90 qui relie Luxembourg-ville à Nancy. De quoi faciliter la vie des frontaliers français, qui font face à une réduction du service depuis début janvier.

Au cœur des doléances qui ont mené à la publication de ce tract, un mardi soir catastrophique sur les rails. Les frontaliers qui ont emprunté la ligne en heure de pointe n'ont pas manqué de le faire remarquer sur Twitter. Trains supprimés, rames manquantes, usagers restés à quai en gare... Les plaintes sont nombreuses, photos à l'appui. «Mardi 5 avril, en soirée, certains d'entre vous ont vécu une situation compliquée entre Luxembourg et Metz», reconnaît la SNCF.

La compagnie ferroviaire détaille ensuite les raisons qui ont entraîné ce service dégradé. D'une part, la panne d'un système de sécurité sur l'une des rames de la SNCF a entraîné la suppression de deux trains, ceux de 17h58 et de 19h16. D'autre part, la panne d'une rame côté CFL a affecté la circulation du train de 17h39, qui a roulé en composition simple, au lieu d'une composition double. En raison de la forte affluence en heure de pointe, certains voyageurs ont donc dû rester à quai en gares de Howald, Bettembourg ou Thionville, faute de place à bord du train.

25 rames sur la ligne

Cette série d'incidents provoquant un fort mécontentement du côté des usagers, qui ont été nombreux à opposer le prix de leur abonnement de train au service de la ligne, a amené la SNCF à s'expliquer par rapport à cette situation dégradée sur les rails du sillon lorrain. En effet, depuis le début du mois de janvier, le trafic des TER avait été réduit de 15% sur l'ensemble de la région Grand Est.


Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
François Bausch enterre la ligne Longwy-Belval-Thionville
A ceux qui gardaient espoir de voir la liaison ferrée rouvrir entre le Nord de la Meurthe-et-Moselle, le Sud du Luxembourg et le Nord mosellan, le ministre de la Mobilité apporte un démenti tranchant.

Le 21 février dernier, onze horaires ont fait leur retour sur la ligne Nancy-Metz-Luxembourg, mais on reste encore loin du plan de transport initial, puisqu'un train sur dix ne circule toujours pas sur la ligne. Une situation que la compagnie ferroviaire explique par deux arguments. Le premier reste celui de la crise sanitaire qui l'impacte dans la disponibilité de ses équipes, «comme tout employeur».

La seconde est l'indisponibilité matérielle de certaines rames. Au total, la SNCF en compte 25, appelées les ''TER2N'', auxquelles s'ajoutent quatre rames ''Z2200'' des CFL. Selon l'offre de service actuellement proposée, 20 rames sont mises en circulation quotidiennement, pendant que cinq autres effectuent un arrêt au stand de maintenance. «Un nombre important de chocs (notamment heurts de gibier et à des passages à niveau) ont eu pour conséquence une augmentation des réparations en ateliers de maintenance en dehors des périodes de révision habituelle», souligne la compagnie ferroviaire.

De nombreux trains impactés

Doublement des horaires de nuit, heures supplémentaires, renfort de personnel... La SNCF assure mettre tout en place pour réparer son matériel roulant au plus vite, mais semble résolument faire face à des contretemps. «Ce jour, six rames sont en ateliers pour diverses réparations mais aussi pour révision obligatoire.»

Au total, chaque jour, ce sont dix trains qui ne circulent par sur le sillon lorrain, dont deux en heure de pointe. La situation impacte par ailleurs douze autres trains qui circulent en composition simple, au lieu de comporter deux rames.

Demandes de dédommagement

Des explications qui peinent à convaincre les usagers, tant les problèmes se succèdent sur la ligne. «Que du blabla et rien d'autre comme sait si bien le faire la SNCF. Depuis toutes ces années ce ne sont que mensonges, amateurisme, et j'en passe», répond ainsi un usager des rails sur Twitter. «Dans ce cas pourquoi de ne pas réduire le prix de l'abonnement en guise de dédommagement ?», demande une autre voyageuse.


TOPSHOT - This photo taken on February 5, 2018 shows staff members (R) securing doors of a train at Hankou Railway Station in Wuhan in China's central Hubei province.
China's official peak travel period for this year's Lunar New Year began on February 1 and authorities expect more than 390 million train trips to take place between February 1 and March 12. / AFP PHOTO / - / China OUT
Une liaison Thionville-Lyon sur les rails pour 2023
Originalité : c'est une société coopérative qui monte ce projet. D'ici deux ans, entre les rives de la Moselle et les bords du Rhône, le crochet par Paris ne s'imposera plus.

Présent en gare de Thionville aux côtés d'autres agents de la SNCF ce jeudi matin, Christophe Laurent, responsable de la satisfaction des clients pour le secteur Nord Lorrain a été interrogé sur les solutions concrètes qui pourraient être apportées à ces problèmes. Sur Twitter, le responsable a coupé court à tout espoir d'amélioration à court terme. «Si nous avions des solutions évidentes, croyez bien qu'elles seraient déjà appliquées», a ainsi avancé Christophe Laurent.

Au quotidien, la situation semble donc tendue pour les frontaliers lorrains. D'autant plus qu'au plan de transport réduit de 10% s'ajoutent parfois des pannes de signalisation, de passage à niveau ou de trains de marchandises qui occasionnent à leur tour des suppressions et des retards qui mettent à mal la patience des abonnés de la ligne... De son côté, la SNCF ne prévoit pas un retour de la circulation des trains à la normale avant le mois de juin.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les frontaliers s'apprêtent à reprendre massivement le chemin du bureau, la ligne Nancy-Metz-Luxembourg est toujours en proie à des dysfonctionnements, qui ont valu une suspension des paiements à la SNCF de la part de la région Grand Est.
Thionville Gare
Présent à Paris mercredi pour rencontrer son homologue des Transports, François Bausch indique jeudi que les gouvernements français et luxembourgeois se sont accordés sur la création d'un nouvel atelier d'entretien de trains qui doit améliorer le cadencement sur cet axe stratégique.
Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Avec la reprise des activités, la SNCF va commencer à remettre plus de liaisons en circulation entre France et Grand-Duché à compter du 11 mai. Il faudra juste s'habituer aux nouvelles conditions de voyage.
Desk, Zug, Bahnhof, CFL, Öffentlicher Transport, TER, Streik, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort