Changer d'édition

La situation sanitaire s'améliore légèrement en Lorraine
Grande Région 2 min. 22.04.2021

La situation sanitaire s'améliore légèrement en Lorraine

Pour le Dr François Braun, chef des urgences au CHR de Metz-Thionville la solution reste la vaccination.

La situation sanitaire s'améliore légèrement en Lorraine

Pour le Dr François Braun, chef des urgences au CHR de Metz-Thionville la solution reste la vaccination.
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 22.04.2021

La situation sanitaire s'améliore légèrement en Lorraine

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Malgré un nombre de nouvelles contaminations élevé, le préfet de la Moselle notait en début de semaine «une nette amélioration» de la situation sanitaire. Pour contrer l'épidémie, les professionnels de santé misent sur la vaccination.

Les hôpitaux de Lorraine semblent entrevoir le bout du tunnel. En début de semaine lors d'une conférence de presse, «19 lits» réservés aux patients covid étaient «disponibles» sur les 195 de la Moselle dédiés à ces personnes infectées, a indiqué Marie-Odile Saillard, directrice du CHR de Metz-Thionville.

Egalement présent, Laurent Touvet s'est félicité de la «nette amélioration» de la situation dans ce département. Le préfet de la Moselle a notamment indiqué que le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants y était de 256, tout en précisant que ce taux d'incidence était passé «à 172 pour les personnes âgées».

Avec 2.342 nouveaux cas en Meurthe-et-Moselle et 2.511 en Moselle, le covid circule toujours activement en Lorraine selon le dernier bilan quotidien de l'Agence régionale de santé (ARS). Mais les chiffres sont en baisse par rapport au début du mois de mars. Ainsi, 589 patients étaient hospitalisés en raison du covid en Moselle et 412 en Meurthe-et-Moselle. Ces hospitalisations ont depuis reculé de 6,96% et 3,64%. Des résultats encourageants alors que la France devrait être déconfinée à partir du 2 mai.

La situation reste toutefois tendue en Meurthe-et-Moselle, où le taux de positivité s'élève à 8,2% (contre 5,2% en Moselle). Le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants dépasse quant à lui le seuil d'alerte initial de 250 cas pour 100.000 habitants fixé par les autorités françaises, puisqu'il s'élève à 320,6 cas. 

Lors de la conférence, Lamia Himer déléguée territoriale en Moselle pour l’ARS Grand Est, a notamment relevé que la proportion des variants était toujours élevée : «22 % pour le Sud-Africain, 68 % pour le Britannique».  


La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca
Alors que la Haute autorité de santé recommandait sa suspension, l'agence régionale de santé et la préfecture ont décidé ce lundi de poursuivre la vaccination comme prévu. Suscitant ainsi l'incompréhension des médecins.

Pour le Dr François Braun, chef des urgences au CHR de Metz-Thionville la solution reste la vaccination. Clôturant la conférence, celui-ci a encouragé les Lorrains à «se faire vacciner avec AstraZeneca», qu'il déclare «efficace pour lutter contre le variant anglais». Quant aux risques de thromboses, l'urgentiste a rappelé que «le bénéfice du vaccin est largement au-delà des risques liés à son utilisation». 

Indiquant que «neuf nouveaux cas» de caillots avaient été signalés en France, le Dr Braun a souligné que le covid «est une maladie qui donne des thromboses, comme certains contraceptifs ou le tabagisme». A noter qu'en Moselle 222.429 personnes ont reçu au moins une dose vaccinale, contre 143.290 en Meurthe-et-Moselle.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A compter de ce mercredi, les Mosellans vivant dans une commune de moins de 2.500 habitants n'auront plus à porter le masque. Une décision que le préfet du département a justifiée par «une amélioration nette» de la situation sanitaire.
A l'issue du conseil de défense, le gouvernement a confirmé son intention de lever progressivement les restrictions sanitaires. Malgré une décrue fragile de l'épidémie, l'exécutif mise sur l'accélération de la vaccination.
Alors que la Haute autorité de santé recommandait sa suspension, l'agence régionale de santé et la préfecture ont décidé ce lundi de poursuivre la vaccination comme prévu. Suscitant ainsi l'incompréhension des médecins.
Repérée dans 68% des échantillons analysés par le LNS voilà une semaine, la souche anglaise du covid-19 a encore progressé au Luxembourg. Au point d'atteindre les 74% désormais.
ARCHIV - 01.01.2020, USA, Washington: Die vom National Institute of Allergy and Infectious Diseases zur Verfügung gestellte Elektronenmikroskopaufnahme zeigt das Coronavirus SARS-CoV-2, das von einem Patienten in den USA isoliert wurde und aus der Oberfläche von im Labor kultivierten Zellen austritt. (zu dpa «WHO-Experten bekräftigen These des Corona-Ursprungs beim Tier») Foto: Niaid-Rml/ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que le gouvernement français envisage de nouvelles contraintes au-delà des seize départements reconfinés samedi, la dégradation des indicateurs de l’épidémie fait peser une nouvelle épée de Damoclès sur la Moselle et Meurthe-et-Moselle.
(FILES) In this file photo taken on March 11, 2021 a sign reading 'Corona - message to all...' is seen behind the closed shutter of a shop in Berlin. - Germany is poised to tighten a partial lockdown into April to halt an exponential spread of the coronavirus driven by variants. Europe's biggest economy had progressively began easing restrictions, first reopening schools in late February, before allowing some shops to resume business in March. But hopes for indoor dining, cultural and leisure facilities to follow suit will now have to be delayed, as a third wave of the virus has sent infections numbers rising again. (Photo by Tobias Schwarz / AFP)