Changer d'édition

«La situation n’est pas beaucoup plus compliquée sur l’A31»
Grande Région 3 min. 11.12.2019 Cet article est archivé

«La situation n’est pas beaucoup plus compliquée sur l’A31»

L'A31 et les routes secondaires sont saturées, mais la grève en France ne semble pas avoir beaucoup plus impacté le trafic.

«La situation n’est pas beaucoup plus compliquée sur l’A31»

L'A31 et les routes secondaires sont saturées, mais la grève en France ne semble pas avoir beaucoup plus impacté le trafic.
Photo: Anouk Antony
Grande Région 3 min. 11.12.2019 Cet article est archivé

«La situation n’est pas beaucoup plus compliquée sur l’A31»

Les mouvements de grève se poursuivent en France. Ce mercredi, seul un TER sur trois circule entre Nancy et Luxembourg, mais le trafic sur l'A31 n'est pas beaucoup plus impacté selon la CRS 30 de Moulins-les-Metz.

(MF) – Au septième jour de grève contre la réforme des retraites en France, la circulation ferroviaire est à nouveau très fortement perturbée sur l'ensemble du réseau lorrain. L'A31 et toutes les routes du réseau secondaire qui conduisent au Luxembourg sont une nouvelle fois chargées ce mercredi matin, «mais pas spécialement beaucoup plus qu'aux heures de pointe lors d'une semaine habituelle», indique la CRS 30 qui travaille conjointement avec la Direction interdépartementale des routes de l'Est.

C'est en effet du côté de Moulins-les-Metz, que l'intense trafic de l'A31 (entre 70.000 et 80.000 véhicules par jour dont 11% de camions) est placé sous surveillance permanente des services de la DIR Est qui gère 215 km d'autoroutes 24h/24 sur écrans et sur le terrain avec plus de cent patrouilleurs.  

«Le trafic sur l'A31 a augmenté d'environ de 12% entre 2015 et 2018 et forcément cela pose des problèmes. Mais pour ce qui est de cette période particulière, nous n'avons pas constaté plus de gros problèmes que lors d’une semaine habituelle, si ce n'est une opération escargot de Thionville à Metz, en fin de semaine dernière, qui a occasionné dix kilomètres de bouchon dans un sens et deux dans l'autre», commente le PC autoroutier du sud de Metz qui ajoute que le réseau secondaire est «sans doute un peu plus chargé».

 Pas d'amélioration prévue jeudi

La  SNCF avait annoncé un léger mieux par rapport à la journée de mardi, mais quelques retards ont perturbé le trafic. 50 TER sur 190 sont en circulation ce mercredi pour la ligne Nancy-Metz-Luxembourg. A noter que les 30 trains de la ligne Longwy-Rodange, assurés par les CFL, seront en «service normal».  

Pour la ligne Metz-Rémilly, il faut compter cinq allers-retours. Comme peu de trains circuleront en Lorraine «près de 94 cars ont été commandés pour assurer la desserte de certaines lignes régionales avec un accès non garanti et un nombre de places limité», pose la SNCF. Pour continuer à aider ses voyageurs, TER Grand Est a établi «un partenariat avec Oxycar qui offre une nouvelle solution de covoiturage pour tous». 

Jeudi, lors de la nouvelle journée de mobilisation générale, le trafic «devrait rester fortement perturbé et être sensiblement équivalent à celui réalisé ce mercredi», a rappelé la  Direction régionale TER Grand Est. 

Affluence en net repli dans les cortèges

Quelque 180.000 personnes ont défilé mardi contre la réforme des retraites en régions dans une cinquantaine de villes, une affluence largement moitié moindre que le 5 décembre, selon des chiffres communiqués par la police ou les préfectures. Quasiment partout, la participation dans les cortèges a été plus que divisée par deux, d'une mobilisation à l'autre. 

 Partout en France, les mobilisations ont rassemblé un large éventail de professions: enseignants (qui formaient par exemple environ un tiers des participants à Tours), cheminots, soignants, pompiers, lycéens et étudiants... Beaucoup de manifestants faisaient part de leur détermination à continuer la lutte. 

Raffineries bloquées

 Les expéditions de carburant au départ de 7 des 8 raffineries françaises étaient bloquées mardi, tandis que chez EDF, la grève contre la réforme des retraites était moins suivie avec 21,8% de grévistes à la mi-journée contre 36,5% le 5 décembre, selon la direction de l'électricien. La CGT a appelé les salariés d'EDF à se mobiliser «au moins au même niveau que le 5 décembre».

Selon Laurent Heredia, secrétaire fédéral de la CGT Energie, une dizaine de sites de production d'électricité ont enclenché la grève cette nuit avec des baisses de charge de 6.000 mégawatts sur le réseau (5.600 MW à la mi-journée selon EDF). Les baisses de charge, opérées par les agents de la conduite nucléaire pour rendre «visible» la grève, sont possibles uniquement lorsqu'il y a suffisamment de marge sur le réseau, pour ne pas porter atteinte à la fourniture d'électricité. 


Sur le même sujet

Reprise du trafic des TER
La circulation des trains entre Thionville et Luxembourg a fortement été perturbée tout au long de la matinée de mardi en raison d'un problème d'alimentation électrique. La SNCF a annoncé en début d'après-midi que l'incident était résolu.
la voix du luxembourg
Le spectre d'un jeudi noir pour les frontaliers français
Les secteurs publics et privés fonctionneront au ralenti ce jeudi 5 décembre, jour de mobilisation contre la réforme des retraites en France. Le point sur les perturbations qui vont impacter les navetteurs et tous ceux qui vont passer par l'Hexagone.
Grève SNCF: 36 jours plus tard
C'est officiel: la grève "perlée" de la SNCF prend fin ce jeudi 28 juin. Enfin, presque. Depuis le début de cette semaine, la CGT Cheminots et SUD-Rail appellent à poursuivre le mouvement, malgré l'adoption de la réforme ferroviaire tant controversée le 14 juin dernier. Comment les voyageurs ont-ils vécu ces trois mois de galère?