Changer d'édition

La situation jugée «très grave» en Allemagne
Grande Région 2 min. 22.10.2020

La situation jugée «très grave» en Allemagne

Le ministre allemand de la Santé Jens Spahn avait le regard grave ce jeudi matin en conférence de presse

La situation jugée «très grave» en Allemagne

Le ministre allemand de la Santé Jens Spahn avait le regard grave ce jeudi matin en conférence de presse
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 22.10.2020

La situation jugée «très grave» en Allemagne

Le regain de l'épidémie de covid-19 frappe aussi bien le Luxembourg que ses voisins. Autant en République fédérale où l'Institut Robert Koch se veut alarmiste, qu'en Belgique où l'ancienne Première ministre Sophie Wilmès a été admise dans une unité de soins intensifs.

(AFP) -  «La situation est devenue globalement très grave», a déclaré lors d'une conférence de presse Lothar Wieler, président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI). Cet avertissement intervient alors que le pays a enregistré un nouveau record de nouvelles infections, avec 11.287 cas supplémentaires en 24 heures, selon des chiffres publiés ce jeudi.

En tout, au moins 380.762 personnes ont été infectées depuis le début de l'épidémie de nouveau coronavirus en Allemagne, dont 9.875 ont perdu la vie. «Le virus peut se propager de manière incontrôlée» dans certaines régions depuis septembre, a ajouté M. Wieler en expliquant que «les jeunes sont actuellement les plus exposés au virus». «Plus les gens dans les cercles privés s'infecteront, plus ils diffuseront» le virus ailleurs, a-t-il déclaré.    

Le président du RKI a cependant assuré qu'il restait possible de «contenir» la propagation de la pandémie «en respectant systématiquement les gestes barrières» mais également en «aérant régulièrement» les pièces fermées: «nous ne sommes pas impuissants». L'Allemagne, comme l'ensemble des pays européens, fait face depuis plusieurs semaines à une forte augmentation des cas d'infection au Covid-19.

Face au rebond épidémique, les autorités allemandes ont durci les mesures contre la pandémie, adoptant notamment des interdictions de rassemblement. Un canton alpin du sud du pays, autour de Berchtesgaden, s'est vu imposer un quasi-confinement. Des restrictions locales ont également été décidées, comme à Berlin, où le port du masque a été imposé dans certaines rues fréquentées. 

Sophie Wilmès aux soins intensifs

La chancelière Angela Merkel avait solennellement demandé samedi à la population de réduire au maximum les relations sociales, appelant à «rester à la maison» autant que possible. «Ce que sera l'hiver, ce que sera notre Noël, sera décidé dans les jours et les semaines à venir», avait-elle averti.

Côté belge, c'est l'ancienne Première ministre et actuelle ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès (MR), testée positive il y a quelques jours, qui a été admise mercredi soir dans un service de soins intensifs. Son porte-parole précise ce jeudi qu'«elle est consciente» et que «son état est stable».


A youth wearing a protective face mask passes by a sign asking to wear a mask in Rennes, western France, on September 7, 2020. (Photo by Damien MEYER / AFP)
Le Grand Est passe au rouge
La région connaît une nouvelle hausse des cas de covid-19. Selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence moyen a atteint 53,8 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière.

Dans le Grand Est, 904 nouveaux cas et cinq décès ont été constatés sur les dernières 24 heures. La hausse est sensible partout: le total des cas positifs a doublé en Moselle (de 135 à 255) et plus encore en Meurthe-et-Moselle (de 99 à 217). Malgré un taux d'incidence de 138,2 cas pour 100.000 habitants inférieur à la moyenne nationale et à celle du Grand Est, la Moselle fait désormais partie des départements en alerte renforcée. Le département n°57 comptait mercredi 104 personnes hospitalisées, dont 18 en réanimation sur une centaine de lits disponibles, soit encore loin du seuil critique des 30% d'occupation.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Hausse des hospitalisations en Luxembourg belge
Relativement épargnée depuis le début de la pandémie, la Verte province est confrontée à une inquiétante hausse des cas de covid. Les centres hospitaliers craignent de devoir faire face à une saturation.
Healthcare workers attend to a coronavirus patient at the Intensive Care Unit (ICU) of the Severo Ochoa University Hospital in Leganes on October 16, 2020. - At Severo Ochoa hospital in a Madrid suburb badly-hit during the pandemic's first wave, the intensive care unit is once again full and exhausted medics dread a repeat of the same "horror". (Photo by PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP)
Le Luxembourg avance à contre-courant
Si de nouvelles mesures restrictives ont été mises en place en Allemagne, en Belgique ou en France, le gouvernement fait le choix de ne pas imposer de nouvelles règles à la population. Mais émet tout de même une série de «recommandations».
Des chiffres rassurants dans les écoles belges
Si le nombre de contaminations dans les classes du royaume continue d'augmenter, cette hausse serait néanmoins moins forte que les semaines précédentes, assure l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE).
Students of the Russian University of Transport wearing face masks attend a lecture in Moscow on October 5, 2020, amid the ongoing coronavirus pandemic. - Russia confirmed 10,888 new Covid-19 cases on October 5, bringing the country�s official amount to 1,225,889 as the number of new infections across the country continues to rise. (Photo by Natalia KOLESNIKOVA / AFP)
Le Grand Est passe au rouge
La région connaît une nouvelle hausse des cas de covid-19. Selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence moyen a atteint 53,8 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière.
A youth wearing a protective face mask passes by a sign asking to wear a mask in Rennes, western France, on September 7, 2020. (Photo by Damien MEYER / AFP)
L'Allemagne s'inquiète d'un rebond de cas
Les autorités allemandes ont mis en garde, jeudi, contre un bond «d'une ampleur préoccupante» des infections de covid-19. Pour faire face à la propagation du virus, des restrictions sont mises en place localement.
08.10.2020, Berlin: Ein Arzthelfer informiert Patienten in einer langen Schlange vor einer Arztpraxis im Bezirk Neukölln über den Corona-Test. Die Corona-Infektionszahlen sind auf über 4000 angestiegen. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La Belgique durcit à nouveau le ton
Face à la reprise de l'épidémie de covid-19, le gouvernement belge a annoncé mardi de nouvelles restrictions sur la vie sociale et les rassemblements à compter de vendredi.
Women wear face masks or coverings due to the COVID-19 pandemic, as they walk in Liverpool, north west England on October 2, 2020, following the announcement of new local restrictions for certain areas in the northwest of the country, due to a resurgence of novel coronavirus cases. - The British government on Thursday extended lockdowns to Liverpool and several other towns in northern England, effectively putting more than a quarter of the country under tighter coronavirus restrictions. Health Secretary Matt Hancock said limits on social gatherings would be extended to the Liverpool City region, which has a population of about 1.5 million. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Les bons offices de Sophie Wilmès
La Première ministre met les Belges en garde contre le rebond de l’épidémie. Un avertissement sanitaire qui est aussi un calcul politique.
Belgium's Prime Minister Sophie Wilmes arrives for a European Union Council in Brussels on July 17, 2020, the leaders of the European Union hold their first face-to-face summit over a post-virus economic rescue plan. - The EU has been plunged into a historic economic crunch by the coronavirus crisis, and EU officials have drawn up plans for a huge stimulus package to lead their countries out of lockdown. (Photo by JOHN THYS / POOL / AFP)