Changer d'édition

La ruée dans les commerces mosellans se fait attendre
Grande Région 4 min. 13.05.2020 Cet article est archivé

La ruée dans les commerces mosellans se fait attendre

Selon  Isabelle Toufanie, présidente de la Fédération des commerçants de Metz, seule la moitié de la clientèle est de retour dans les boutiques et centres commerciaux du centre-ville.

La ruée dans les commerces mosellans se fait attendre

Selon Isabelle Toufanie, présidente de la Fédération des commerçants de Metz, seule la moitié de la clientèle est de retour dans les boutiques et centres commerciaux du centre-ville.
Photo: France Bleu Lorraine Nord/Romain Dézèque
Grande Région 4 min. 13.05.2020 Cet article est archivé

La ruée dans les commerces mosellans se fait attendre

Maurice FICK
Maurice FICK
L'entrée en vigueur des mesures de déconfinement a bien permis aux résidents du département français de sortir de chez eux, masqués, mais ne les a pas poussés à s'engouffrer à nouveau dans les magasins rouverts. Et ce, alors que l'ensemble des centres commerciaux sont accessibles.

Si côté luxembourgeois, la deuxième phase du déconfinement s'est déroulée sans effervescence lundi dans les commerces, la réouverture des magasins et des centres commerciaux, côté département de la Moselle, s'est également faite en douceur. Conditionné par le respect strict des règles sanitaires dans un département toujours lourdement impacté par le coronavirus, le plan de déconfinement du gouvernement français a conduit à la réouverture des écoles mais aussi des marchés, des boutiques et des centres commerciaux. Mais pas encore des cafés, bars et restaurants, à l'image de ce qui se passe au Grand-Duché mais aussi dans la province de Luxembourg belge.


«Horeca et tourisme, les secteurs les plus touchés»
Willy Borsus (MR), ministre régional wallon de l'Économie et de l'Agriculture analyse la crise sanitaire et économique en province de Luxembourg. Les commerces de détail et les restaurants sont le plus en souffrance, alors que les PME démontrent de belles capacités de rebond.

La Moselle échappe à la règle de fermeture prolongée des centres commerciaux de plus de 40.000 m2 tout simplement parce qu'aucun n'atteint cette dimension. Que ce soit le Geric de Thionville, le centre commercial spécialisé dans les fins de série, Marques Avenue à Talange ou le Centre Saint-Jacques en hyper-centre à Metz, tous ont rallumé les lumières et accueillent avec une «très grande joie» les clients. 

«Certaines boutiques n'ont toutefois rouvert que mardi seulement, étant traditionnellement fermées le lundi», explique Noëlle Schiltz qui rappelle aussi la météo «calamiteuse» pour cette reprise. La directrice de la communication à la Chambre de commerce et d'industrie de la Moselle note le respect général des consignes sanitaires: «Les clients sont très disciplinés et à l'écoute des commerçants et se lavent les mains avec du gel hydroalcoolique avant d'entrer». 

La rue Serpenoise, principale artère commerçante messine, ce mercredi après-midi.
La rue Serpenoise, principale artère commerçante messine, ce mercredi après-midi.
Photo: Fédération des commerçants de Metz

Au centre de Metz, «tous les commerces ont rouvert sauf H&M et Primark qui ne sont pas encore calés sur les règles sanitaires», rapporte Isabelle Toufanie. La présidente de la Fédération des commerçants de Metz explique que «beaucoup de commerces ont décalé leur heure d'ouverture matinale à 11 heures au lieu de 9h30 ou 10 heures jusqu'ici». Ce qu'elle explique par deux raisons essentielles. Les gérants «préfèrent tourner avec une seule équipe» et «un certain nombre de collaborateurs ne peuvent reprendre le travail soit parce qu'ils sont dans un groupe à risques ou pour des raisons de garde d'enfants».

Isabelle Toufanie ne cache pas une météo commerciale en demi-teinte après 55 jours de confinement. Elle estime, mercredi, que le commerce messin «est à 50% de flux de la clientèle pour l'instant». Elle prend l'exemple de l'enseigne Printemps qu'elle dirige et note que la clientèle de la moyenne d'âge de 45-50 ans «n'est pas encore revenue. En revanche, il y a beaucoup plus de jeunes car  ni l'université, ni le lycée, n'ont repris». Comme la Moselle est classée en zone rouge, collèges et lycées restent fermés jusqu'au 2 juin au moins. 

Même son de cloche à Thionville où la «vie reprend en centre-ville. Ça se fait progressivement. La clientèle arrive de façon timide dans les magasins de vêtements alors que les coiffeurs sont submergés de rendez-vous», témoigne Carole Thil. La présidente de la Fédération des commerçants de Thionville résume l'ambiance: «Le shopping n'est pas encore dans la tête des gens». Pour elle, pas de doute, ce sont les terrasses des cafetiers qui marqueront réellement la reprise. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La capitale tente de sauver ses commerces
Huit semaines que le virus a forcé les commerçants et restaurateurs à l'arrêt. Face aux difficultés engendrées, la Ville de Luxembourg a annoncé prendre des mesures pour les aider à se relever.
Wirtschaft, Restaurants, Cafés: wie ist die Lage? Klage, warum sie erst am 1. Juni öffnen dürfen, a la soupe, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Horeca et tourisme, les secteurs les plus touchés»
Willy Borsus (MR), ministre régional wallon de l'Économie et de l'Agriculture analyse la crise sanitaire et économique en province de Luxembourg. Les commerces de détail et les restaurants sont le plus en souffrance, alors que les PME démontrent de belles capacités de rebond.
Le Luxembourg avance masqué
Après deux mois de confinement, c'est avec une protection sur le nez que le pays s'est réveillé lundi du long cauchemar de la crise sanitaire. Les lycéens sont rentrés, commerces et salons de coiffure ont rouvert. Timidement, sans effusion.
Lokales, Corona: Geschäfte öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance
Le Premier ministre n'a pas clairement annoncé de date fixe pour la réouverture des restaurants et cafés. Le secteur est à bout de nerf et réclame que soit jouée carte sur table. Dans «une semaine au plus tard», l'Horesca veut lancer sa grande campagne de reprise.
Lokales, Corona-Virus, Restautrants und Cafés müssen schliessen, Gastronomie, Horesca, Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.
People walk in the shopping street 'Getreidegasse' in the old town in Salzburg, Austria on May 2, 2020. - Austrian citizens are allowed to leave the house for non-essential trips as it eases coronavirus lockdown measures, but said limits on gatherings and social distancing rules would remain in place. From May 2, 2020, shopping centres, hairdressers and all shops with more than 400 square metres of sales area are allowed to reopen, including the major electrical retailers, fashion chains, furniture stores and sports equipment retailers. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
La Grande Région, victime collatérale du coronavirus ?
Si depuis le début de la crise certaines actions communes ont été menées, d'autres l'ont été de manière unilatérale, regrette le Conseil syndical interrégional de la Grande Région. Une occasion manquée de donner un nouveau souffle à une entité où vivent quelque 12 millions de personnes.
Lokales, Deutsche Grenzkontrollen, Worlmeldange, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort