Changer d'édition

La Rhénanie-Palatinat suit l'exemple de la Sarre
Grande Région 02.10.2020

La Rhénanie-Palatinat suit l'exemple de la Sarre

Il sera possible de se rendre en Rhénanie-Palatinat sans devoir subir un test covid à condition de séjourner moins de 24 heures.

La Rhénanie-Palatinat suit l'exemple de la Sarre

Il sera possible de se rendre en Rhénanie-Palatinat sans devoir subir un test covid à condition de séjourner moins de 24 heures.
Photo: Chris Karaba
Grande Région 02.10.2020

La Rhénanie-Palatinat suit l'exemple de la Sarre

Les résidents du Grand-Duché pourront se rendre à Trèves, Mayence ou encore Coblence sans restriction pour des déplacements relativement courts. La décision prendra effet ce samedi 3 octobre.

(ER avec dpa) - Mercredi, la Sarre annonçait que les habitants de la Grande Région - Luxembourgeois mais aussi Français et Belges - pouvaient se rendre sur le territoire sarrois sans la moindre contrainte, quelle que soit la raison du déplacement (professionnel, privé,...). Une décision qui prendra court ce lundi 5 octobre. La Rhénanie-Palatinat s'apprête à emboîter le pas à ses voisins dès ce samedi 3 octobre. Comme pour la Sarre, le déplacement devra concerner un séjour de moins de 24 heures.  

Une décision qui concerne les déplacements professionnels mais aussi privés pour des raisons familiales, de santé ou encore pour des examens universitaires. A noter que le shopping reste autorisé à condition de passer moins de 24 heures a rappelé la ministre-présidente, Malu Dreyer. L'ordonnance de quarantaine ne s'applique pas non plus aux voyages au Luxembourg qui durent moins de 72 heures.


Comme ici à Schengen, l'Allemagne a renforcé les contrôles des entrées sur son territoire.
De nouvelles restrictions pour se rendre en Allemagne
Les autorités fédérales allemandes ont décidé de reclasser le Luxembourg comme zone à risque. Une décision que ces dernières justifient par une hausse des infections ces derniers jours.

Pour rappel, l'Allemagne a durci cette semaine ces mesures dans le cadre de la lutte contre le covid-19 et étendu sa liste de régions à risque à la Belgique mais aussi à d'autres régions en Europe dont pratiquement toute la France hormis la région frontalière du Grand Est.

Quant au Luxembourg il est dans le viseur des autorités allemandes depuis bientôt sept jours. La semaine prochaine, des discussions sont prévues à Berlin sur la manière de gérer les zones frontalières dans ce contexte de crise sanitaire. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg renforce son assistance consulaire
Jean Asselborn (LSAP) a informé les députés sur les différentes mesures qui sont entrées en vigueur ces derniers jours avec la Belgique et l'Allemagne. Le ministre des Affaires étrangères regrette la complexité des dispositions à respecter par les voyageurs.
Politik, Grenze Luxembourg Deutschland Grevenmacher, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Ne pas punir le Luxembourg qui teste beaucoup»
Alors que le Grand-Duché se retrouve placé par l'Allemagne, pour la deuxième fois en quelques semaines, sur la liste des pays à risque, Malu Dreyer, la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, monte au créneau. Et plaide pour une meilleure prise en compte des particularités.
Le virus reprend sa course dans la Grande Région
Alors que le nombre de cas détectés augmente au Luxembourg, la situation ne va pas en s'améliorant non plus de l'autre côté des frontières. Selon les autorités françaises, le covid-19 recommence à circuler plus activement à l'Est de la France notamment, tandis des mesures sont prises pour endiguer la pandémie.
A31 Metz Thionville Luxembourg, Peage, Foto Lex Kleren
300.000 habitants attendus en province de Luxembourg
La verte province devrait être aussi peuplée qu'une ville comme Gand à l'horizon 2033. Une projection qui pourrait impacter positivement l'activité économique du Grand-Duché de plus en plus tributaire de ses travailleurs frontaliers.
arlon_3