Changer d'édition

La Moselle ouvre des centres éphémères de vaccination
Grande Région 3 min. 16.02.2021

La Moselle ouvre des centres éphémères de vaccination

Fortes de leur expérience, des équipes de sapeurs-pompiers de Marseille ont été appelées pour venir effectuer des mesures covid dans les eaux usées de plusieurs sites.

La Moselle ouvre des centres éphémères de vaccination

Fortes de leur expérience, des équipes de sapeurs-pompiers de Marseille ont été appelées pour venir effectuer des mesures covid dans les eaux usées de plusieurs sites.
Photo : AFP
Grande Région 3 min. 16.02.2021

La Moselle ouvre des centres éphémères de vaccination

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Face à une épidémie covid qui peine à décroitre, le département frontalier a décidé d'ajouter plus de sites de vaccination sur son territoire. Un effort rendu possible par l'arrivée de 30.000 doses de sérum supplémentaires sur les deux prochaines semaines.

Aux portes du Grand-Duché, la situation sanitaire de la Moselle reste préoccupante. Il n'y a qu'à voir le taux d'incidence covid pour s'en convaincre : 281 infections/100.000 habitants dans le département voisin, 181 au Luxembourg. Une situation encore plus grave sur l'agglomération messine dont n'a pas fait mystère, mardi, le préfet de la Moselle au cours d'un point presse. «Nous restons sur un plateau élevé, sans augmentation forte mais avec une légère décrue qui se décline. Et encore, il faut rester prudent...»


SEATTLE, WA - FEBRUARY 12: Medical laboratory scientist, Anielia Sobel, tests serology samples from the Novavax phase 3 Covid-19 clinical vaccine trial at the UW Medicine Retrovirology Lab at Harborview Medical Center on February 12, 2021 in Seattle, Washington. The Novavax vaccine requires standard refrigeration temperatures (2 to 8�C) making it easier to store and distribute than those requiring ultra-freezing temperatures. UW Medicine got its first shipment of samples for the clinical trials in January coming from clinics all over the United States and Mexico.   Karen Ducey/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le Luxembourg prêt à aider la Lorraine... et d'autres
Les services du Laboratoire national de Santé pourraient notamment être mobilisés pour accélérer les analyses de tests covid provenant de la région voisine.

Prudence car rien n'est gagné. Car si d'un côté plus de tests ont pu être réalisés ces derniers jours (47.000 dépistages en une semaine), l'occupation des lits en soins intensifs par des malades infectés ne faiblit pas (496 patients en tout, 76 en réanimation) alors que dans le même temps les variants du virus, eux, se multiplient. «Les nouvelles souches ont ainsi été repérées dans près de 50% des échantillons que nous avons pu analyser en profondeur». 

Aussi, les autorités sanitaires font feu de tout bois. L'appel au secours lancé au ministre de la Santé français, de passage à Metz jeudi dernier, s'est traduit par l'obtention en urgence de 30.000 doses de vaccin supplémentaires. Les 5.000 premières sont arrivées lundi; la même chose est attendue pour ce mercredi et ainsi de suite sur les deux semaines à venir. «Rien que ce week-end, nous avons pu exceptionnellement vacciner 2.000 personnes de plus, avec l'assurance de disposer de ce nouveau stock ensuite», se satisfait le préfet Laurent Touvet.

Vacciner, vacciner, vacciner : la consigne est passée. Non seulement sur les 10 centres implantés sur ce territoire de plus d'un million d'habitants (le double du Luxembourg) mais aussi sur de nouveaux sites. «Nous allons ouvrir des sites éphémères; les localisations restent à confirmer dans les prochaines heures», assure le représentant de l'Etat. Thionville, Yutz ont déjà fait savoir qu'elles étaient prêtes à accepter ces dispositifs.

«Sachant qu'actuellement, 37.150 personnes ont reçu la première injection, et 4.700 les deux doses», précise Laurent Touvet. Dans le détail, cela donne 6.000 doses administrées en maison de retraite, 16.000 pour des retraités de plus de 75 ans et 11.000 pour des personnels de santé (secteur hospitalier ou médecine de ville).

Et si majoritairement, il s'est agi de préserver d'abord la santé des aînés de plus de 75 ans, le préfet veut pousser les feux en direction de tous les personnels soignants maintenant. Objectif : «Qu'ils soient plus facilement mobilisables auprès des malades». La campagne va même s'ouvrir aux sapeurs-pompiers du département, là encore pour maintenir les secours à un bon niveau d'efficacité sur un terrain sanitaire dégradé.

Depuis cette semaine, le département s'est aussi lancé dans la mesure des charges virales dans les eaux usées de plusieurs stations d'épuration et de six maisons de retraite. Ceci à l'image de ce que fait le Grand-Duché, via les analyses du List, depuis onze mois maintenant... Une équipe de marins-pompiers de Marseille, habitués à ce type d'analyses, a ainsi été dépêchée en Moselle pour partager son expérience. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La menace d'un reconfinement plane sur la Lorraine
Alors que le gouvernement français envisage de nouvelles contraintes au-delà des seize départements reconfinés samedi, la dégradation des indicateurs de l’épidémie fait peser une nouvelle épée de Damoclès sur la Moselle et Meurthe-et-Moselle.
(FILES) In this file photo taken on March 11, 2021 a sign reading 'Corona - message to all...' is seen behind the closed shutter of a shop in Berlin. - Germany is poised to tighten a partial lockdown into April to halt an exponential spread of the coronavirus driven by variants. Europe's biggest economy had progressively began easing restrictions, first reopening schools in late February, before allowing some shops to resume business in March. But hopes for indoor dining, cultural and leisure facilities to follow suit will now have to be delayed, as a third wave of the virus has sent infections numbers rising again. (Photo by Tobias Schwarz / AFP)
La souche chinoise du virus ne domine plus en Moselle
C'est désormais le variant sud-africain qui est le plus souvent repéré dans les tests covid positifs dans le département voisin. La situation épidémique reste préoccupante dans cette zone frontalière qui booste sa campagne vaccinale.
TOPSHOT - A health worker tests a person at a free of charge Covid-19 quick test center on February 3, 2021, in Naumburg, eastern Germany. - The Burgenland district is by far the district with the highest number of infections in Saxony-Anhalt. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)
30.000 doses de vaccin supplémentaires pour la Moselle
Les autorités françaises accélèrent la vaccination dans le département, très touché par les variants du covid-19. De nouveau créneaux de réservation vont être débloqués dans les prochains jours pour administrer les précieux sérums plus rapidement.
A medic prepares a dose of the COVID-19 Pfizer/BioNTech vaccine at Lebanon's American University Medical Center in the capital Beirut, on February 14, 2021, as the country kickstarts its inoculation campaign. - Lebanon gave its first COVID-19 vaccine dose to a doctor, as it started inoculation it hopes will keep the pandemic in check amid a deepening economic crisis. (Photo by ANWAR AMRO / AFP)
Metz tend l'oreille aux frontaliers
La capitale de la Moselle lance une vaste enquête auprès de ses habitants et ceux de la métropole messine qui travaillent au Luxembourg. Objectif : connaître leurs besoins pour mieux y répondre.
Wort.fr, Ville de Metz, Maire de Metz Francois GrosDidier 
Moselle, Lorraine, Frontaliers, Rue de Clers, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Cattenom s'offre une révision à 200 millions d'euros
Depuis vendredi, l'unité n°3 de la centrale nucléaire lorraine est à l'arrêt. Et pour six mois même. Le temps pour les équipes de mener la révision décennale qui permettra le redémarrage du réacteur pour dix ans de plus.
Visite Centrale Nucléaire de Cattenom.Atomzentrale . Foto:Gerry Huberty
Masque obligatoire sur toute la Moselle
La situation covid dans le département voisin est telle que désormais le port d'une protection est obligatoire pour quiconque circule à l'air libre. La mesure sera effective à compter de ce samedi 6 février.
A worker wearing an NHS Test and Trace-branded jacket adjusts his mask as he works at a temporary COVID-19 testing facility, part of surge testing for the South African variant of Covid-19, at the Walsall Arena & Arts Centre in Walsall, central England on February 4, 2021. - The highly transmissible variant first identified in South Africa is spreading rapidly around the world, and was last week detected for the first time in the United States. (Photo by Oli SCARFF / AFP)