Changer d'édition

La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca
Grande Région 12.04.2021

La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca

L'ARS et la préfecture justifient leur choix en indiquant que le variant sud-africain représente 30% des cas covid détectés.

La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca

L'ARS et la préfecture justifient leur choix en indiquant que le variant sud-africain représente 30% des cas covid détectés.
Photo: AFP
Grande Région 12.04.2021

La Moselle continue de vacciner avec AstraZeneca

Alors que la Haute autorité de santé recommandait sa suspension, l'agence régionale de santé et la préfecture ont décidé ce lundi de poursuivre la vaccination comme prévu. Suscitant ainsi l'incompréhension des médecins.

(AFP) En Moselle ce lundi, c'est «l'incompréhension». Le Dr Laurent Gap, président de l'ordre des médecins en Moselle se dit «assailli» par les praticiens mosellans. En cause, la décision de l'agence régionale de santé (ARS) et de la préfecture de continuer à vacciner avec AstraZeneca. Un choix qui survient alors même que la Haute autorité de santé (HAS) recommandait vendredi de ne plus utiliser ce vaccin.


05.04.2021, Sachsen-Anhalt, Quedlinburg: Eine Spritze mit dem Corona Impfstoff AstraZeneca wird im Impfzentrum des Landkreises Harz aufgezogen. Auch über die Feiertage wurde hier geimpft. Ostermontag nahmen 210 Personen ihre Corona Impfung in Empfang. Foto: Matthias Bein/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'AstraZeneca retiré des vaccinations en Moselle
Selon la Haute autorité sanitaire française, cette formule serait trop peu efficace contre le variant sud-africain qui y circule beaucoup.

Pointant une circulation active en Moselle, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion du variant sud-africain, la HAS avait alors jugé le produit du laboratoire anglo-suédois trop peu efficace. Elle recommandait de «continuer à privilégier l'accès aux vaccins» à ARN messager de Pfizer/BioNTech et Moderna, ainsi qu'au vaccin de Johnson & Johnson (Janssen) lorsqu'il sera disponible.

Dans un communiqué commun, l'ARS et la préfecture de Moselle justifient leur décision en indiquant que la proportion de ce variant est passée «à 30% des cas détectés» alors qu'elle était «à plus de 55% il y a un mois». Un chiffre en deçà de celui de l'HAS qui l'estime plutôt à 35% des cas détectés. 


Paramedics load a patient on a strechter into a ambulance at The Emile Muller Hospital Emergencies in Mulhouse, eastern France, on March 24, 2020, on the eighth day of a strict lockdown in France to stop the spread of the novel coronavirus. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)
Le Luxembourg prend en charge un patient covid mosellan
Le Grand-Duché tend à nouveau la main à la France en prenant ce mardi en charge un patient au sein du CHL. Pourtant, le pays compte lui-même 137 personnes dans ses unités covid.

Cette décision de poursuivre la campagne de vaccination «telle qu'elle avait été spécifiquement engagée depuis février» fait l'effet d'une «douche froide» au Dr Laurent Gap. Le président de l'ordre des médecins en Moselle avait justement écrit au ministre français de la Santé Olivier Véran, pour lui dire que la Moselle «ne doit avoir que des vaccins à ARN messager».

A noter qu'en Moselle, le bilan s'élève à 2.191 morts depuis le début de l'épidémie, contre 772 au Luxembourg selon les derniers chiffres du ministère de la Santé.


Sur le même sujet