Changer d'édition

La Lorraine fait le choix du masque
Grande Région 2 min. 06.08.2020

La Lorraine fait le choix du masque

Le nouveau maire de Nancy, Mathieu Klein, a déjà adopté le geste qu'il va imposer à toute la ville à compter de samedi.

La Lorraine fait le choix du masque

Le nouveau maire de Nancy, Mathieu Klein, a déjà adopté le geste qu'il va imposer à toute la ville à compter de samedi.
Photo : Lex Kleren
Grande Région 2 min. 06.08.2020

La Lorraine fait le choix du masque

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A compter de samedi, Nancy et sa banlieue imposeront le port du masque dans les rues. Mais de Fameck à Thionville, de nombreux maires ont choisi de généraliser la protection buccale dans l'espace public.

La mesure est radicale, mais Mathieu Klein l'assume. Alors que Nancy et son agglomération sont devenues «le territoire avec le taux d'incidence et le taux de positivité les plus importants du Grand Est», le nouveau maire a choisi d'imposer le port du masque dans tout l'espace public. Compris pour tout rassemblement au-delà de dix personnes. Une mesure ferme mais imposée par la réalité sanitaire quand, la semaine dernière, Metz enregistrait 5,2 infections pour 100.000 habitants, Nancy présentait un taux cinq fois plus élevé (27,8)... 

Déjà, depuis le 20 juillet dernier et sur l'ensemble de la France, disposer d'une protection buccale avait été rendu obligatoire dans les magasins, les centres commerciaux, les administrations, banques et marchés couverts. Au risque non seulement d'agrandir la longue liste des Français infectés (194.000 pour 30.305 décès) ou de se voir infliger une amende de 135 euros.


Le masque obligatoire sur les marchés belges
La Première ministre belge Sophie Wilmès a annoncé ce jeudi un renforcement des mesures face à la hausse des cas de coronavirus. Le port d'une protection sera désormais imposé dès samedi dans «tout endroit à forte fréquentation», tandis que la bulle sociale reste maintenue à 15 personnes.

Seulement, au vu de la recrudescence virale, près de 200 maires à ce jour ont fait le choix d'étendre cette mesure à l'ensemble de leurs rues. Tours, Blois ont ainsi suivi l'exemple de Nice, Lille, Strasbourg, Biarritz ou du Mont-Saint-Michel. Mais au-delà de ces destinations touristiques, d'autres communes prennent le relais en Lorraine maintenant. C'est notamment le cas de Gérardmer (Vosges) qui impose cette mesure-barrière notamment sur son marché. Mais aux frontières du Luxembourg aussi, les maires serrent la vis. Non loin, à Epinal la mesure concerne «les marchés et lors des rassemblements publics de forte affluence organisés sur l’espace public».

Même mesure préventive du côté de Fameck, en Moselle, où après la découverte d'un cas positif dans un restaurant McDonald's, le maire Michel Liebgott a pris un arrêté municipal imposant le masque au dehors de son domicile sur le marché là encore. Pour son voisin Remy Dick de Florange, pas de fréquentation des parcs, jardins publics et marché sans cet ustensile-barrière. Un geste à adopter également le 15 août prochain par les spectateurs qui assisteront à la projection de cinéma en plein air au complexe de Betange.

De son côté, la Ville de Thionville a décidé qu'à compter du vendredi 7 août, chaque piéton (à partir de 11 ans) devra avoir bouche et nez recouverts quand il se rendra sur le marché, sur le site des animations Rives en Fête (le long de la Moselle) ou dans les espaces municipaux clos. Ni Metz, ni Longwy, par exemple, n'ont pris d'arrêté en ce sens. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Horeca doit aussi jouer à la police
Avec des règles désormais plus strictes et des sanctions plus sévères, le respect des mesures sanitaires s'impose. Mais si elles sont généralement bien acceptées, les gérants et serveurs d'établissement doivent régulièrement rappeler les clients à l'ordre.
Lokales,Corona Massnahmen in den Gaststätten.Horesca,Cafés,Pandemie,Covid19.Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Grand Est a bien souffert d'une surmortalité
La région a enregistré 48% de décès en plus sur la période allant de mars à mai 2020, par rapport aux données des cinq dernières années. En Lorraine, la Moselle et les Vosges ont visiblement payé un lourd tribut à l'épidémie de covid-19.
In this photograph taken on July 15, 2020 doctors and nurses wearing Personal Protective Equipment (PPE) suits look after a COVID-19 coronavirus patient at the Intensive Care Unit of the Sharda Hospital, in Greater Noida. - In suffocating full protective gear inside an Indian intensive care unit with no air conditioning, doctor Showkat Nazir Wani is risking his life battling brutal heat and treating coronavirus patients. Almost 100 Indian doctors have died since the pandemic began, working punishingly long hours in sometimes shoddy protective equipment in temperatures sometimes over 40 degrees Celsius (105 degrees Fahrenheit). (Photo by XAVIER GALIANA / AFP)
Un nid d'infections aux portes du Grand-Duché
De toute la Belgique, la commune d'Aubange, enregistre le plus grand taux de contaminations détectées en une semaine. Même si la situation demeure difficilement explicable, le bourgmestre Jean-Paul Dondelinger a décidé de prendre des mesures plus sévères.
Un village et une forêt de cables et de pylones. Aubange continue à lutter contre la haute tension aérienne
Lorraine Airport proche du crash
La nette diminution des liaisons envisagée par la filiale d'Air France, HOP, pourrait faire chuter d'un quart la fréquentation de l'aéroport situé non loin de Metz. Un choc possiblement fatal.
A picture taken on July 14, 2020 shows workers at the Berlin Brandenburg Airport (BER) Schoenefeld Airport construction site near Berlin during a press visit on July 14, 2020. (Photo by Tobias SCHWARZ / AFP)