Changer d'édition

La grève retarde (un peu plus) la mise à niveau des TER
Grande Région 3 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

La grève retarde (un peu plus) la mise à niveau des TER

Toutes les rames équipées n'ont pu être testées à temps pour leur mise en circulation.

La grève retarde (un peu plus) la mise à niveau des TER

Toutes les rames équipées n'ont pu être testées à temps pour leur mise en circulation.
Photo : Lex Kleren
Grande Région 3 min. 02.01.2020 Cet article est archivé

La grève retarde (un peu plus) la mise à niveau des TER

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les douze rames promises pour circuler sans encombre entre la France et le Luxembourg n'ont pu être toutes équipées du système ERTMS indispensable pour rouler au Grand-Duché. De fait, la SNCF doit (encore) revoir son plan de circulation

Depuis le 1er janvier 2020, aucun train en provenance de Lorraine ne peut rouler sur le réseau luxembourgeois sans disposer du système de sécurité ERTMS. Et si la Région Grand Est et la SNCF avaient promis douze rames équipées pour cette date, la grève qui frappe la France depuis 29 jours maintenant vient bouleverser le calendrier prévu. Juste huit des douze rames promises sont effectivement en ordre de marche à ce jour. «Mais la grève ne leur permet pas forcément de circuler toutes quotidiennement et en simultané.»

Aussi, ce jeudi, la SNCF se voit contrainte d'annoncer qu'une «nouvelle offre de transports» va être finalement mise en place dès le 6 janvier. Car si pour l'heure, le trafic frontalier peut être assuré avec les seules rames en bonne et due forme, lundi la problématique devient différente. Plus de trains devraient en effet circuler, et surtout plus d'usagers devraient se présenter en gare du fait de la fin des vacances.

Jusqu'à fin février, «afin de pallier la réduction de l'offre de transport ferroviaire», la SNCF et la Région proposeront un dispositif inédit avec :

  • Affrètement d’un TGV Duplex entre Metz et Luxembourg (départ 6h03, arrivée 6h52), en remplacement du TER 88706 (mêmes horaires) avec arrêts en gare d'Hagondange, Uckange, Thionville, Bettembourg et Howald. Accès pour les clients en possession d’un abonnement ou d’un titre TER valide. 
  • Autorisation d’accès aux TGV sur les trajets Metz-Thionville-Luxembourg (aller/retour) aux abonnés. Le billet TGV, acheté en complément de l’abonnement, sera remboursé par TER Grand Est sur simple demande.
  • Au départ de la gare de Thionville, des bus desserviront les quartiers de Howald (arrêt Moureschanz) et de la Cloche d’Or (arrêts Gasperich, Lise Meitner). Ce dispositif sera essentiellement mobilisé aux heures de pointe du matin et du soir. 
  • Des cars spéciaux seront aussi mis en place au départ des gares de Thionville et Hettange-Grande pour rejoindre la gare de Luxembourg. 2€ de réduction seront offerts (jusque 20€ par semaine) pour tout trajet effectué par car. Faire valider chaque trajet en montant à bord.
  • Les abonnés pourront toujours emprunter les trains CFL au départ de Volmerange-les-Mines ou Longwy à destination de Luxembourg.
  • Solution de covoiturage avec Oxycar, plateforme permettant de mettre en relation les abonnés TER à destination de Luxembourg. Les frais de covoiturage seront pris en charge à 100% par SNCF et la Région Grand Est.
  • Enfin, les abonnés pourront toujours emprunter les trains CFL au départ de Volmerange-les-Mines ou Longwy à destination de Luxembourg.

Sur le même sujet

À eux de vous faire préférer le train
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.
Les CFL ont acheté 34 nouveaux trains
C'est Noël! La Société nationale des Chemins de Fer luxembourgeois (CFL) a signé ce mardi avec Alstom la livraison de 34 trains régionaux Coradia à grande capacité et à 2 niveaux. Les usagers peuvent se réjouir.
Dans sa version longue de 160 mètres, le train Coradia offre 692 places assises et 334 places assises pour sa version plus courte (80 mètres).
Sécurité: 27 millions d'euros investis pour les trains frontaliers
D'ici le 1er janvier 2020, les trains frontaliers entre la France et le Luxembourg seront équipés du système européen ERTMS, qui apportera une sécurité plus accrue sur les lignes ferroviaires. Une obligation si les trains français veulent continuer à circuler dans le pays.
Les trains frontaliers vont devoir s'adapter d'ici le 1er janvier au changement opéré par les CFL.