Changer d'édition

La forêt au coeur de toutes les interrogations
Grande Région 2 min. 31.07.2019

La forêt au coeur de toutes les interrogations

La forêt au coeur de toutes les interrogations

Photo: Marc Wilwert
Grande Région 2 min. 31.07.2019

La forêt au coeur de toutes les interrogations

L’état des bois inquiète les visiteurs des «Demo Forest», les journées forestières organisées à l'occasion de la Foire agricole de Libramont. Luxembourgeois, Allemands, Français et Belges veulent agir en concertation pour préserver cette ressource écologique et économique.

Par Nadia Lallemant - Au stand de la Grande Région, à la «Demo Forest» de la Foire de Libramont (BE), les représentants des administrations de la Nature et des Forêts belges, français, allemands et luxembourgeois font grise mine. Tous le confirment: la situation des bois est préoccupante. Une triste vérité partagée en Wallonie, au Luxembourg, en région Grand Est, côté Sarre ou Rhénanie-Palatinat.

«Les forêts luxembourgeoises souffrent, elles aussi, des impacts liés aux activités humaines, comme la pollution de l’air ou l’impact du changement climatique», souligne Michel Leytem, chef d’arrondissement de Luxembourg Sud. «Leur état de santé s’est constamment détérioré ces 30 dernières années. Toutes les essences forestières sont touchées.»


Le Gréngewald bientôt placé sous protection
Le classement de la forêt verte située en bordure de capitale en zone d'intérêt national devrait être rapidement finalisé, assure le ministère de l'Environnement.

«L’état de la santé des forêts est suivi en permanence», précise Michel Leytem. «Des inventaires phytosanitaires sont réalisés régulièrement. La forêt a souffert de deux étés successifs extrêmement chauds. Actuellement, les résineux sont les plus atteints.» Et d'ajouter que des mesures sont d'ores et déjà prises, en collaboration avec le ministre de tutelle, «pour sauver la forêt».

Une plate-forme d’échanges

Les plans d’action, élaborés pour assurer sa pérennité, portent sur deux axes : la diversification des essences et l’utilisation du bois dans la construction. « Le bois est, en effet, une ressource renouvelable et polyvalente. Il enferme les atomes de carbone en captant les molécules de CO2 dans l’atmosphère, ce qui réduit le réchauffement climatique dû à l’effet de serre. Chaque pièce de bois conservée est un geste pour l’environnement», poursuit le chef d’arrondissement.

Au niveau de la Grande Région, une plate-forme d’échanges a été créée. Un initiative prise afin que les quatre pays unissent leurs forces pour contrer les effets du réchauffement climatique sur la forêt. Une problématique qui a donc été largement évoquée à l'occasion de la «Demo Forest» qui referme ses portes ce mercredi soir.


Sur le même sujet

La météo assèche les revenus des propriétaires forestiers
Un peu plus de la moitié des bois du Luxembourg appartient à près de 13.000 privés. Ceux qui ont misé sur l'épicéa, attaqué par les scolytes, auront des aides doublées pour replanter d'autres variétés mais aussi d'énormes difficultés à vendre leur bois.
Lok , Wie geht es dem Wald in Luxemburg , Stand der Dinge , Borkenkäfer usw , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Beaucoup d'arbres pour atténuer le réchauffement climatique
Une équipe de chercheurs a calculé qu'il y avait suffisamment de place sur Terre pour planter des arbres capables d'absorber les deux tiers du carbone présent dans l'atmosphère, une solution au réchauffement climatique jugée toutefois exagérée.