Changer d'édition

La foire agricole de Libramont s'habille de vert
Grande Région 4 6 min. 03.07.2022
Agriculture

La foire agricole de Libramont s'habille de vert

Des démonstrations de débardage avec des chevaux de trait sont notamment au programme de l'événement.
Agriculture

La foire agricole de Libramont s'habille de vert

Des démonstrations de débardage avec des chevaux de trait sont notamment au programme de l'événement.
Photo: Foire de lIbramont
Grande Région 4 6 min. 03.07.2022
Agriculture

La foire agricole de Libramont s'habille de vert

Mélodie MOUZON
Mélodie MOUZON
La plus grande vitrine du monde agricole de la Grande Région est de retour cet été après deux ans d'absence. Et les Luxembourgeois sont de plus en plus nombreux à y participer.

«Ici commence un monde durable». C'est avec ce slogan, cette «bannière», que la foire agricole de Libramont, qui se déroule en Belgique dans la province de Luxembourg voisine, fait son retour, après avoir été annulée deux années consécutives en raison de la pandémie. Une période de vaches maigres, que les organisateurs veulent oublier au plus vite. L'événement, qui veut montrer ce qu'il se fait de mieux dans l'agriculture extensive de la Grande Région, se tiendra du 29 juillet au 1er août et sera suivi de deux journées de démonstrations forestières.


This aerial photograph taken on June 21, 2022, shows a farmer driving a combine harvester in a wheat field in Sainte Foy d'Aigrefeuille, near Toulouse, southwestern France. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
Une situation critique pour certaines récoltes de céréales
La vague de chaleur de mi-juin risque d’aggraver davantage l’impact de la chaleur sur les cultures agricoles et horticoles. Il semble désormais clair que les cultures agricoles sont marquées par le déficit de précipitations.

Les organisateurs de la plus grande foire européenne du genre en plein air reviennent avec des ambitions affichées puisqu'ils veulent ni plus ni moins transformer l'événement en la plus grande manifestation agricole durable en Europe d'ici 2030. 

Pour y parvenir, l'événement s'est doté d'une nouvelle gouvernance. La société organisatrice est ainsi devenue une coopérative à finalité sociale. Son fil rouge sera la défense d'une vision durable de l'agriculture, tant sur les plans économique, social ou environnemental. 

Une vitrine de l'agriculture presque centenaire

«La foire va bientôt fêter ses 100 ans. Il faut qu'elle soit encore là dans un siècle. Avoir changé d'habit fait que nous voyons cet avenir avec beaucoup de sérénité», explique Jean-François Pierard, président de la foire. «Si d’habitude, nous avons un thème par année, ce ne sera pas le cas ici. Notre slogan 'Ici commence un monde durable' va nous rassembler pour les années à venir.» 

La nouvelle philosophie adoptée par la foire passera par des actions concrètes. Ainsi, l'accent sera mis encore davantage sur les produits locaux au niveau de l'offre Horeca. Le but est également de réduire les émissions de CO2, en mettant à disposition des visiteurs des navettes de bus gratuites. Et les tapis à usage unique seront désormais interdits. Une décision importante, quand on sait que la foire en «consomme» 10 tonnes à chaque édition.

Des nouveautés

Si la foire s'habille de vert, elle proposera également des nouveautés pour cette première édition depuis la pandémie. L'événement proposera aux visiteurs une allée 100% belge. L'allée de l'élevage sera quant à elle revue, pour proposer plus d'animaux et d'explications sur ceux-ci alors que le pôle «Ferme connectée» sera étoffé. 

Dans les nouveautés également, des démonstrations de maraîchage à cheval, une transhumance le dimanche et un programme dense de conférences axées-«60 à 70 conférences sont prévues»- sur le «monde durable». Les espaces d'exposition seront par ailleurs espacés et de nouvelles zones de démonstration vont voir le jour.

Plusieurs parcours thématiques

Des parcours centrés sur différentes thématiques seront toujours proposés: le parcours innovation avec le fameux Mecanic Show, celui consacré au bio, celui réservé plus spécifiquement aux familles (avec l'espace «Ferme enchantée»), le parcours dédié au lait et santé animale et le nouveau parcours «Ici commence un monde durable».

Avant la pandémie, la foire accueillait environ 200.000 visiteurs à chaque édition. S'il faudra attendre fin juillet pour savoir si le public sera toujours aussi nombreux, les organisateurs sont rassurés en ce qui concerne les exposants. Des craintes de voir ces derniers ne pas revenir étaient bien réelles. «Le résultat dépasse nos attentes», se réjouit Caroline Willems, la directrice commerciale. 680 exposants seront sur place fin juillet, contre 800 en 2019.  «En moyenne, 80% de la surface est occupée, mais cela varie selon les secteurs». Parmi ces exposants, on en compte 15 à 20% de nouveaux. 

La foire renforce aussi son caractère international puisque plus de 25% de exposants viennent de l'étranger. Au total, une douzaine de nationalités sont présentes, avec, pour la première fois, la présence de la Bulgarie. «Le monde change et le secteur agricole évolue aussi. Les réseaux de distribution classiques ne sont plus uniquement nationaux de nos jours. Les exposants cherchent de plus en plus des parts de marché à l'international», explique Natacha Perat, administratrice déléguée de la coopérative organisatrice de l'événement. 

Parmi ces exposants étrangers, les Luxembourgeois sont de plus en plus nombreux à venir démontrer leur savoir-faire à Libramont. «Nous constatons une nette hausse cette année en ce qui concerne nos voisins luxembourgeois», souligne Natacha Perat. Les exposants grand-ducaux «sont présents dans tous les secteurs», que ce soit pour de la démonstration de matériel, dans l'agroalimentaire, l'élevage,... «Les échanges avec le Grand-Duché sont nombreux et se sont même intensifiés ces dernières années. Ce sont nos cousins, donc nous les accueillons toujours avec énormément de plaisir».

Rendez-vous fin juillet pour découvrir ce qui se fait de mieux actuellement en matière d'agriculture extensive dans la Grande Région.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les élus de la capitale ont annoncé ce mercredi lors du citybreakfast qu'un plan de gestion globale était lancé pour trouver des solutions face aux problèmes de nuisances sonores et sanitaires provoqués par les corbeaux.
Lokales, Illustaration, Rabe, Vermehrung in Städten, Vogelrasse, hier schwarzer Rabe auf den Tramgleisen Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Flambée de l'énergie, augmentation du coût de l'alimentation des bétails, explosion des prix des engrais... Pour aider les agriculteurs à faire face aux charges qui s'accumulent, Claude Haagen a présenté un paquet de six mesures.
Accompagnés de vaches en plastique grandeur nature, onze producteurs de lait bio luxembourgeois défileront dans le centre-ville ce jeudi matin, pour demander une meilleure valorisation de leur contribution en faveur de l'environnement.
Le dernier inventaire phytosanitaire révèle que la plupart des arbres ne sont pas en bonne santé. Les pluies de l'été dernier vont sans doute aider à améliorer la situation mais la forêt doit mieux se préparer au changement climatique.
Tree tops and forest dieback - aerial view. Many trees are suffering from drought and pest infestation