Changer d'édition

La centrale de Cattenom complètement à l'arrêt
Grande Région 3 min. 25.06.2022
Du jamais-vu

La centrale de Cattenom complètement à l'arrêt

L'arrêt sera «de courte durée», a précisé EDF, sans toutefois préciser de délai pour la reprise des opérations.
Du jamais-vu

La centrale de Cattenom complètement à l'arrêt

L'arrêt sera «de courte durée», a précisé EDF, sans toutefois préciser de délai pour la reprise des opérations.
Photo: Guy Wolff
Grande Région 3 min. 25.06.2022
Du jamais-vu

La centrale de Cattenom complètement à l'arrêt

Le réacteur 2 a été mis hors service pour maintenance vendredi soir, après la fermeture des trois autres réacteurs du site au cours des derniers mois.

(tb avec John Monaghan) La centrale nucléaire de Cattenom, située aux portes du Luxembourg, a complètement arrêté ses activités, en mettant hors service un quatrième réacteur dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir déjà mis hors service trois autres réacteurs au début de l'année.


Der Reaktor soll auf Korrosion überprüft werden.
Des fissures à Cattenom, le Luxembourg monte au créneau
Selon Greenpeace Luxembourg, le réacteur n°3 de la centrale nucléaire située à quelques kilomètres de la frontière luxembourgeoise présenterait des fissures.

Le seul réacteur en activité, l'unité 2, de la centrale nucléaire, située à une vingtaine de kilomètres au sud de la frontière luxembourgeoise, a été mis hors service pour permettre aux équipes de résoudre des problèmes liés à un système de ventilation, a déclaré samedi le groupe énergétique français contrôlé par l'État, Électricité de France (EDF), dans un communiqué.

L'arrêt sera «de courte durée», a précisé EDF, sans toutefois préciser de délai pour la reprise des opérations. Cela signifie qu'aucun des réacteurs de la centrale ne produit actuellement d'électricité. 

Cette décision risque d'être accueillie avec inquiétude par les autorités luxembourgeoises, qui exigent des réponses après l'arrêt successif des trois autres réacteurs de la centrale au cours des derniers mois.

Le président du parti Déi gréng Meris Šehović n'a d'ailleurs pas manqué de réagir sur les réseaux sociaux. Pour l'écologiste, la fermeture successive des réacteurs de la centrale de Cattenom montre que «le nucléaire n'est ni fiable ni sûr».

Pour rappel, le réacteur numéro 1 a été mis à l'arrêt il y a quinze jours dans le cadre d'une maintenance annuelle, quelques semaines seulement après qu'EDF eut annoncé qu'il serait fermé pendant six mois à partir d'avril 2023. Les deux autres réacteurs, 3 et 4, sont aussi actuellement à l'arrêt pour permettre de réaliser des «expertises» sur les tuyauteries, a indiqué EDF.

En avril, le gouvernement luxembourgeois a envoyé une lettre au chef de l'autorité de sûreté nucléaire française pour lui faire part de ses inquiétudes après qu'EDF a confirmé que de la corrosion avait été découverte sur le réacteur 3.  


Le Luxembourg fera pression pour plus de contrôles à Cattenom
La centrale nucléaire mosellane, située à quelques kilomètres seulement de la frontière luxembourgeoise, continue d'alimenter les inquiétudes alors qu'un second réacteur va faire l'objet de contrôle pour des suspicions de corrosion.

L'année dernière, la centrale a fait l'objet de travaux de maintenance dans le cadre d'une inspection décennale. Un mois seulement après son redémarrage, EDF a été contraint de réexaminer le réacteur 3, qui s'était automatiquement arrêté. L'entreprise l'a remis en service au bout de quatre jours.

Après la confirmation, cette année, de la présence de corrosion sur le réacteur 3, le gouvernement luxembourgeois avait demandé à la France de fermer également les autres réacteurs.

Les conséquences sur la production

Le Luxembourg et l'Allemagne, ardent opposant à l'énergie nucléaire, ont longtemps demandé la fermeture de Cattenom - un mouvement qui a pris de l'ampleur après la catastrophe de Fukushima au Japon en 2011.

Des soupçons de corrosion ont obligé le géant français de l'énergie à interrompre jusqu'à présent les travaux sur plus de 50 réacteurs dans le pays, afin de permettre de longs contrôles et réparations.

Ces arrêts signifient que les centrales nucléaires françaises produiront environ 20 % de moins que l'année dernière, a déclaré EDF en mai, au moment même où l'Europe est aux prises avec une crise énergétique provoquée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Simulation d'un incident nucléaire à Cattenom
Les autorités mosellanes et EDF organisent un grand exercice de sécurité nucléaire et civile, ce mercredi et ce jeudi à la centrale nucléaire de Cattenom. Un officier luxembourgeois est présent sur place pour suivre la simulation.
D'ici quelques jours, un exercice grandeur nature sera réalisé dans la région de Cattenom. Une simulation d'une catastrophe nucléaire qui doit permettre une meilleure coordination dans le cas où la réalité dépasserait la fiction.
La Belgique a décidé de reporter de dix ans sa sortie du nucléaire, en raison de l'invasion en Ukraine qui fait flamber les prix de l'énergie. Une décision que déplorent certains ministres luxembourgeois.
Cooling towers of nuclear power plant of Doel near Antwerp, Belgium
L'unité de production n°3 de la centrale nucléaire mosellane, située à 20 kilomètres de la capitale, doit faire l'objet d'une inspection poussée à partir du mois de mars, en raison de suspicions de corrosion.
Cattenom est la septième centrale nucléaire au monde en puissance installée.
Alors que cinq des 56 réacteurs nucléaires que compte le parc nucléaire français sont déjà concernés par un problème de corrosion, celui de Cattenom 3 va bientôt s'ajouter à la liste. L'unité de production est concernée par des suspicions de problèmes similaires.
Exercice Force d'Action Rapide Nucléaire Cattenom Farn Übung 01.09.2021 / Foto: Foto: Steve Remesch