Changer d'édition

La Belgique ouverte à un accord sanitaire transfrontalier
Grande Région 2 min. 21.01.2021

La Belgique ouverte à un accord sanitaire transfrontalier

Sophie Wilmès a indiqué que de nombreuses consultations avaient eu lieu entre les deux pays pour gérer la crise.

La Belgique ouverte à un accord sanitaire transfrontalier

Sophie Wilmès a indiqué que de nombreuses consultations avaient eu lieu entre les deux pays pour gérer la crise.
Photo : dpa
Grande Région 2 min. 21.01.2021

La Belgique ouverte à un accord sanitaire transfrontalier

Le royaume a entamé des démarches auprès du Luxembourg pour renforcer la coopération entre les deux pays, a indiqué la ministre des Affaires étrangères belge mardi. La crise covid a démontré la nécessité d'un tel partenariat.

La Belgique a ouvert la porte à une discussion avec le Grand-Duché pour une  coopération sanitaire plus ample. Suite aux collaborations engendrées par la crise du covid, Sophie Wilmès (MR), vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères belge, a confirmé que les démarches pour mettre en place un accord-cadre sur le sujet étaient en bonne voie. 

Si la relation est étroite entre les deux pays, elle pourrait en effet être optimisée. Les conditions de travail et le salaire proposé dans les établissements hospitaliers luxembourgeois attirent, par exemple, beaucoup de soignants venus de Wallonie notamment. Un problème épineux pour la Belgique qui voit ses effectifs se réduire. Mais l'épidémie de covid, toujours active dans les deux pays, a mis un coup d'accélérateur à la coopération sur le sujet sanitaire.

Depuis fin 2020 de nombreuses consultations ont donc eu lieu par le biais de la commission mixte belgo-luxembourgeoise, indique Sophie Wilmès. Signe de cette coopération : en novembre dernier, le Grand-Duché s'était dit prêt à accueillir des patients belges alors même que la Belgique enregistrait un nouveau pic épidémique. Ce regain de collaboration a notamment été encouragé par l'Observatoire européen de la santé transfrontalière en décembre.


Le Luxembourg prêt à accueillir des malades belges
Comme ils l'avaient fait durant la première vague, les hôpitaux du Grand-Duché pourraient prendre en charge des infectés covid venus des pays voisins.

Ce nouvel accord pourrait prendre une forme semblable au cadre juridique franco-belge existant depuis 2005. Celui-ci permet aux deux Etats de mutualiser l'offre de soins et favorise la complémentarité des deux systèmes de santé. «Chaque année, 500 personnes sont prises en charge par les SMUR français et belge pour des soins reçus d'un côté ou de l'autre de la frontière», a rappelé Mélissa Hanus (PS), députée fédérale à l'origine de la question parlementaire. 

Un système dont pourraient s'inspirer Luxembourg et Belgique, «deux Etats qui ont une proximité à nulle autre pareille dans l'Union européenne», rappelle la députée. Au-delà de l'aspect sanitaire, les deux pays nouent d'étroits liens économiques. Ainsi, au quotidien, 48.000 travailleurs frontaliers belges viennent au Grand-Duché pour y travailler, selon les chiffres du Statec. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les frontaliers passés au crible
Profil, secteur d'activité, motivations... Qui sont véritablement ces travailleurs ? Au-delà des idées reçues, l’Association de soutien aux travailleurs immigrés (ASTI) a souhaité décrypter plus en détail ces étrangers qui traversent la frontière pour venir travailler au Grand-Duché.
12.10. Stau / Autobahn A3 / Düdelinger Autobahn / Grenzgänger / Frontaliers / Foto: Guy Jallay
Le nouveau visage de la Belgique au Luxembourg
Thomas Lambert a officiellement pris vendredi dernier ses quartiers à la rue des Girondins pour un mandat de quatre ans. Le nouvel ambassadeur de Belgique au Luxembourg compte encore renforcer les liens pourtant très étroits entre les deux pays.
Itv avec le nouvel ambassadeur de Belgique Thomas Lambert, Interview avec Thomas Lambert, Fotos: Julian Pierrot/Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
Où résident exactement les frontaliers du Luxembourg ?
Nécessaires au fonctionnement de l'économie, les salariés qui franchissent quotidiennement la frontière pour se rendre sur leur lieu de travail habitent majoritairement dans un rayon de 30 km autour du pays. Des zones densément peuplées et amenées à l'être encore plus.