Changer d'édition

L'or noir de la Grande Région
Grande Région 3 min. 16.02.2021

L'or noir de la Grande Région

Depuis les années 50, environ cinq millions de tonnes de pétrole brut ont été produites dans la vallée du Rhin.

L'or noir de la Grande Région

Depuis les années 50, environ cinq millions de tonnes de pétrole brut ont été produites dans la vallée du Rhin.
Photo: AFP
Grande Région 3 min. 16.02.2021

L'or noir de la Grande Région

Troisième producteur de pétrole d'Allemagne, la Rhénanie-Palatinat produit 3% de la demande nationale. Le Land souhaite même développer un nouveau champ pétrolifère.

(ASdN avec Hans Giessen) - De l'or noir en Rhénanie-Palatinat ? Peu de gens le savent, pourtant la région est devenue le troisième plus grand producteur de pétrole d'Allemagne. Et désormais, un nouveau champ pétrolier doit être y développé.

L'entreprise chimique BASF de Ludwigshafen et sa filiale Wintershall produisent du pétrole près de Landau depuis les années 1950. Pour cela, 68 chevalets de pompage - aussi appelés pompes à tête de cheval - y ont été construits. Les raffineries où le pétrole brut est traité se trouvent quant à elles un peu plus loin, dans la ville voisine de Karlsruhe. Depuis les années 50, environ cinq millions de tonnes de pétrole brut ont été produites dans la vallée du Rhin.

Garantie d'approvisionnement

Mais ces pompes à tête de cheval aux allures de vieux films texans reflètent aussi une autre réalité : malgré la proximité relative du pétrole du Palatinat par rapport à la surface - les champs pétrolifères près de Landau commençant à une profondeur de seulement 500 mètres - il a longtemps été moins cher que le pétrole brut d'autres régions du monde. Mais dans un contexte de hausse des prix des matières premières et de diminution des ressources pétrolières, les pays sont aujourd'hui à la recherche de nouvelles possibilités d'extraction.

À ce stade, il est donc intéressant d'investir à nouveau dans le pétrole domestique. Plus de 2,5 millions de tonnes de pétrole brut sont actuellement produites en Allemagne chaque année, ce qui correspond à environ 3% de la demande allemande : «Chaque litre de pétrole allemand est une garantie d'approvisionnement», a ainsi déclaré Andreas Scheck, directeur de Wintershall Deutschland à nos confrères du Luxemburger Wort.

Gisement très productif

«Le pétrole brut s'écoule indépendamment vers le puits», confirment les exploitants d'un site de production de pétrole brut relativement récent à Speyer, à environ 30 kilomètres à l'est de Landau. Ces derniers n'utilisent plus non plus d'anciennes pompes à tête de cheval, mais des équipements de production modernes. Un consortium y extrait du pétrole brut depuis un peu plus de dix ans et a considérablement agrandi le site de Römerberg, dans la banlieue de Speyer, au cours des dernières années.

«Le gisement de pétrole de Speyer est donc le plus productif du sud de l'Allemagne», précise Sandra Arndt du bureau de presse du consortium, auquel s'étaient jointes les entreprises Neptune Energy - qui faisait à l'origine partie du groupe français GDF Suez - et le local Palatina GeoCon. Le réservoir de pétrole dans la région de Speyer a une épaisseur d'environ 400 mètres. Entre 2008 et 2020, la société a extrait 1,675 million de tonnes de pétrole brut du sol autour de Speyer.

Un demi-million de tonnes

Aujourd'hui, la production de pétrole doit encore être étendue. Neptune Energy est donc en train de forer des puits d'essai dans plusieurs endroits du sud du Palatinat, entre Landau et Spire. Wintershall Deutschland investit également de son côté dans de nouveaux puits afin de développer d'autres champs pétrolifères. 

Selon les calculs de la société, il y a encore au moins un demi-million de tonnes de pétrole brut dans la seule région de Landau. Un nouveau champ pétrolier a également été découvert à quelques kilomètres de là, à Dammheim. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Opep affaiblie par une demande d'or noir en berne
L'Opep, qui fête ses soixante ans, traverse l'une des pires tempêtes de son existence: la demande en pétrole fond entre Covid-19 et transition énergétique, son monopole est entamé et la discorde sévit dans ses rangs. Mais pour les experts, elle est loin d'être finie.
**FILE** In this Oct. 3, 2008 file photo, an oil pump seen in the desert area of Sakhir, Bahrain, in the Persian Gulf. Oil prices rose off earlier lows on a rate cut by the world's major central banks Wednesday, recovering after investor concerns that the U.S. credit crisis was enveloping the globe _ and would hurt crude demand _ drove prices down.  (AP Photo/Hasan Jamali, file)
Le baril de pétrole US vaut moins que rien
Le confinement, qui a mis l'économie à l'arrêt, provoque un effondrement historique du prix du pétrole. Et à défaut de stockage, les investisseurs paient désormais pour trouver preneurs.
(FILES) In this file photo taken on October 21, 2019 a pumpjack from California-based energy company Signal Hill Petroleum is seen in Signal Hill, California. - The US benchmark crude oil price sank to its lowest level ever on April 20, 2020, falling below $10 a barrel amid the coronavirus pandemic's hit to demand and an epic supply glut.Around 1650 GMT, West Texas Intermediate (WTI) for May delivery hit $7.90 per-barrel in New York trading. (Photo by Frederic J. BROWN / AFP)