Changer d'édition

L'exode des Luxembourgeois vers l'Allemagne
Grande Région 2 min. 31.05.2021

L'exode des Luxembourgeois vers l'Allemagne

En 2020, 4.430 citoyens luxembourgeois se sont installés dans l'arrondissement de Trèves-Sarrebourg de l'autre côté de la Moselle.

L'exode des Luxembourgeois vers l'Allemagne

En 2020, 4.430 citoyens luxembourgeois se sont installés dans l'arrondissement de Trèves-Sarrebourg de l'autre côté de la Moselle.
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 31.05.2021

L'exode des Luxembourgeois vers l'Allemagne

Face à la crise de l'immobilier au Grand-Duché, de plus en plus de citoyens s'installent de l'autre côté de la frontière. Mais cette migration engendre à son tour une hausse des prix de l'autre côté de la Moselle.

(m.d. avec Thomas Klein) Avec des maisons vendues entre 900.000 et 1,3 million d'euros, les résidents portugais ne sont pas les seuls à quitter le Luxembourg pour trouver un logement abordable. Plus de 70.000 citoyens luxembourgeois ont passé la frontière pour s'installer ailleurs dans la Grande Région. 

Si la France arrive en tête des pays d'accueil, avec 28.000 ressortissants du Grand-Duché, l'arrondissement de Trèves-Sarrebourg en Allemagne n'est pas en reste question installation. En neuf ans, le nombre de citoyens luxembourgeois s'y étant installés a presque doublé, passant de 2.295 en 2011 à 4.430 en 2020. 

La Rhénanie-Palatinat est particulièrement attractive, et les plaques d'immatriculation luxembourgeoises se multiplient aux abords des maisons de  Wincheringen, Merzkirchen, Nittel, Perl et Palzem. «La proximité de la frontière est le critère décisif», explique Raimund Müller. Le directeur de l'agence immobilière Immobilien Müller, basée à Trèves, précisant que les Luxembourgeois continuent d'aller dans leur pays d'origine pour y travailler ou voir famille et amis.

Cette émigration immobilière n'est pas toujours vue d'un très bon œil par les citoyens du land. En effet, cet afflux a fait grimper les prix. «Dans les communes désormais, on peut difficilement avoir une maison à moins de 600.000 euros», estime Raimund Müller en indiquant qu'auparavant «les propriétés ne valaient même pas la moitié de cette somme». A en croire son confrère Walter Voigt, la tendance est à la hausse dans beaucoup de communes frontalières. «À Trèves, les copropriétés coûtent désormais aussi jusqu'à 5.000 euros par mètre carré», estime le directeur général de l'agence immobilière Immobilien Voigt. A Perl, il faut compter  entre 4.000 et 4.500 euros. Un prix en deçà du marché luxembourgeois, mais qui bat des records en Allemagne.

Cependant, certaines familles luxembourgeoises décident également de revenir au Grand-Duché après quelques années. «Surtout quand ils ont des enfants», note Christian Wilhelmus, directeur général du département courtage de la société immobilière Gilbers & Baasch. 

Le système scolaire luxembourgeois et les crèches du pays les pousseraient selon lui à se tourner de nouveau vers leur pays d'origine. «Mais dans la situation actuelle, beaucoup se retrouvent à devoir continuer de payer leur prêt en Allemagne.» Un sacrifice visant à «éviter les longues distances et optimiser la garde des enfants», selon le courtier.

Pour rappel, le gouvernement du Grand-Duché s'est doté d'un Fonds spécial de développement pour accroitre l'immobilier «abordable» qui a déjà permis de financer 300 projets. Soit 3.125 appartements ou maisons accessibles au plus grand nombre en un an. «D'ici 2025, les différents acteurs prévoient de livrer plus de 4.000 logements supplémentaires», a promis le ministre du Logement, Henri Kox (Déi Gréng).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour atteindre cet objectif, l'Etat s'est doté d'un Fonds spécial de développement. En un an, cette cagnotte a déjà permis de financer 300 projets pour voir se réaliser 3.125 appartements ou maisons accessibles au plus grand nombre. Mais le ministre du Logement a conscience que le rythme doit s'accélérer.
Si depuis des décennies le marché du travail au Grand-Duché attire les lusophones, la tendance tend à s'inverser depuis 2017. Beaucoup rentrent au pays pour y trouver un meilleur cadre de vie.
A demonstrator holds the Portuguese flag in front of the Portuguese parliament as he participates with hundreds of others in a demonstration called by the main Portuguese union CGTP-IN (General Confederation of the Portuguese Workers) to protest against anti-labor and anti-social policies of the Portuguese government in Lisbon on July 22, 2015.   AFP PHOTO/ PATRICIA DE MELO MOREIRA
Si le Fonds monétaire international reconnaît que le Luxembourg «a relativement bien résisté à la pandémie», l'organisme international tire une nouvelle fois le signal d'alarme sur la question du logement, exhortant les autorités à développer une offre abordable.
Wirtschaft, Mieten, Residenz, Sozialalmanach, Wohnung, Wohnungsbau, Wohnungsmarkt, Immobilien,  Immobilienmarkt, A louer, A vendre, Location, Immobilier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Bien que la crise du covid frappe le Luxembourg depuis la mi-mars 2020, son impact apparaît comme inexistant sur le coût des maisons et appartements, selon les données publiées par Eurostat. La croissance dépasse encore les 10% annuels.
Eine explosionsartige Entwicklung: Der Preis pro Quadratmeter nimmt in Luxemburg stetig zu.
A partir du 8 novembre, les résidents qui souhaitent se rendre au sein de la République fédérale doivent remplir un formulaire électronique. Idem pour les personnes qui ont vécu dans des zones considérées à risque par les autorités allemandes.