Changer d'édition

L'aventure de «Succy» fera école au Luxembourg
Grande Région 2 min. 21.10.2019

L'aventure de «Succy» fera école au Luxembourg

Le jeune CEO de la start-up Succy s'est glissé sur cette photo officielle, saurez-vous le retrouver? «En haut à gauche», aide Antoine Hubert.

L'aventure de «Succy» fera école au Luxembourg

Le jeune CEO de la start-up Succy s'est glissé sur cette photo officielle, saurez-vous le retrouver? «En haut à gauche», aide Antoine Hubert.
Grande Région 2 min. 21.10.2019

L'aventure de «Succy» fera école au Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La petite start-up belge a réussi à figurer parmi les 23 accords signés, la semaine dernière, à l'occasion de la visite d'État du roi des Belges au Grand-Duché. De quoi assurer de belles perspectives à ces formations en nouvelles technologies pour les enseignants et les entreprises.

Deux ans d'existence en Belgique, deux mois au Grand-Duché. Mais l'existence de Succy ne se résume à ces seules données. «Nous développons des formations pour expliquer aux maîtres d'école comment employer les nouvelles technologies en classe et auprès des sociétés qui souhaitent débuter dans la mise en place d'outils numériques», s'enthousiasme le cofondateur de la société. «Mais cette signature-là promet un bon coup de boost à nos activités», ajoute Antoine Hubert.

Car, au dernier jour de la visite du roi Philippe au Luxembourg, à l'heure des signatures de contrats binationaux, la start-up a vu se concrétiser un nouveau partenariat. Et pas avec n'importe qui: le LIST en personne. «Voilà plusieurs mois que le Luxembourg Institute of Science and Technology nous a contactés. Il finalisait le développement d'une plateforme et avait besoin d'y intégrer du contenu pédagogique pour enfants. Ce que fait Succy leur plaisait, alors on a fait affaire.»

Un premier contrat qui, demain, va aller bien plus loin pour la start-up aux six salariés, établie à Marche-en-Famenne. Par la signature de la semaine passée, voilà Succy désormais chargée de commercialiser la licence de la plateforme créée par le LIST, Kniwwelino. Il s'agit d'un environnement accessible par ordinateur et offrant aux enfants des bases en programmation et électronique.

«Nous élargissons donc notre domaine d'activité au démarchage vers des entités privées qui souhaiteraient exploiter commercialement la licence de ce produit», explique Antoine Hubert encore ému d'avoir pu contractualiser avec le CEO du LIST,  Thomas Kallstenius, non loin du roi Philippe et du grand-duc Henri.

De bons contacts

Au-delà, Succy espère s'implanter plus encore au Luxembourg grâce à son cœur d'activité: la formation pédagogique des enseignants à l'emploi des technologies dans leurs cours. 

Et la société wallonne de se féliciter déjà d'avoir de bons contacts au ministère de l'Éducation nationale et auprès d'Asbl souhaitant développer l'accès aux pratiques informatiques actuelles comme le codage ou la robotique.