Changer d'édition

L'avenir de Micheville se joue maintenant
Grande Région 4 3 min. 26.06.2020

L'avenir de Micheville se joue maintenant

Le "Hub mobilité" offrant des liaisons entre Micheville, Belval et Luxembourg sera l'un des premiers sites à sortir de terre.

L'avenir de Micheville se joue maintenant

Le "Hub mobilité" offrant des liaisons entre Micheville, Belval et Luxembourg sera l'un des premiers sites à sortir de terre.
Illustration : EPA
Grande Région 4 3 min. 26.06.2020

L'avenir de Micheville se joue maintenant

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A compter de vendredi, architectes et promoteurs sont attendus pour avancer leurs idées pour aménager une partie de la friche industrielle sise entre Villerupt, Audun-le-Tiche et Belval. Dans un premier temps, il est question d'établir 200 logements, un centre d'affaires, une résidence étudiante et un pôle de transports en commun.

A l'ombre des tours de Belval, Micheville a toujours eu triste mine. Si, côté luxembourgeois, les vestiges de la sidérurgie disparaissaient au profit d'un nouveau quartier, côté lorrain les 50 hectares d'anciennes usines et puits de mines peinaient à reprendre vie. Mais à compter d'aujourd'hui, l'Etablissement public d'aménagement Alzette-Belval (EPA) sème une nouvelle graine pour la renaissance du site. Voilà ainsi lancé l'appel à projets en vue de la création d'un vaste écoquartier. 

Alors que déjà, un Pôle culturel sort de terre, l'EPA propose aux promoteurs et architectes de réfléchir à l'aménagement du "Parc urbain". «A savoir 8 hectares où doivent prendre place un hôtel 3 étoiles, des commerces, une maison de santé, des restaurants, un centre d'affaires, une résidence étudiante et surtout 200 logements (sachant que d'ici 2030, nous devrions avoir bâti 2.000 logements, rien qu'en collectif)», liste Hélène Bisaga, responsable développement à l'Etablissement public.

De terres oubliées, Micheville prend ainsi le statut de terre promise. Aire porteuse de bien des espoirs juste en bordure de la frontière avec le Grand-Duché. Déjà, la Communauté de communes locale a entrepris la construction de son futur Pôle culturel (achevé d'ici fin 2021), mais déjà le programme prédit la suite des travaux. «Début 2021, démarreront les premiers travaux du centre commercial qui intégrera des cabinets de santé (médecins, infirmiers)», avance Hélène Bisaga. 

Mais prioritairement, l'aménageur envisage d'abord la création du "Hub des mobilités". En effet, avant même que les futurs occupants des immeubles construits ne posent leurs meubles, il est déjà question d'assurer la liaison (gratuite) entre le site, sa voisine Belval et la capitale Luxembourg. Au vu de la saturation des axes routiers, il y a urgence. Aussi, avant 2022, quais, abris et routes devraient être opérationnels.

Pas de P+R en vue

«D'ailleurs, le ministre François Bausch a déjà dévoilé une partie du projet en annonçant dans le futur schéma des lignes RGTR. Une navette passera par Micheville et l'autre y aura son terminus», informe la chargée de développement. Le "Hub" devenant aussi le point d'interconnexion avec d'autres lignes circulant cette fois juste sur le secteur frontalier, entre les territoires de Thionville, Val de Briey ou Longwy. «Sachant qu'à deux pas, il y a le P+R de Belval, nous n'avons pas dans les cartons l"idée de construire à cet endroit un point de stationnement. Cela serait un doublon inutile, et pas vraiment dans l'esprit éco du quartier à venir...»


Rout Lëns - site Lentille Rouge Terres-Rouges - Esch-sur-Alzette - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Créer une nouvelle métropole transfrontalière d'ici 2030
Au cours de la décennie à venir, l'espace compris entre Mondercange et Boulange, côté français, sera le cœur d'une nouvelle zone d'habitations qui devrait accueillir 35.000 nouvelles personnes. Le projet a été présenté ce jeudi. Explications.

Parmi les 26.500 m2 de surface de plancher à construire, les promoteurs devront imaginer non seulement du résidentiel, mais également ce centre d'affaires de 800 m2. A priori, l'endroit trouvera son utilité auprès d'entrepreneurs en mal d'espaces de télétravail ou de coworking, de salles de réunions ou de bureaux.

A un jet de pierre économique du Luxembourg, où l'offre en immobilier de bureaux est déjà saturée, l'idée peut faire sens. Idem pour la résidence étudiante à venir. «Déjà à Audun, il y a ce type d'équipement ouvert aux étudiants mais aussi aux jeunes salariés. Les 130 chambres sont pleines, signe qu'il y a une demande forte en la matière.» Et puis, il faudra avancer des idées pour l'hôtel attendu, ou toute autre forme de coliving d'ailleurs.

L'ensemble du projet se veut axé sur la qualité de vie pour les habitants, qui auront accès à un grand espace naturel d'ailleurs, mais aussi respectueux des meilleures performances environnementales en termes de constructions. Promoteurs, architectes: à vos crayons maintenant!

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cinq choses à savoir sur le futur de Belval
Petit à petit, l'ancien site sidérurgique poursuit sa mue en quartier d'habitations, de recherche, de bureaux, d'études. De vie en somme. Pour 2020 et après, l'aménageur Agora a encore de beaux projets.
Lokales, Belval, Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La liaison Micheville repoussée à 2023
Relier en voiture Luxembourg à la France via l’autoroute A4 restera encore compliqué durant trois ans. Si les deux premiers ponts du projet sont en phase de finalisation, le tronçon manquant, à la hauteur de Belval, va être soumis à un appel d'offres.
Lokales, Baustelle Verbindung Micheville, Belval, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort