Changer d'édition

L'ASN approuve la stratégie de contrôle de corrosion d'EDF
Grande Région 27.07.2022
Centrale nucléaire de Cattenom

L'ASN approuve la stratégie de contrôle de corrosion d'EDF

Deux réacteurs de la centrale nucléaire mosellane de Cattenom sont jusqu'ici concernés par des opérations de maintenance visant à déceler un problème de corrosion.
Centrale nucléaire de Cattenom

L'ASN approuve la stratégie de contrôle de corrosion d'EDF

Deux réacteurs de la centrale nucléaire mosellane de Cattenom sont jusqu'ici concernés par des opérations de maintenance visant à déceler un problème de corrosion.
Photo: Guy Wolff
Grande Région 27.07.2022
Centrale nucléaire de Cattenom

L'ASN approuve la stratégie de contrôle de corrosion d'EDF

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a validé mercredi la stratégie de contrôle d'EDF concernant les problèmes de corrosion rencontrés sur certains réacteurs de son parc français, dont Cattenom.

(AFP) - EDF prévoit de contrôler l'ensemble de ses réacteurs d'ici à 2025 par ultrasons pour rechercher d'éventuelles traces d'un problème de corrosion qui a conduit à l'arrêt de 12 réacteurs sur 56, dont les unités de production n°3 et n°4 de la centrale nucléaire de Cattenom, située à quelques kilomètres du Luxembourg.


Cette pollution pourrait bientôt rejoindre le Luxembourg et l'Allemagne.
Des signes de corrosion ont bien été retrouvés à Cattenom
Une source syndicale avait donné l'alerte la semaine passée, les soupçons sont désormais confirmés par EDF. L'entreprise a indiqué avoir trouvé des signes de corrosion à Cattenom, mais également dans trois autres réacteurs nucléaires français.

Le groupe doit contrôler en priorité les zones les plus sensibles des réacteurs de 1.450 MW et certains de 1.300 MW. «L'ASN considère que la stratégie d'EDF est appropriée compte tenu des connaissances acquises sur le phénomène et des enjeux de sûreté associés», indique l'Autorité dans un communiqué.

«Toutefois, s'agissant du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Belleville, l'ASN considère que le contrôle de ce réacteur prévu en 2024 est trop tardif», précise-t-elle.

Inquiétudes pour l'approvisionnement électrique

L'ASN estime que les connaissances sur le phénomène dit de «corrosion sous contrainte» sont «encore évolutives» et que «le programme de contrôle devra être adapté si les contrôles ou analyses mettent en évidence des éléments nouveaux».

Ce problème de corrosion sur certains circuits plombe les perspectives de production d'électricité nucléaire et de résultats financiers cette année pour EDF, dont le gouvernement a prévu la renationalisation à 100%.

L'affaire a aussi suscité des inquiétudes pour l'approvisionnement électrique de la France l'hiver prochain.


Sur le même sujet

Simulation d'un incident nucléaire à Cattenom
Les autorités mosellanes et EDF organisent un grand exercice de sécurité nucléaire et civile, ce mercredi et ce jeudi à la centrale nucléaire de Cattenom. Un officier luxembourgeois est présent sur place pour suivre la simulation.
EDF a annoncé l'arrêt prochain de trois réacteurs nucléaires supplémentaires, dont celui de Cattenom 3, pour des «contrôles» à la suite des problèmes de corrosion sur des systèmes de sécurité rencontrés sur d'autres unités.
Exercice Force d'Action Rapide Nucléaire Cattenom Farn Übung 01.09.2021 / Foto: Foto: Steve Remesch