Changer d'édition

L'Allemagne classe le Grand Est comme zone à risque
Grande Région 15.10.2020 Cet article est archivé

L'Allemagne classe le Grand Est comme zone à risque

La mesure pourrait avoir des répercussions notamment du côté de Perl, Schengen et Sierck-les-Bains.

L'Allemagne classe le Grand Est comme zone à risque

La mesure pourrait avoir des répercussions notamment du côté de Perl, Schengen et Sierck-les-Bains.
Photo : Chris Karaba
Grande Région 15.10.2020 Cet article est archivé

L'Allemagne classe le Grand Est comme zone à risque

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A partir de ce samedi 17, la région frontalière française connaîtra des limitations de voyage pour les citoyens allemands. Idem pour les Pays-Bas, mais pas le Grand-Duché.

(pj avec AFP) - Le gouvernement fédéral allemand a déclaré que la quasi-totalité de l'Hexagone devait être considérée comme zone à risque d'infection covid. Une décision prise au lendemain de la déclaration du président Macron d'imposer un couvre-feu pour 20 millions de ses concitoyens. Angela Merkel et son administration attribueront, à compter de samedi, le même statut aux Pays-Bas et, pour la première fois, à l'Italie et de Pologne. 

En France, la Corse et la zone frontalière du Grand Est sont ainsi inscrites sur la liste des territoires à éviter. Jusqu'ici les départements frontaliers lorrains et alsaciens avaient pu éviter ce classement, mais l'Institut Robert-Koch a revu son avis du fait de la montée des cas à la porte de l'Allemagne. Dans la semaine du 4 au 10 octobre, le taux d'incidence est passé à 92 cas pour 100.000 habitants dans le Grand Est.


A youth wearing a protective face mask passes by a sign asking to wear a mask in Rennes, western France, on September 7, 2020. (Photo by Damien MEYER / AFP)
Le Grand Est passe au rouge
La région connaît une nouvelle hausse des cas de covid-19. Selon les chiffres publiés jeudi par l'Agence régionale de santé, le taux d'incidence moyen a atteint 53,8 infections pour 100.000 habitants la semaine dernière.

Les conséquences de ce classement sont encore à préciser. Pour les autres régions de France jusqu'ici classées «zone à risque», cela signifie que toute personne entrant en Allemagne est soumise à l’obligation d'une quatorzaine et à un test de dépistage PCR.

Pour le Grand Est, il pourrait y avoir des dérogations avec les Länder frontaliers : Sarre, Rhénanie-Palatinat et Bade-Wurtemberg. Une tolérance de présence de 24 heures sur le territoire, sans quatorzaine ni tests PCR pourrait être mise en place. C'est en tout cas ce que souhaite la Sarre. 

Par ailleurs, plusieurs exceptions sont déjà définies pour les travailleurs frontaliers, ceux qui suivent un traitement médical ou pour des déplacements professionnels indispensables. Mais aucune fermeture de frontière n'est pour l'heure à craindre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après avoir classé le département en "zone Covid à haut risque", Berlin impose des tests aux entrants sur son territoire depuis la Lorraine. L'Allemagne renonce toutefois à la quasi-fermeture imposée à la République tchèque et l'Autriche.
20.02.2021, Tschechien, Petrovice: Deutsche Polizeibeamte kontrollieren ein Fahrzeug am tschechisch-deutschen Grenzübergang Petrovice/Bahratal im Erzgebirge. Foto: Ondøej Hájek/CTK/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Suivant les recommandations de l'Union européenne, le Luxembourg et ses voisins ont mis en place des restrictions pour limiter les va-et-vient des voyageurs. Tour d'horizon des règles à respecter avant de se rendre à l'étranger.
ARCHIV - 10.04.2020, Niedersachsen, Nordhorn: Ein mit Atemschutzmaske ausgerüsteter Beamter der Bundespolizei hält eine Kelle ("Halt Polizei") an der Grenze zu den Niederlanden. Foto: Friso Gentsch/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le ministre allemand des Affaires étrangères a condamné des agressions verbales ou vexations subies récemment par des Français en déplacement dans les zones frontalières allemandes, moins touchées par le covid-19.
Lokales, Gemeinden an der Sauer unterzeichnen Brief gegen Schließung der Grenze zu Deutschland, Rosport, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort