Changer d'édition

Le maire de Metz renvoyé en correctionnelle
Grande Région 31.08.2021
Justice

Le maire de Metz renvoyé en correctionnelle

L'affaire porte sur deux potentiels prélèvements dans les fonds parlementaires que François Grosdidier aurait utilisés pour subventionner l'association Valeur Ecologie dont il était alors président.
Justice

Le maire de Metz renvoyé en correctionnelle

L'affaire porte sur deux potentiels prélèvements dans les fonds parlementaires que François Grosdidier aurait utilisés pour subventionner l'association Valeur Ecologie dont il était alors président.
Photo: Chris Karaba
Grande Région 31.08.2021
Justice

Le maire de Metz renvoyé en correctionnelle

Poursuivi pour «prise illégale d'intérêts» et «détournement de fonds publics», François Grosdidier sera jugé par le tribunal correctionnel d'Epinal. Une incrimination de la chambre de l'instruction de Nancy contestée par son avocat.

(AFP) - La situation se complique pour François Grosdidier. Mis en examen en avril pour «prise illégale d'intérêts» et «détournement de fonds publics», le maire de Metz vient d'être renvoyé en correctionnelle. «Nous contestons formellement ces incriminations et nous nous interrogeons sur l'opportunité d'un pourvoi en cassation», indique son avocat, Me Alain Behr, à l'AFP.


Metz, Bürgermeister, François Grosdidier, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le maire de Metz rattrapé par une vieille affaire
François Grosdidier vient d'être mis en examen pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Les faits reprochés remontent à une dizaine d'années quand l'élu dirigeait encore la commune de Woippy.

Autrement dit, la chambre de l'instruction de Nancy a estimé qu'il y avait suffisamment d'éléments pour que l'affaire soit jugée devant le tribunal correctionnel d'Epinal. L'élu Les Républicains est visé depuis 2013 par une plainte de Philippe Mousnier, un de ses adversaires politiques. D'après lui, l'édile aurait utilisé à deux reprises les fonds de sa réserve parlementaire pour subventionner l'association Valeur Écologie, dont il était alors le président. 

Déjà condamné

Des prélèvements qui s'élèveraient en tout à 160.000 euros. Une ordonnance de non-lieu avait été confirmée en appel en juin 2017 par  la chambre de l'instruction de Metz. Un jugement cassé deux ans plus tard par la Cour de cassation qui avait confié la recherche d'indices graves ou concordants à un juge d'instruction nancéen.

Ce n'est pas la première fois que François Grosdidier a affaire à la justice. En 2015,  il a été condamné pour «détournements de biens publics» pour avoir utilisé en 2004 son véhicule de fonction pour relier Paris à Woippy. Il était alors sénateur-maire de Woippy et candidat à la présidence de l'UMP.


Sur le même sujet

Après huit ans de procédure, le gouvernement français a versé 10.000 euros à chacun des 727 mineurs de charbon qui avaient obtenu la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété pour avoir été exposés à des substances toxiques.
S'ils ne seront pas limités en nombre, les supporters du FC Metz et du Stade de Reims devront couvrir leur bouche et leur nez dimanche, lors de la troisième rencontre de Ligue 1 dans et aux abords du stade messin. Une mesure préventive alors que le taux d'incidence dans la métropole inquiète.
François Grosdidier vient d'être mis en examen pour prise illégale d'intérêts et détournement de fonds publics. Les faits reprochés remontent à une dizaine d'années quand l'élu dirigeait encore la commune de Woippy.
Metz, Bürgermeister, François Grosdidier, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort