Changer d'édition

Jours amende requis contre les «9 de Cattenom»
Grande Région 2 min. 31.10.2019

Jours amende requis contre les «9 de Cattenom»

Pour «intrusion avec dégradation dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires», les prévenus encouraient cinq ans d'emprisonnement et 75.000€ d'amende.

Jours amende requis contre les «9 de Cattenom»

Pour «intrusion avec dégradation dans l'enceinte d'une installation civile abritant des matières nucléaires», les prévenus encouraient cinq ans d'emprisonnement et 75.000€ d'amende.
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 31.10.2019

Jours amende requis contre les «9 de Cattenom»

Jugés en appel à Metz pour s'être introduits dans le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) en 2017, huit militants et un salarié de Greenpeace risquent de se voir infliger une peine financière. Décision rendue le 15 janvier 2020.

A la barre du Tribunal de Metz, mercredi, les huit prévenus, cinq hommes et trois femmes, âgés de 29 ans à 50 ans, ont reconnu à la barre leur participation à l'intrusion interdite au sein même des installations nucléaires de Cattenom, en Moselle. Les militants écologistes avaient ainsi pu pénétrer par ruse sur le site, en octobre 2017. Une action «nécessaire» selon eux pour alerter sur «le danger du nucléaire».  

«Le but de cette action était d'illustrer les failles de sécurité que nous avons identifiées dans les centrales nucléaires» et plus spécifiquement la vulnérabilité des piscines à combustibles, et «de montrer que l'on peut relativement facilement aller au contact de ces bâtiments-là», a exposé François Julliard,  directeur général de Greenpeace France.


Les responsables d'incidents nucléaires bientôt punis?
Depuis 2017, le Luxembourg planche sur un dispositif visant à mieux protéger les personnes, les biens et l'environnement en cas de catastrophes.

«Prononcer une peine d'emprisonnement est contre-productif au vu des circonstances de la commission des faits, du contexte et de la personnalité» des prévenus, a estimé l'avocat général, Julien Le Gallo.

Il a réclamé «300 jours amende à 3 euros» contre deux hommes, déjà condamnés pour s'être introduits dans un site nucléaire. En première instance, à Thionville en février 2018, ils avaient été condamnés à deux mois de prison ferme

L'avocat général a aussi requis «150 jours amende à 3 euros» à l'encontre de six prévenus et de Yannick Rousselet, directeur de la campagne nucléaire de Greenpeace, poursuivi pour complicité. Ils avaient écopé de cinq mois de prison avec sursis. Une peine d'amende de 20.000 euros a été requise contre l'ONG. 

L'exploitant de la centrale, a réclamé près de 211.000 euros pour le préjudice matériel et économique ainsi que 500.000 euros pour le préjudice moral en raison de «l'atteinte à la crédibilité d'EDF», a annoncé l'avocat d'EDF.  Le jugement sera rendu le 15 janvier prochain ont appris les mis en cause et la cinquantaine de militants venus les soutenir dehors et dans le tribunal.


Intrusion à Cattenom: de la prison pour les militants de Greenpeace
Huit militants de Greenpeace, qui s'étaient introduits sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) en octobre ont été condamnés mardi à des peines allant de cinq mois de prison avec sursis à deux mois ferme.

Greenpeace revendique 14 intrusions de centrales, à chaque fois via des actions non-violentes. «La manière dont on est entré dans la centrale n'a pas fait de dégâts et on a eu une reconnaissance institutionnelle» avec la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire en 2018. 

«Des failles» dans la sécurité des installations nucléaires avaient été identifiées par cette commission qui a préconisé 33 mesures pour les pallier.


Sur le même sujet

Le plan d'action de Cattenom ne passe pas la frontière
Les nouvelles mesures de protection prises en cas d'accident nucléaire sont actuellement communiquées dans un rayon de 20 km autour de la centrale. Un territoire qui a doublé en surface et inclut désormais le Sud du Luxembourg, mais géographiquement seulement.
Comme en 2016, la France va procéder à une distribution de pastilles d'iode stable dès cet automne. Une mesure qui concernera 112 communes situées à 20 km de la centrale de Cattenom, hormis au Luxembourg.
La centrale de Cattenom interdit son étang
Si d'ordinaire l'étang du Mirgenbach est ouvert aux pêcheurs et aux plaisanciers, le plan d'eau situé à une centaine de mètres du centre nucléaire de production électrique doit être fermé au public. Un autre effet de la canicule actuelle.
Justice: Intrusion à Cattenom: Greenpeace sera jugée
Le directeur général de Greenpeace France comparaîtra le 3 janvier devant le tribunal correctionnel de Thionville (Moselle) avec huit militants qui se sont introduits en octobre sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.
Une quinzaine d'activistes se sont introduits dans le site, ont franchi les deux barrières de sécurité, pour aller au pied du bâtiment dans lequel se trouve la piscine de combustible usagé.