Changer d'édition

L'impossible lutte contre le tourisme de catastrophe
Grande Région 4 2 min. 27.07.2021
Inondations

L'impossible lutte contre le tourisme de catastrophe

Certains bourgmestres dénoncent ce «voyeurisme», appelant plutôt les badauds à faire preuve de solidarité.
Inondations

L'impossible lutte contre le tourisme de catastrophe

Certains bourgmestres dénoncent ce «voyeurisme», appelant plutôt les badauds à faire preuve de solidarité.
Photo: AFP
Grande Région 4 2 min. 27.07.2021
Inondations

L'impossible lutte contre le tourisme de catastrophe

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Indigné par les badauds venus photographier les zones sinistrées sans apporter leur aide, le gouverneur de la province de Luxembourg a appelé la police à les sanctionner vendredi dernier. Une consigne inapplicable puisque cette pratique n'existe pas dans la loi belge.

Le coup de sang d'Olivier Schmitz n'aura finalement été qu'un coup d'épée dans l'eau. Exaspéré face aux badauds venus prendre en photo les dégâts des inondations de ces douze derniers jours, le gouverneur de la province de Luxembourg a fait part vendredi de son intention de lutter contre «le tourisme de catastrophe».  

S'appuyant sur les situations observées dans plusieurs communes près de Liège, le représentant des différentes autorités belges a donc demandé aux forces de l'ordre de «sanctionner» cette curiosité dénuée de solidarité. De quoi désemparer aussi bien les forces de l'ordre que la justice.

«Ces pratiques ne sont visées par aucune infraction pénale», assure Caroline Collignon, substitut du procureur de Liège. Difficile donc d'entamer les poursuites, d'autant que la police locale n'en avait même «jamais entendu parler», indique le commissariat de Famenne-Ardenne qui couvre une des zones les plus touchées par les intempéries. «Par contre si des faits sont inhérents à ce phénomène, comme non assistance à personne en danger, destruction ou vol de matériel, alors on peut dresser un procès verbal», précise un responsable de la police dans un mail.

Même embarras du côté du bureau du gouverneur, son secrétaire particulier, Xavier Derenne reconnaissant «ne pas avoir connaissance des sanctions encourues précisément dans ce cas de figure», ni de «précédents juridiques» sur le sujet. Un comble pour les services d'Olivier Schmitz, censés veiller à l'exécution des lois, décrets et règlements votés au niveau fédéral, régional et par la Communauté française.

Sans doute le gouverneur s'est-il laissé emporter par l'émotion encore vive, la Wallonie ayant été particulièrement impactée par les intempéries. Selon les dernières estimations, les dégâts s'y chiffreraient à plus de 350 millions d'euros. A noter que 36 personnes sont décédées au cours de la catastrophe.

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Après deux épisodes diluviens, les autorités affirment que les avertissements reçus étaient trop imprécis pour augurer de la catastrophe qui se préparait en région liégeoise.
This picture taken in Namur on July 25, 2021 shows the mud covering a street after the heavy rainfall of July 24. - In mid-July western Europe was hit by devastating floods after torrential rains that ravaged entire villages and left at least 209 people dead in Germany and Belgium, as well as dozens missing. The flooding also caused damage in Luxembourg, the Netherlands and Switzerland. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Dix jours après les inondations qui ont fait 36 morts dans le pays, la province de Namur a subi, samedi, des averses torrentielles. Une nouvelle calamité qui a causé bien des dégâts au sud du royaume.
A picture taken on July 15, 2021 shows a view of a flooded street  in the Belgian city of Verviers, near Liege, after heavy rains and floods lashed western Europe. - The provincial disaster plan has been declared in Liege, Luxembourg and Namur provinces after large amounts of rainfall. Water in several rivers has reached alarming levels. (Photo by ANTHONY DEHEZ / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La Belgique rend hommage, mardi, aux victimes des inondations d'une ampleur inédite qui ont dévasté la région de Liège (est) les 14 et 15 juillet, avec une journée de «deuil national». Le temps fort en sera une minute de silence que tout le pays est appelé à observer à midi.
A local resident exits his house facing the destroyed and flooded road in Trooz, near Liege, on July 16, 2021. - The death toll from devastating floods in Europe soared to at least 126 on July 16, 2021, most in western Germany where emergency responders were frantically searching for missing people. In Belgium, the government confirmed the death toll had jumped to 20 - earlier reports had said 23 dead - with more than 21,000 people left without electricity in one region. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Quatre jours après les inondations qui ont ravagé le pays, les habitants de Liège, Namur ou Pepinster tentent de sauver ce que l'eau n'a pas emporté. Ce lundi, le dernier bilan officiel fait état de 36 morts et d'une centaine de disparus.
This photograph taken on July 17, 2021 shows rubble in front of a house following heavy rainfall that caused severe flooding in the area, in Chaudfontaine. - The death toll from flooding in eastern Belgium hit 24 on July 17, as police went door-to-door seeking news of at risk residents and the prime minister toured devastated towns. (Photo by Fran�ois WALSCHAERTS / AFP)