Changer d'édition

Google assoit encore son emprise sur la Belgique
Grande Région 2 min. 09.11.2021
Annonce officielle

Google assoit encore son emprise sur la Belgique

Si un sixième data center doit voir le jour sur le site de Saint-Ghislain, aucune information sur sa mise en service n'a été fournie.
Annonce officielle

Google assoit encore son emprise sur la Belgique

Si un sixième data center doit voir le jour sur le site de Saint-Ghislain, aucune information sur sa mise en service n'a été fournie.
Photo: Google
Grande Région 2 min. 09.11.2021
Annonce officielle

Google assoit encore son emprise sur la Belgique

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
En annonçant mardi investir plus de 500 millions d'euros dans un projet d'extension de son site de Saint-Ghislain et en faisant état de l'achat d'un terrain près de Charleroi voué à accueillir un data center, le géant américain impose sa marque de l'autre côté de la frontière.

Alors que l'analyse du projet d'implantation d'un premier data center de Google au Luxembourg suit son cours, le géant américain avance ses pions en Belgique. Dans un communiqué publié mardi, la firme de Mountain View confirme sa volonté d'étendre son site de Saint-Ghislain via la création d'un sixième centre de données. Le tout pour un investissement de «plus de 500 millions d'euros», selon le texte officiel qui ne précise toutefois ni la mise en service du futur centre, ni sa durée d'exploitation.


Google rend son data center belge (un peu) plus vert
En annonçant qu'il changera l'alimentation de son dispositif de secours fonctionnant pour l'heure au diesel par un système à batteries, le géant américain indique qu'il envisage, à terme, de déployer cette solution à travers le monde.

Selon le dernier rapport de Copenhagen Economics, cette nouvelle annonce devrait faire franchir la barre des trois milliards d'euros réalisés depuis 2009 sur le territoire belge, la plupart étant liés à la mise en service de data centers. A ce jour, le site de Saint-Ghislain, aux portes de Mons, en héberge cinq qui emploient directement quelque 400 personnes et 1.800 indirectement, selon Google. Dans sa communication, le géant américain confirme également avoir acquis un terrain de 51,8 hectares à Farciennes/Aiseau-Presles, près de Charleroi afin «de s'assurer qu'il dispose d'options pour continuer à étendre la présence de son centre de données en Europe si les activités l'exigent.»

En clair, Google poursuit sa stratégie de mise en concurrence des pays européens en faisant miroiter à ces derniers un prestige lié à la présence sur leur sol de l'une des entreprises les plus puissantes de la planète. A ce jour, une demi-douzaine de terrains de plusieurs dizaines d'hectares ont officiellement été acquis pour constituer cette réserve foncière. Que ce soit en Autriche, au Danemark ou en Suède. Sans oublier le site de Bissen.

A ce jour, seuls les data centers de Dublin (Irlande), Eemshaven (Pays-Bas),  Hamina (Finlande) et Saint-Ghislain (Belgique) sont effectivement opérationnels. A noter que le choix du site de Farciennes/Aiseau-Presles surprend côté belge puisque le terrain acheté se situe au cœur d'un lieu destiné à héberger des entreprises orientées sur le développement durable et l’économie circulaire. Or, un data center constitue une source d'émission de CO2 non négligeable. 

Un paramètre que Google assure compenser via sa stratégie destinée à fonctionner «avec une énergie sans carbone, partout et à tout moment, d'ici 2030». Pour mémoire, les data centers représentent la moitié des émissions de CO2 dans le secteur numérique, tendance à la hausse en raison des besoins de plus en plus grand en stockage de données liées à la numérisation de l'économie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En annonçant qu'il changera l'alimentation de son dispositif de secours fonctionnant pour l'heure au diesel par un système à batteries, le géant américain indique qu'il envisage, à terme, de déployer cette solution à travers le monde.
Le géant américain a annoncé ce lundi la construction d'un centre de gestion de données sur le site de Saint-Ghislain, près de Mons, pour un coût de 600 millions d'euros. Ce dernier devrait être opérationnel en 2021.
La Belgique n'a jamais regretté d'être le premier pays hors des Etats-Unis à accueillir un centre de données de Google. C'était il y a plus de dix ans.
Data centre géant à Bissen
La candidature est déposée auprès de Google, mais il manque des signatures pour le terrain du futur data centre, a expliqué le ministre Etienne Schneider aux députés de la Commission de l'Economie.
25 hectares ont été réunis à Bissen, mais il manque des signatures pour boucler la mise à disposition à Google.