Changer d'édition

François Bausch peu favorable à un péage sur l'A31
Grande Région 2 min. 12.09.2019

François Bausch peu favorable à un péage sur l'A31

L'idée d'un péage sur la liaison autoroutière entre la France et le Grand-Duché reste toujours évoquée par les autorités françaises.

François Bausch peu favorable à un péage sur l'A31

L'idée d'un péage sur la liaison autoroutière entre la France et le Grand-Duché reste toujours évoquée par les autorités françaises.
Photo: Shutterstock
Grande Région 2 min. 12.09.2019

François Bausch peu favorable à un péage sur l'A31

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministre de la Mobilité ne voit pas dans cette mesure, la solution aux bouchons incessants sur l'autoroute empruntée par les frontaliers. Il discute donc avec les autorités françaises pour un élargissement de l'A31 avec une voie dédiée au covoiturage comme pour la future A3.

Même un ministre de la Mobilité et des travaux publics doit savoir se montrer diplomate. La preuve avec François Bausch (Déi Gréng) qui, mercredi de passage à Metz, a été interrogé par les journalistes de France Bleu Lorraine-Nord. Questionné sur l'opportunité d'implanter un péage sur l'A31, comme cela semble être prévu, dans le cadre du projet d'A31bis, le Luxembourgeois s'est contenté d'un «Je ne trouve pas qu'il s'agisse d'une bonne idée».


François Bausch sur le site de l'ancienne aciérie de Dommeldange. Son père travaillait ici. «Son engagement social a eu un fort impact sur moi», raconte Bausch.
«Nous sommes dans la phase la plus compliquée»
D'ici 2023, le trafic fonctionnera à nouveau correctement au Luxembourg. Grâce à une meilleure organisation des transports publics. C'est ce que promet François Bausch, ministre de la Mobilité, de la Sécurité intérieure et de la Défense (Déi Gréng).

Doux euphémisme en fait, car clairement, le ministre trouve l'hypothèse plutôt «ridicule». En effet, à l'heure où le Grand-Duché s'apprête à lancer le chantier de l'élargissement de l'A3, avec le passage de 2x3 voies, il lui semblerait plus logique que la France suive cette même logique. 

Et cela compris pour l'option d'ouvrir une troisième et nouvelle voie aux seuls transports en commun et voitures occupées par a minima trois personnes, de la même façon que cela se fera de ce côté-ci de la frontière et comme c'est déjà le cas en Belgique sur une partie de l'E411.

Drôle de solution

«Je suis en pourparlers avec la France pour prolonger ce dispositif», a reconnu le ministre. «Certes cette solution du péage pourrait créer des recettes pour l'État français mais cela poserait surtout des problèmes à des milliers de frontaliers». Chaque jour, près de 80.000 véhicules avec des frontaliers à leur bord utilisent cet axe pour se rendre au Luxembourg.

Et pas certain que la solution d'avoir à payer «pour quelques kilomètres seulement» ne fluidifie le trafic à l'avenir.

Copilote.lu relancé

De fait, le responsable politique plaide plutôt pour un encouragement au covoiturage, côté français comme au Luxembourg. A ce sujet, il annonce que la plateforme Copilote.lu, développée pour favoriser les transports partagés, va connaître des changements «dans les prochains mois». Il est vrai que depuis son lancement en mai 2018, elle n'a guère suscité d'inscriptions et d'échanges

Par ailleurs, le ministre de la Mobilité invite les entreprises à l'aider dans le développement du covoiturage dans le pays. L'État procure un «avantage» en priorisant des voies de circulation; les entreprises pourraient trouver d'autres «récompenses» afin d'encourager leurs employés à venir ensemble au travail. «Cela pourrait être de fournir la gratuité du stationnement», indique, par exemple, François Bausch.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bausch «satisfait» du rejet du péage allemand
Un arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne ce mardi estime la mesure «discriminatoire» et «contraire aux principes de libre circulation des marchandises et de libre prestation des services». Une décision approuvée par le ministre de la Mobilité, François Bausch.
ARCHIV - 12.05.2019, Sachsen-Anhalt, Thurland: Verschiedene Pkw und Transporter fahren unter einer Mautbrücke auf der Autobahn A9 hindurch. (zu "EuGH: Deutsche Pkw-Maut verstößt gegen EU-Recht) Foto: Jan Woitas/zb/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le couloir de covoiturage sur l’A6 pour 2023?
Les premières mesures sur l'accès de la bande d'arrêt d'urgence aux véhicules transportant plus de trois personnes, aux bus et aux taxis ont été dévoilées ce lundi. Le chantier devrait commencer en 2021 et devrait durer deux ans.
Début de l'agrandissement de l'A3 en 2020
La date officielle des travaux pour l'extension à deux fois trois voies de l'autoroute A3 a été annoncée par François Bausch. Les travaux doivent débuter début 2020 et seront divisés en quatre étapes.
12.10. Stau / Autobahn A3 / Düdelinger Autobahn / Grenzgänger / Frontaliers / Foto: Guy Jallay
Le gouvernement Bettel à Paris: enfin du concret pour les frontaliers
Un séminaire intergouvernemental a eu lieu ce mardi matin à Paris dans le cadre de la visite d'Etat du Luxembourg en France. Des accords ont été signés entre les deux pays, notamment sur le cofinancement d'infrastructures pour le trafic frontalier. Explications de notre envoyée spéciale.
Mobilité: Trop de voitures: les 5 solutions de François Bausch
Bouchons, pollutions, accidents... La voiture, privilégiée par les Luxembourgeois mais aussi par les frontaliers, pose de nombreux problèmes. François Bausch, ministre des Infrastructures, a décidé d'agir face à ce fléau: application de covoiturage, car-sharing, panneaux signalétiques de déviations, abattement fiscal sur les véhicules non polluants... Il nous explique ce qui vous attend pour l'année 2017.