Changer d'édition

Excès de zèle de la police entre Ottange et Rumelange
Grande Région 28.04.2020

Excès de zèle de la police entre Ottange et Rumelange

Si le parc est bien sur le ban d'Ottange, il est entretenu par Rumelange.

Excès de zèle de la police entre Ottange et Rumelange

Si le parc est bien sur le ban d'Ottange, il est entretenu par Rumelange.
Grande Région 28.04.2020

Excès de zèle de la police entre Ottange et Rumelange

Parce qu'ils se promenaient dans un parc sous juridiction française (et interdit à la balade en cette période d'épidémie), des Rumelangeois devront s'acquitter d'une amende. Mais qui savait que l'endroit était en France?

(pj avec Nicolas ANEN) Où s'arrête le Luxembourg et où commence la France? À Rumelange, la question se pose souvent. Il est vrai que la frontière y passe, par exemple, au beau milieu du terre-plein central de la rue des Martyrs. Mais pour avoir omis de réviser leur géographie, certains habitants de la commune luxembourgeoise en ont été quitte pour un procès-verbal dressé par des policiers français en se promenant dans le joli parc de la Fenderie.

En effet, en ce beau mois d'avril, le préfet de Moselle avait interdit toute promenade dans les parcs et jardins publics du département voisin à l'occasion des week-ends. Et le parc, justement, est sur le territoire de la commune française (et voisine) d'Ottange. Pour n'avoir pas connaissance de cette restriction, visant à limiter les risques de propagation du covid-19, des promeneurs luxembourgeois ont donc reçu une amende.

Situation apaisée avec Ottange

Si la sanction a bien évidemment déplu à celles et ceux qui se baladaient innocemment, elle a aussi fait grand bruit lors du conseil communal rumelangeois quelques jours plus tard. De quoi même faire sortir de ses gonds l'élu LSAP Marco Heil qui a parlé d'un «gâchis» pour évoquer l'épisode. D'autant, qu'ironie du sort, c'est la commune de Rumelange qui entretient cet espace vert... 

Sagement, le bourgmestre Henri Haine (LSAP) a tenté d'apaiser la situation. Ne souhaitant pas se fâcher sur cet incident avec ses homologues d'Ottange, il a préféré rejeter la faute aux Etats plus qu'aux communes locales. Et de commenter sur la gestion de la crise qu'«il est dommage que même les anciens pays européens n'aient pas été capables de se serrer les coudes». En attendant, Rumelangeois prudence, si la France a annoncé vouloir sortir du déconfinement le 11 mai prochain, d'ici là il y a fort à parier que le préfet de Moselle continuera à interdire la fréquentation des parcs durant les prochains week-ends...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.