Changer d'édition

En Lorraine, la majorité présidentielle perd du terrain
Grande Région 5 min. 20.06.2022
Législatives en France

En Lorraine, la majorité présidentielle perd du terrain

Marine Le Pen lors d'une visite à Hayange, dans la huitième circonscription de Moselle, remportée par le candidat RN Laurent Jacobelli.
Législatives en France

En Lorraine, la majorité présidentielle perd du terrain

Marine Le Pen lors d'une visite à Hayange, dans la huitième circonscription de Moselle, remportée par le candidat RN Laurent Jacobelli.
Photo: AFP
Grande Région 5 min. 20.06.2022
Législatives en France

En Lorraine, la majorité présidentielle perd du terrain

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Que ce soit à l'échelle nationale ou à l'échelle de la Lorraine, le parti d'Emmanuel Macron a souffert d'un vote sanction qui s'est exprimé au second tour des législatives.

Elle avait été chahutée lors du premier tour, dimanche 12 juin. La majorité présidentielle a cette fois enregistré une défaite lors des élections législatives françaises, ne remportant pas la majorité absolue. La coalition Ensemble! rassemblant le parti d'Emmanuel Macron, le MoDem, Horizons et le parti radical cumule un total de 245 sièges. Elle est suivie par la Nupes (131 sièges) et le Rassemblement national qui réalise une percée historique (89 sièges), tandis que l'abstention se chiffre à 53,77%.


France's far-right party Rassemblement National (RN) leader Marine Le Pen delivers a speech during an election evening following the first round of France's parliamentary elections in Henin-Beaumont, northern France, on June 12, 2022. - Elections for the 577 seats in the lower house National Assembly are a two-round process, with the shape of the new parliament becoming clear only after the second round on June 19. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Le Rassemblement national tire son épingle du jeu en Lorraine
Particulièrement plébiscité par les électeurs lorrains lors du premier tour des élections législatives françaises, le parti de Marine Le Pen a été placé en tête dans huit des vingt circonscriptions que compte la région.

En Lorraine, les électeurs ne dérogent pas à la tendance nationale, celle de préférer les challengers aux députés sortants. Un constat qui se vérifie particulièrement en Moselle, où la République En Marche avait raflé huit des neuf sièges du département en 2017. Cinq ans plus tard, il n'en reste que trois à l'issue du second tour.

Le député sortant Belkir Belhaddad conserve son siège dans la première circonscription du département. Il était opposé à Grégoire Laloux, du Rassemblement national. Le candidat de la majorité présidentielle a totalisé  53,59% des suffrages exprimés, contre 46,41 % pour son concurrent. Les électeurs de la deuxième ont également préféré le député sortant. Ludovic Mendes (majorité présidentielle) est réélu avec 56,41%, Lisa Lahore, la jeune candidate de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) ne totalisant que 43,59% des voix. 

Trois députés RN en Moselle

Dans la troisième en revanche, c'est justement la Nupes qui l'emporte. Il s'agit de la seule circonscription mosellane remportée par l'alliance de la gauche portée par le candidat à l'élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon. Charlotte Leduc devance Françoise Grolet (RN), remportant 51,46% des suffrages exprimés contre 48,54% pour la candidate d'extrême droite. Fabien Di Filippo (LR), candidat sortant de la quatrième circonscription de Moselle a, de son côté, été largement réélu avec 69,3% des voix, face à 30,7% pour Michel Rambour, son opposant du Rassemblement national.

Les électeurs de la cinquième ont également choisi un candidat étiqueté Les Républicains pour les représenter à l'Assemblée nationale. Vincent Seitlinger est élu député de cette circonscription avec 59,12% des suffrages, contre 40,88% pour Marie-Claude Voinçon (RN). La sixième circonscription a, en revanche, basculé vers l'extrême droite. Les électeurs ont été 56,96% à préférer Kévin Pfeffer (RN) au candidat sortant Christophe Arendt, issu de la majorité présidentielle (43,04%).


An French electoral card is stamped in Carhaix-Plouguer, western France, during the second round of French legislative elections, on June 19, 2022. (Photo by FRED TANNEAU / AFP)
Cinq points à retenir du second tour
Deux mois après la réélection d'Emmanuel Macron, le camp du président français a perdu, ce dimanche, la majorité présidentielle. Voici cinq choses à retenir du scrutin de l'élection des 577 députés.

La circonscription voisine, la septième, a aussi laissé son siège au parti de Marine Le Pen. Alexandre Loubet a devancé la candidate Ensemble!, Hélène Zannier, en remportant 55,41% des suffrages exprimés, contre 44,59% pour la majorité présidentielle. Le Rassemblement national a remporté une troisième circonscription dans le département. Il s'agit de la huitième, qui a élu Laurent Jacobelli (52,43%), opposé à la candidate Nupes Céline Leger (47,57%). La neuvième et dernière circonscription a en revanche été conservée par la majorité présidentielle. Isabelle Rauch (55,03%), la députée sortante, a devancé Brigitte Vaïsse (44,97%), candidate Nupes.

Xavier Paluszkiewicz renversé

Direction la Meurthe-et-Moselle, qui, de son côté, n'a élu aucun député d'extrême droite. Dans la première circonscription, la sortante Carole Grandjean (majorité présidentielle) a été reconduite avec 53,43% des suffrages exprimés. Nordine Jouira (Nupes) a quant à lui été crédité de 46,57% des votes. Un match similaire s'est joué dans la seconde. Le candidat Ensemble! Emmanuel Lacressenfier le mandat de député avec 50,26% des votes, contre son adversaire Stéphane Hablot (Nupes), qui en a récolté 49,74%.


France's President Emmanuel Macron casts his ballot next to his wife Brigitte Macron during the second stage of French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 19, 2022. (Photo by Michel Spingler / POOL / AFP)
Le parti d’Emmanuel Macron perd la majorité absolue
Ensemble! a largement perdu la majorité absolue de 289 sièges à l'Assemblée nationale à l'issue du second tour des législatives dimanche, face à l'alliance de la gauche unie Nupes qui devient la principale opposition et à une très forte percée du RN.

La troisième circonscription, celle de Longwy, a été le théâtre d'un retournement de situation. Pourtant arrivé en tête au premier tour, le député sortant de la majorité présidentielle, Xavier Paluszkiewicz (48,06%), a été très légèrement devancé par la candidate Nupes Martine Etienne (51,94%). Les électeurs de la quatrième circonscription ont, de leur côté, préféré faire à nouveau confiance à leur député sortant. Thibault Bazin (LR) a été confortablement réélu avec 62,18% des suffrages, contre 37,82% pour son challenger RN, Dominique Bilde.

Le sortant Dominique Potier (Divers gauche), l'emporte également dans sa circonscription, la cinquième. Il y récolte 63,12% des voix exprimées, contre 36,88% pour Philippe Morenvillier (Rassemblement national). Dans la sixième et dernière circonscription du département, c'est aussi une sortante qui l'emporte. Caroline Fiat, candidate La France insoumise pour la Nupes est tout justement reconduite avec 50,23% des suffrages, contre 49,77% pour son concurrent RN Anthony Boulogne.

Prime aux sortants dans les Vosges

Dans les Vosges, la prime aux sortants a profité aux candidats. La première circonscription, celle d'Epinal, a fait le choix de réélire Stéphane Viry (LR) à 67,2% des voix, face à Emmie Moons (RN) qui grappille 32,8% des suffrages. David Valence (Ensemble!) a été plébiscité par une courte majorité de votants dans la seconde circonscription, remportant 50,55% des suffrages exprimés, contre 49,45% pour le candidat RN Gaëtan Dussausaye.


France's leftist La France Insoumise (LFI) party leader, Member of Parliament and leader of left-wing coalition Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New Ecologic and Social People's Union) Jean-Luc Melenchon delivers a speech as part of a campaign meeting in Toulouse, southwestern France, on June 14, 2022. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
«Ce n'est pas non plus un violeur en série...»
À l'aube du 2e tour des législatives françaises, David Wagner (Déi Lénk) revient sur les attaques menées contre le leader de la France Insoumise. Au menu: fake news, judo, mafia et des «rats gros comme des chiens»...

Le député sortant Christophe Naegelen (Divers droite) arrive largement en tête dans la troisième circonscription des Vosges. Avec 74,27% des suffrages, il devance Pierre François (RN) et ses 25,73%. Jean-Jacques Gaultier, a aussi été réélu. Le député LR conserve son siège grâce à 51,92% des votants qui lui ont renouvelé leur confiance, tandis que Sébastien Humbert (RN) empoche 48,08% des voix.

Divisée en deux circonscriptions, la Meuse a fait le choix de réélire Bertrand Pancher dans la première. L'élu Divers droite sortant a conservé son mandat en empochant 55,4% des votes, le plaçant ainsi devant Brigitte Gaudineau (RN) et ses 44,6%. Le Rassemblement national a en revanche remporté la deuxième circonscription du département, grâce à la candidate Florence Goulet qui a récolté 53,5% des suffrages, face à Anne Bois (majorité présidentielle), qui a quant à elle obtenu un score de 46,5%.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

À l'issue du 1er tour des élections législatives en France, le taux d'abstention (52,49%) s'est retrouvé de nouveau au cœur des débats. Si le vote obligatoire apparaît comme une évidence, réglerait-il pour autant le problème ?
(FILES) In this file photo taken on June 18, 2017 ballots are pictured inside an urn at a polling station in Authon, central France, during the second round of the French parliamentary elections (elections legislatives in French). - French voter head to the polls on June 12 and 19, 2022 in French parliamentary election battle between a new left-wing coalition, Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New People's Ecologic and Social Union) and allies of centrist President. (Photo by GUILLAUME SOUVANT / AFP)
Particulièrement plébiscité par les électeurs lorrains lors du premier tour des élections législatives françaises, le parti de Marine Le Pen a été placé en tête dans huit des vingt circonscriptions que compte la région.
France's far-right party Rassemblement National (RN) leader Marine Le Pen delivers a speech during an election evening following the first round of France's parliamentary elections in Henin-Beaumont, northern France, on June 12, 2022. - Elections for the 577 seats in the lower house National Assembly are a two-round process, with the shape of the new parliament becoming clear only after the second round on June 19. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Marine Le Pen lance mercredi son parti dans la bataille des élections législatives où la finaliste de la présidentielle entend conforter sa place de première opposante à Emmanuel Macron, revendiquée aussi par Jean-Luc Mélenchon et son union des gauches.
French far-right party Rassemblement National's (RN) leader Marine Le Pen, stops for a coffee during her visit to a local flee market as she begins her campaigning for the upcoming June legislative elections, in Henin-Beaumont, northwestern France on May 8, 2022. - The legislative elections in France which take place two months after the national elections are scheduled to be held on 12 and 19 June 2022 to elect the 577 members of the 16th National Assembly of the Fifth French Republic. (Photo by FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)