Changer d'édition

Dominique Gros réclame 200 millions au Luxembourg
Grande Région 2 min. 16.01.2020

Dominique Gros réclame 200 millions au Luxembourg

Près de 110.000 Lorrains devraient rejoindre quotidiennement le Luxembourg fin 2020.

Dominique Gros réclame 200 millions au Luxembourg

Près de 110.000 Lorrains devraient rejoindre quotidiennement le Luxembourg fin 2020.
Photo: Maurice Fick
Grande Région 2 min. 16.01.2020

Dominique Gros réclame 200 millions au Luxembourg

Le maire de Metz monte à nouveau au créneau et réclame une «compensation financière» de la part du Luxembourg. Selon lui, les recettes perçues sur les salaires des frontaliers devraient en partie revenir aux territoires lorrains.

(ER) - «Si le Luxembourg veut réussir sa métropolisation, il doit tenir compte des territoires voisins.» Invité ce jeudi par nos confrères de 100.7, le maire de Metz a rappelé l'urgence de trouver une «juste répartition fiscale» entre la France et le Luxembourg. 

L'idée de «compensation financière au profit du territoire français» revient donc sur le tapis. Il y a huit mois, au côté de Wolfram Leibe, bourgmestre de Trèves, Dominique Gros avait interpellé le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel sur la question. Une revendication qui était restée lettre morte de la part des autorités luxembourgeoises. 


Dominique Gros, maire de Metz
Les voisins veulent une compensation pour les frontaliers
Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron et Angela Merkel, quatre élus français et allemands réclament une compensation fiscale au Luxembourg voisin qui emploie 200.000 frontaliers alors que leurs communes supportent les investissements publics.

L'élu socialiste a rappelé la particularité du Grand-Duché. Si ce dernier«entretient la moitié de sa population active, l'autre partie est supportée de l'autre côté de la frontière». Autrement dit, si les frontaliers, qui ont été formés en France, payent leurs impôts au Luxembourg, ils utilisent des infrastructures et des services financés par les autorités françaises. Un combat qui n'est pas électoral puisqu'après 12 ans à la tête de la mairie de Metz, il ne se représentera pas aux élections municipales de mars 2020. 

Dominique Gros souhaite donc mettre fin à ce déséquilibre et rêve d'un modèle identique à celui qui existe entre la Savoie et le canton de Genève. Concrètement, le politicien souhaiterait que la région Grand Est touche 2.000 euros par an et par frontalier, soit 210 millions d'euros pour un total de 105.000 frontaliers à l'heure d'aujourd'hui. A titre de comparaison, le Luxembourg verse 30 millions annuellement à la Belgique depuis 2002. 


Zum dpa-Themendienst-Bericht von Bernd F. Meier vom 16. September: Auf dem Mühlenradweg geht es durch das Dreieck zwischen dem saarländischen Blieskastel, Zweibrücken in Rheinland-Pfalz und dem lothringischen Kleinstädtchen Bitche - jenseits der französischen Grenze lohnt zum Beispiel das Mühlenmuseum im Dörfchen Volmunster einen Abstecher. 
(Die Veröffentlichung ist für dpa-Themendienst-Bezieher honorarfrei. Das Bild darf nur in Zusammenhang mit dem geannten Text, nur bei Nennung der Bildquelle und nur bis zum 15. September 2012 verwendet werden.) Foto: Saarland Tourismus/Eike S. Bock/dpa/tmn
Un nouveau pas vers des compensations transfrontalières
Un Etat se doit de répartir équitablement les recettes fiscales avec ses voisins en zones frontalières. Le message a été adopté, mardi, par une instance du Conseil de l'Europe. Pour le Luxembourg, la note pourrait aller de 100 à 200 millions d'euros à reverser à la France. Resterait encore l'Allemagne et la Belgique à dédommager.

«Cet argent servirait à financer du côté français, les infrastructures et les services que les citoyens attendent de leurs communautés, et non pour mettre des décorations de Noël», estime encore Dominique Gros. Le maire messin faisant ici référence aux propos tenus par le Premier ministre Xavier Bettel en mars 2018, en marge de la signature d'accords en matière d'infrastructures signés entre le Luxembourg et la France.


Sur le même sujet

Pour les municipales, Metz a l'embarras du choix
La succession du maire de la capitale mosellane s'annonce animée. Déjà six candidats sont en lice, dont certains se réclamant du même parti. Voilà qui promet avant le premier tour de mars 2020.
Maire de Metz depuis 2008, Dominique Gros cédera son fauteuil en mars prochain.
Des compensations pour les frontaliers déjà versées
Le maire de Metz remonte au créneau pour que le Grand-Duché reverse une partie de la richesse générée par les non-résidents, estimant que le pays «ne pourra pas camper sur ses positions bien longtemps». Le ministre des Finances rappelle les efforts déjà consentis.
Le Luxembourg répond à Metz et Trèves par le silence
La demande de compensation financière adressée par les deux villes ne fera pas l'objet d'un commentaire officiel de la part du gouvernement luxembourgeois. Du fait que «la lettre ne nous est pas adressée», assure vendredi le ministère d'État.
Luxemburger Wappen. Place Clairefontaine, Hôtel de Bourgogne, Ministère d'Etat. Photo Guy Wolff