Changer d'édition

Differdange achète 120 hectares en France
Grande Région 2 min. 04.01.2020 Cet article est archivé

Differdange achète 120 hectares en France

Après l'achat, le terrain reste en territoire français et sera soumis à la législation nationale.

Differdange achète 120 hectares en France

Après l'achat, le terrain reste en territoire français et sera soumis à la législation nationale.
Photo: Commune de Differdange
Grande Région 2 min. 04.01.2020 Cet article est archivé

Differdange achète 120 hectares en France

Diana HOFFMANN
Diana HOFFMANN
En devenant propriétaire d'un terrain, à Saulnes, la commune luxembourgeoise va empêcher la création d'une décharge à ses portes. Il est même question maintenant de développer des projets écologiques sur cette zone.

(pj avec Diana Hoffmann) - Tant pis pour ceux qui rêvaient de créer une décharge à Saulnes. Il n'y en aura pas dans cette commune française, située dans la vallée de la Chiers, juste à la frontière avec le Grand-Duché. Et tout le mérite en revient à... Differdange, sa voisine. En mettant la main sur un terrain de 1,2 km2, les élus luxembourgeois ont fait capoter ce projet.

Il est vrai que la surface envisagée pour accueillir des tonnes et des tonnes de déchets se situait juste entre le Roudenhaff à Differdange et Rodange. Pour ne pas avoir à subir cette nuisance, les autorités differdangeoises ont donc entamé les démarches pour devenir propriétaires de cette aire; dossier qui devrait être administrativement bouclé d'ici le début de février. 

La zone acquise sera notamment dédiée à la pratique d'une agriculture durable.
La zone acquise sera notamment dédiée à la pratique d'une agriculture durable.
Illustration: Michèle Winandy

Certes, pareille implantation de décharge n'était pas imminente. Le récent échec d'une proposition portée par la société Eurogranulats a pourtant alerté les élus de Differdange. Pas question de voir se concrétiser, à deux pas, l'ouverture d'un dépôt de déchets dans ses anciennes carrières à ciel ouvert.

Lors du dernier conseil communal de Differdange, Fränz Schwachtgen (Déi Gréng) n'a pas manqué de qualifier d'«historique» cette acquisition hors frontière. Un fait effectivement rarissime. Achat qui va agrandir la surface de la troisième ville du pays. 


Le BTP du Grand-Duché produit plusieurs millions de tonnes de déchets par an, dont une partie atterrissent dans la nature.
La face cachée des chantiers luxembourgeois
Alors que la croissance du pays booste les secteurs du bâtiment et des travaux publics, plusieurs dépôts sauvages de déchets apparaissent et font l'objet de plaintes en France. Le phénomène inquiète des deux côtés de la frontière et coûte cher aux contribuables.

Plus important encore, à l'avenir, des projets pilotes écologiques seront lancés sur le site acquis. «Agriculture et sylviculture écologiques» seront poursuivies, a souligné l'élu. Cependant, l'utilisation exacte de la zone, qui comprend 100 ha de terres arables et 20 ha de forêt, «reste encore à définir avec plus de précision» , a souligné Georges Liesch (Déi Gréng). 

 Pour éviter la décharge, Differdange dépensera ainsi 2,5 millions d'euros. A 215 euros l'acre, le prix du terrain est un peu plus élevé que les tarifs pratiqués aux environs. Aussi, pour certains élus d'opposition, la facture apparaît un peu élevée. D'autant que, pendant un temps, il était question que la commune de Pétange participe elle aussi à cette acquisition. 

Cette hypothèse n'est toutefois pas définitivement exclue, et des négociations se poursuivent entre les deux cités.