Changer d'édition

Deux millions de billets de TER à moins de 10 euros
Grande Région 12.06.2020

Deux millions de billets de TER à moins de 10 euros

Deux millions de billets de TER à moins de 10 euros

Photo: Alexander Abdelilah
Grande Région 12.06.2020

Deux millions de billets de TER à moins de 10 euros

La SNCF et les régions vont lancer une vaste opération promotionnelle pour relancer les trains régionaux en juillet et août. Des petits prix, un passe jeune et la reconnaissance des abonnements annuels dans toutes les autres régions sont prévus.

(AFP) - Baptisée «TER de France», l'opération estivale de la SNCF vise à «redonner confiance et envie dans ce mode de transport aux multiples avantages», indique le communiqué commun de la compagnie publique et des onze régions organisant des TER. A l'instar de ce qu'elle fait pour les TGV et Intercités, la SNCF va mettre en vente deux millions de billets TER de 1 à 10 euros à partir du 22 juin.

La compagnie et les régions vont également proposer un «Pass jeune TER De France», qui permettra aux jeunes de 12 à 25 ans de voyager librement sur l'ensemble du réseau TER pour 29 euros par mois calendaire, en juillet et en août. «L'objectif est de faciliter la mobilité des jeunes qui représentent 40% des clients TER», ont expliqué les partenaires de l'opération. Enfin, les 130.000 détenteurs d'un abonnement annuel TER pourront circuler gratuitement sur les trains régionaux des autres régions en juillet et en août.

La SNCF va parallèlement lancer une carte touristique interactive et renforcer son offre TER pour faciliter l'accès aux principaux sites. Une ligne directe va par exemple être créée entre Paris et Pontorson/Mont-Saint-Michel (Manche). «La reprise est très lente, on est actuellement autour de 25% d'un trafic habituel pour les TER», a expliqué Frank Lacroix, le directeur général TER à la SNCF. «Il faut à tout prix qu'on sonne l'heure de la relance.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

118 TER quotidiens pour les frontaliers lorrains
Avec la reprise des activités, la SNCF va commencer à remettre plus de liaisons en circulation entre France et Grand-Duché à compter du 11 mai. Il faudra juste s'habituer aux nouvelles conditions de voyage.
Desk, Zug, Bahnhof, CFL, Öffentlicher Transport, TER, Streik, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Pas de cadeau des CFL pour les clients du TER
Suite à la grève qui a affecté l'offre de trains pour les frontaliers français, la SNCF a décidé de rembourser l'abonnement mensuel de décembre. A l'exception de la part revenant à la société de chemins de fer luxembourgeoise.
Auswirkungen durch Streik der französischen Zuggesellschaft.Gare de Luxembourg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Abonnés du TER, prenez donc... le bus
Face à la grève persistante en France pénalisant les liaisons en train, le gouvernement luxembourgeois autorise les frontaliers disposant d'un abonnement SNCF à emprunter gratuitement les lignes de cars RGTR.
Bus, Voyages Vandivinit, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le ticket transfrontalier (bien) moins coûteux
Les tarifs transfrontaliers des bus et trains seront revus à la baisse au 1er mars 2020. Conséquence directe de la gratuité des transports au Grand-Duché, annonce le Verkéiersverbond, lundi. Si l'attractivité des transports en commun grimpe, elle fait craindre une saturation.
Une foule sur les quais où passent les trains transfrontaliers n'est pas une rareté, mais elle pourrait se multiplier en cas d'afflux de nouveaux voyageurs.
Toutes les rames TER sécurisées... en juin 2020
13 rames sur 25 n'étant toujours pas équipées de l'indispensable système ERTMS, une grande partie des passagers des trains express transfrontaliers devront changer de wagons sur le quai de gare à Thionville. Une bascule qui devrait durer jusqu'aux vacances de Pâques.
Neuf rames TER disposant de l'ERTMS sont actuellement en service sur le réseau franco-luxembourgeois, mais la SNCF en promet bien 12 pour le 1er janvier.
À eux de vous faire préférer le train
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.