Changer d'édition

Deux masques offerts à chaque lycéen lorrain
Grande Région 2 min. 26.08.2020

Deux masques offerts à chaque lycéen lorrain

La région lorraine distribuera uniquement des masques fabriqués sur son territoire.

Deux masques offerts à chaque lycéen lorrain

La région lorraine distribuera uniquement des masques fabriqués sur son territoire.
Photo : Shutterstock
Grande Région 2 min. 26.08.2020

Deux masques offerts à chaque lycéen lorrain

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les masques étant obligatoires en cours pour les jeunes en lycée, la région Grand Est a décidé de ne pas faire supporter cette dépense aux familles. Un geste qui bénéficiera à 300.000 élèves.

Au Luxembourg, avant la reprise des cours en mai dernier, le ministère de l'Education avait pris soin de distribuer des buff à élèves et enseignants. Pour cette rentrée, la région Grand Est suit cet exemple et a choisi de mettre à disposition deux masques réutilisables pour chacun des lycéens dont elle assure l'accueil. Un choix social pour contrebalancer la décision gouvernementale de ne pas offrir ces protections aux élèves.

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner a ainsi fait part de ce choix mardi soir. Une réaction autre donc que celle de Paris qui a officiellement annoncé qu'il n'était pas question pour l'Education nationale de  participer à cette dépense reposant donc sur les épaules des seules familles d'élèves. Le port du masque ayant été décrété obligatoire en lycée comme au collège, la facture peut vite s'élever pour certains ménages. D'autant plus que le masque est aussi obligatoire en entreprise désormais, en France.

Mais le nouveau Premier ministre l'a encore affirmé, ce mercredi matin, il n'y aura «pas de gratuité générale des masques». Rappelant que via diverses administrations, la France envoyait déjà gratuitement par la Poste des masques aux familles «les plus précaires, Jean Castex a assumé son choix en affirmant: qu'une distribution gratuite de masques pour tous les élèves aboutirait à «payer des masques à des familles qui n'en ont pas besoin (...) Il n'y a pas de défaillance de l'Etat», a affirmé le chef du gouvernement. «Dans un bon nombre de zones urbaines, les jeunes prennent les transports en commun, où le masque est obligatoire: personne ne s'est soucié de la gratuité de ces masques», a ajouté Jean Castex.


Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le «buff» sème le doute
Les foulards en tissu distribués aux élèves des lycées la semaine dernière ne font pas l'unanimité. La société qui les produit a d'ailleurs rappelé qu'il ne s'agit pas de dispositifs médicaux contre le virus. Car il existe des critères à prendre en compte pour se protéger efficacement.

Pour l'heure, Claude Meisch (DP) n'a pas fait d'annonce sur une possible redistribution de protection buccale pour la rentrée 2020-2021. Sans doute, le ministre de l'Education luxembourgeois précisera-t-il ce fait d'ici peu. En attendant les cours de rattrapage s'apprêtent à démarrer pour quelque 6.000 élèves, et les propositions de dépistage covid gratuit parviennent aux familles d'enfants scolarisés petit à petit.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Ce virus nous oblige à être flexibles»
Fin février, le CHL accueillait le premier patient covid+ du Luxembourg. Retour sur six mois de lutte contre les impacts de l'épidémie avec le Dr Pit Braquet, spécialiste en maladies infectieuses.
sofia-infirmiere-pneumologie
Des masques non conformes distribués aux dentistes
A travers un courrier envoyé mardi, le ministère de la Santé a averti tous les praticiens dentaires du pays que deux modèles de protections FFP2 ne remplissent pas certaines normes européennes. Ils ont aussitôt été retirés du marché.
Les écoliers belges attendus le 1er septembre
Le Conseil national de sécurité, en Belgique, a validé la date de reprise des cours pour tous les élèves. La Première ministre a aussi annoncé qu'il était à nouveau possible de faire ses courses à deux. Mais pas plus...
A man wears a t-shirt reading "Yes to the freedom to breathe, to smile, to live" during a demonstration organised by the association "Folie Virale" to denounce the sanitary measures taken by Belgium in the fight against the Covid-19 pandemy and ask for the resignation of virologist Van Ranst, on August 16, 2020, in Brussels. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La France impose le masque en entreprise
Les salariés français devront se munir d'une protection buccale dans les lieux de travail clos et partagés. Un choix annoncé, ce mardi, par la ministre du Travail Elisabeth Borne et qui pour l'heure ne fait pas écho au Grand-Duché.
(FILES) In this file photo taken on April 30, 2020, a mail clerk helps a customer behind a  sheet of protective plastic at the Remcon Circle United States Postal Service Post Office in El Paso, Texas. - The US Postal Service is popularly known for delivering mail despite snow, rain or heat, but it faces a new foe in President Donald Trump. Ahead of the November 3 elections in which millions of voters are expected to cast ballots by mail due to the threat of the coronavirus, Trump has leveled an unprecedented attack at the USPS, opposing efforts to give the cash-strapped agency more money even as changes at the agency have caused widespread delays in delivering letters and packages. (Photo by Paul Ratje / AFP)