Changer d'édition

Deux départements frontaliers en surveillance renforcée
Grande Région 2 min. 26.02.2021

Deux départements frontaliers en surveillance renforcée

Au total, 2,7 millions de Français ont reçu au moins une dose vaccinale anti-covid.

Deux départements frontaliers en surveillance renforcée

Au total, 2,7 millions de Français ont reçu au moins une dose vaccinale anti-covid.
Photo : AFP
Grande Région 2 min. 26.02.2021

Deux départements frontaliers en surveillance renforcée

En raison de leur situation sanitaire, Moselle et Meurthe-et-Moselle sont dans le collimateur des autorités françaises. Ces zones font partie des 20 territoires menacés d'un possible reconfinement.

Paris, 25 février 2021 (AFP) - Confronté à la dégradation de l'épidémie de Covid-19 et à la poussée du variant anglais, le gouvernement français a placé jeudi en «surveillance renforcée» près d'un département sur cinq. Si Paris et l'Ile-de-France font partie de la liste, aux frontières Moselle et Meurthe-et-Moselle aussi.

«La situation sanitaire de notre pays s'est dégradée», a déclaré le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran. Et de citer les 31.000 nouveaux cas de covid-19 enregistrés mercredi; «un chiffre que nous n'avions pas atteint depuis novembre». La faute notamment au variant anglais du virus, qui représente désormais «près (de) la moitié» des contaminations.

Comme les deux départements voisins, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, l'Oise, le Nord, le Pas-de-Calais, la Somme, la Drôme ou encore l'Eure-et-Loir pourront faire l'objet de mesures de confinements locaux à partir du 6 mars si la situation continuait à se dégrader. Des décisions pour lesquelles le gouvernement prendra l'avis des élus locaux. 

Jeudi, la Moselle avait déjà fait l'objet d'une mesure concernant les déplacements vers l'Allemagne. Rendant obligatoires les tests PCR pour qui viendrait à franchir la frontière vers la Sarre (hors salariés frontaliers). Face à la poussée des nouveaux cas et la montée en puissance du variant, la campagne vaccinale s'est aussi accélérée dans le département depuis quelques jours. Cela passe notamment par l'ouverture de sept nouveaux centres de vaccination, comme à Thionville, mais aussi des opérations d'injections ponctuelles.

Ce sera notamment le cas samedi à Metz. Le complexe sportif Saint-Symphorien dispensera 2.000 doses de vaccin (Pfizer) aux seniors de 75 ans et plus qui auront pris rendez-vous.

«Le vrai sujet majeur c'est la fermeture des établissements scolaires. C'est la dernière extrémité à laquelle nous ne souhaitons pas parvenir», a précisé Jean Castex, en marge de la conférence. «Sans jurer que cela n'arrivera pas».

Le ministre de la Santé a de son côté adressé une forme de rappel à l'ordre aux soignants réticents à se faire vacciner : «Ça me pose, je vous le dis, un problème comme ministre, comme médecin, comme citoyen, il y a presque une question éthique derrière, donc vraiment il faut se faire vacciner».


Sur le même sujet

L'Allemagne restreint les passages depuis la Moselle
Après avoir classé le département en "zone Covid à haut risque", Berlin impose des tests aux entrants sur son territoire depuis la Lorraine. L'Allemagne renonce toutefois à la quasi-fermeture imposée à la République tchèque et l'Autriche.
20.02.2021, Tschechien, Petrovice: Deutsche Polizeibeamte kontrollieren ein Fahrzeug am tschechisch-deutschen Grenzübergang Petrovice/Bahratal im Erzgebirge. Foto: Ondøej Hájek/CTK/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Des tests pour un million d'enfants et enseignants
Le ministre de la Santé français a annoncé qu'un million d'enseignants et d'élèves seraient testés chaque mois selon un nouveau protocole, lors de son déplacement au CHR Metz-Thionville ce jeudi avec le Premier ministre Jean Castex.
French Health Minister Olivier Veran (1st-L) and French Junior Minister of Autonomy Brigitte Bourguignon visit the Mercy Hospital - Metz-Thionville Regional Hospital prior to new announcements to curb the spread of the novel coronavirus Covid-19 on January 14, 2021, in Ars-Laquenexy, eastern France. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)