Changer d'édition

Des bornes éthylotests publiques dans le Luxembourg belge
Grande Région 3 min. 11.11.2022
Notamment à Arlon

Des bornes éthylotests publiques dans le Luxembourg belge

Les bornes sont réparties sur l'ensemble du territoire de la province de Luxembourg. Une est présente à Arlon.
Notamment à Arlon

Des bornes éthylotests publiques dans le Luxembourg belge

Les bornes sont réparties sur l'ensemble du territoire de la province de Luxembourg. Une est présente à Arlon.
Photo: AWSR
Grande Région 3 min. 11.11.2022
Notamment à Arlon

Des bornes éthylotests publiques dans le Luxembourg belge

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Si l'initiative peut prêter à sourire, elle doit permettre de répondre à un véritable fléau: les accidents causés sous l'emprise de l'alcool.

La province belge de Luxembourg, frontalière au Grand-Duché, est l'un des plus mauvais élèves du pays en termes de sécurité routière. Si le nombre d'accidents n'y est pas plus élevé qu'ailleurs en Belgique, leur gravité est deux fois plus élevée que la moyenne nationale. 


Traffic autoroute polution, Luxembourg, le 18 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Êtes-vous prêts à rouler moins vite pour sauver le climat?
Dans ses propositions, le Klimabiergerrot plaide pour une réduction de la vitesse sur l'autoroute. Une idée qui séduit de nombreux automobilistes en France selon une récente étude.

La vitesse excessive, le non-port de la ceinture de sécurité, le GSM au volant sont les causes d'accidents les plus communes. Toutefois, la province a également ses propres spécificités. «Une météo qui rend les routes plus glissantes, un réseau secondaire à flanc de vallée qui pardonne moins les erreurs de conduite, mais aussi le fait que les gens doivent parcourir des distances plus importantes», expliquait Christophe Brück, commissaire divisionnaire et directeur coordinateur à la police fédérale au niveau de l'arrondissement du Luxembourg, à l'agence Belga en début d'année. 

Davantage d'accidents la veille des jours fériés

Ce vendredi, jour d'Armistice, étant un jour férié en Belgique, les policiers sont plus que jamais sur le qui-vive. Et pour cause, chaque année, le 11 novembre, plus d'un conducteur impliqué dans un accident corporel sur 4 est sous l'influence de l'alcool en Wallonie. 

Ainsi, pour sensibiliser les conducteurs wallons, la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie De Bue, et l'agence wallonne pour la sécurité routière (AWSR) proposent une solution concrète: des bornes éthylotests interactives dans les lieux de fête. L'initiative peut prêter à sourire, elle n'en est pas moins innovante. «La mise à disposition de ces bornes en libre-service poursuit un double objectif: permettre aux fêtards de se rendre compte combien il peut s'avérer dangereux de boire, ce qui peut paraître peu d'alcool, quand on doit encore conduire et les amener à faire le bon choix en s'arrêtant à temps avant de reprendre le volant», explique l'AWSR dans un communiqué.


Le téléphone au volant bientôt surveillé par des caméras
Des routes belges vont faire l'objet d'un projet pilote visant à sanctionner l'utilisation du téléphone au volant grâce à des caméras, à partir de 2023.

Concrètement, les bornes éthylotests indiqueront à chaque utilisateur si son taux d'alcool est inférieur ou supérieur à la limite légale. Les bornes permettront également de donner une indication du temps d'élimination de l'alcool sur base du taux détecté et de sensibiliser les utilisateurs à l'importance d'un retour en sécurité. Après avoir été testées dans les provinces du Brabant wallon, de Liège et de Namur, ces bornes débarquent donc dans le Luxembourg durant tout le mois de novembre.

Des premiers résultats encourageants

L'une de ces bornes sera notamment placée à proximité du complexe sportif de la Ville d'Arlon. Les autres seront réparties sur l'ensemble du territoire: au Forum d'Ortho (La Roche), le MandaBar (Marche-en-Famenne), le Point B'Arts (Etalle), le Nul Bar ailleurs (Durbuy) ou encore la Vieille Ardenne (Bouillon).


Imagem de arquivo.
Le lourd tribut des motards sur les routes luxembourgeoises
Huit motards sont décédés de début mai à fin août, seize ont été grièvement blessés. Alors qu'une météo plus clémente va régner ces prochains jours, la vigilance est plus que jamais de mise pour les pilotes de deux-roues.

Reste à savoir si les fêtards se prêteront au jeu et agiront de manière responsable. Lors de la phase de test dans la province de Namur, les bornes ont été utilisées 4.100 fois. Selon les résultats enregistrés, deux utilisateurs sur trois avaient un taux supérieur à la limite légale de 0,5g par litre de sang. «En moyenne, 70% des utilisateurs positifs se sont en effet adaptés après avoir soufflé en diminuant leur consommation d'alcool et/ou en postposant leur trajet retour afin d'avoir le temps d'éliminer l'alcool ingéré», explique l'AWSR.

Un résultat encourageant alors que l'évaluation globale du projet est attendue pour début 2023. En fonction des résultats, les bornes éthylotests interactives pourraient, dès 2023, renforcer les dispositifs de prévention mis à disposition des zones de police locales par la région wallonne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet