Changer d'édition

De la Smart au 4x4, en Moselle
Grande Région 07.07.2020

De la Smart au 4x4, en Moselle

Les salariés de Smart avaient accepté de travailler 39 heures payées 37 en contrepartie du maintien de l'emploi en Moselle.

De la Smart au 4x4, en Moselle

Les salariés de Smart avaient accepté de travailler 39 heures payées 37 en contrepartie du maintien de l'emploi en Moselle.
Photo : AFP
Grande Région 07.07.2020

De la Smart au 4x4, en Moselle

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A Hambach, le site de production de la mini-voiture signée Daimler est en vente depuis le 4 juillet. Mais déjà un constructeur a fait savoir son intérêt pour un éventuel rachat. Ineos serait prêt à y établir les ateliers pour son futur modèle "Grenadier"

L'aventure Smart est sur le point de prendre fin, en Lorraine. Ainsi en début de mois, le groupe Daimler a-t-il fait connaître  son intention de se séparer du site de production automobile, installé à Hambach, en Moselle-Est depuis 1997. Une annonce d'autant plus surprenante pour les quelque 1.500 salariés que l'usine avait été choisie (et équipée en grande partie) pour produire d'ici peu un SUV électrique pour le compte de Mercedes. Intention qui avait fait l'objet de 500 millions d'euros d'investissement...

Donc quatre jours après avoir reçu l'information de la cession, les ouvriers de Smartville ont peut-être retrouvé un nouveau patron. En effet, le groupe britannique de chimie Ineos a indiqué être en discussion avec le géant allemand de l'automobile Daimler pour racheter l'usine française. C'est ainsi depuis les installations situées le long de l'autoroute filant vers Strasbourg que le groupe du milliardaire Jim Ratcliffe aurait l'intention de lancer son futur 4x4 Grenadier.

Même si c'est par un communiqué officiel que l'information a été diffusée, il convient d'être prudent. En effet, avant de jeter son dévolu sur le site mosellan, Ineos avait déjà fait part de tout son intérêt pour d'autres usines, installées au Pays de Galles et au Portugal. D'ailleurs, même Daimler reste sur les freins en parlant de cette approche comme celle d'un acheteur potentiel. 

En route vers la Chine

Mais du côté du directeur d'Ineos Automotive l'intérêt est confirmé: «La pandémie de covid-19 a créé de nouvelles opportunités comme celle-ci qui n'étaient pas présentes auparavant». Le tout sans préciser combien d'emplois il entendait éventuellement préserver en France.

Quant aux fans de la Smart, qu'ils se rassurent : la petite voiture (qui s'est vendue à 116.781 exemplaires l'an passé) poursuit son chemin. Sa production va être délocalisée en Chine.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La mobilité connectée, cette «nouvelle carte à jouer»
En s'engageant à participer au développement d'une infrastructure commune pour l'utilisation de données liées à la sécurité routière, le Luxembourg déploie sa stratégie visant à placer le pays sur la carte des leaders européens du secteur. Explications des enjeux.
La Smart mosellane sera produite en Chine
C'est un tournant majeur pour la Smart: elle va quitter son site de production historique de Hambach «entre 2022 et 2024» pour être fabriquée en Chine. Mais «tous les emplois seront pérennisés» sur le site mosellan, dit le PDG de Smart France.
«L'usine Smart à Hambach obtient un nouveau rôle dans le réseau de production international de Mercedes-Benz: nous y produirons dans le futur une voiture électrique compacte de Mercedes-Benz de la nouvelle marque EQ», explique un porte-parole du groupe.