Changer d'édition

De l'acier nordiste pour les rails produits à Hayange
Grande Région 27.11.2019

De l'acier nordiste pour les rails produits à Hayange

Ce sont des blooms carrés qui seront expédiés vers l'usine lorraine depuis le Nord de la France.

De l'acier nordiste pour les rails produits à Hayange

Ce sont des blooms carrés qui seront expédiés vers l'usine lorraine depuis le Nord de la France.
Photo: Ascoval
Grande Région 27.11.2019

De l'acier nordiste pour les rails produits à Hayange

L'aciérie du Nord de la France vient de se voir confier une commande de 560.000 tonnes de barres d'acier. Des blooms destinés à l'usine de production de rails de la Vallée de la Fensch qui vient d'être rachetée par un groupe chinois.

(pj) C'est le groupe Jingye qui doit se frotter les mains. A peine vient-il de racheter les usines du groupe britannique British Steel que l'une des entités est déjà certaine d'avoir de l'activité pour quelques années. Et il s'agit de l'usine de production de rails installée entre Moselle, juste entre Hayange et Knutange. En effet, celle-ci assurera la transformation de 140.000 tonnes d'acier chaque année, entre 2020 et 2024) pour le compte de la SNCF.

C'est indirectement que la (bonne) nouvelle a été connue pour les 420 salariés du site lorrain. En effet, c'est l'annonce d'une commande passée par la société de chemins de fer français à une aciérie du Nord de la France qui a révélé cette prochaine activité. Il s'agira de transformer des blooms, barres d'acier de section carrée, en kilomètres de rails.

Rachat sous observation

Cette usine, spécialiste des productions grande longueur, fournit déjà les lignes des TGV, de nombreux réseaux de tramways dans le monde. A commencer par celui de Luxembourg dont la prochaine ligne, Stäreplatz/Gare centrale, ouvrira fin 2020. Mais le rachat par le groupe asiatique reste en cours de validation, des autorités françaises notamment.

Récemment encore, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Economie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, soutenait que l'État conservait «la possibilité de bloquer le rachat d'Hayange (...) si on estime qu'on n'a pas toutes les garanties». 


Sur le même sujet

Arcelor devra se défendre de toute pollution à Hayange
Deux semaines après la relaxe de l'industriel par le tribunal de Thionville dans l'affaire dite du crassier d'Hayange, le parquet a fait appel de la décision. Le groupe sidérurgique devra donc à nouveau s'expliquer sur un déversement suspect.
ArcelorMittal avait été innocenté à l'occasion du premier procès.
Deux territoires, un même enjeu économique
Comment accompagner le poumon économique luxembourgeois et construire une croissance concertée, à l’échelle de la Grande Région ? En France, les idées en la matière affluent pour créer les conditions d’un codéveloppement transfrontalier.