Changer d'édition

La Meurthe-et-Moselle ressort le masque
Grande Région 2 min. 20.07.2021
Covid-19

La Meurthe-et-Moselle ressort le masque

A l'échelle nationale, le taux d'incidence a progressé de 125% en une semaine.
Covid-19

La Meurthe-et-Moselle ressort le masque

A l'échelle nationale, le taux d'incidence a progressé de 125% en une semaine.
Photo: AFP
Grande Région 2 min. 20.07.2021
Covid-19

La Meurthe-et-Moselle ressort le masque

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
A partir de mercredi, le port du masque sera de nouveau obligatoire en extérieur dans les communes de 5.000 habitants du département. Une mesure qui survient alors que la France est entrée dans une quatrième vague épidémique.

En raison de la hausse des cas covid, le préfet de la Meurthe-et-Moselle, Arnaud Cochet, s'est vu contraint de resserrer la vis sur son territoire. A compter de mercredi, le masque sera de nouveau obligatoire dans les communes de 5.000 habitants et plus, mais également dans les intercommunalités où le taux d'incidence dépasse les 50.

La majorité des communes du Grand Nancy sont notamment concernées, de même que celles de Longwy, Mont-Saint-Martin ou Pont-à-Mousson. «La mesure vaut également pour les personnes vaccinées», a précisé le préfet du département limitrophe au Luxembourg.

Le représentant de l'Etat en Meurthe-et-Moselle entend ainsi freiner la progression des nouvelles infections covid et du variant Delta, en particulier chez les 20-40 ans. A l'échelle du département, le taux d'incidence a été multiplié par quatre en l'espace d'une semaine passant de 8 à 44,1 cas pour 100.000 habitants. «Il dépasse les 90 chez les jeunes», a précisé le préfet. 

La mesure survient alors que la France est entrée dans «une quatrième vague épidémique», a indiqué lundi soir Gabriel Attal. Soulignant que le variant Delta représentait «80% des contaminations», le porte-parole du gouvernement a qualifié la hausse de 125% en une semaine du taux d'incidence «d'explosion». 

Une progression «inédite» depuis le début de l'épidémie, que les autorités françaises entendent notamment enrayer grâce à la vaccination, et particulièrement celle des soignants. D’après la direction générale de la santé, le cap de 45% de la population totale entièrement vaccinée a été atteint dimanche.


French President Emmanuel Macron is seen on a TV screen as he speaks during a televised address to the nation from the temporary Grand Palais in Paris on July 12, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Macron impose le vaccin aux soignants français
Le président français a mis lundi les non-vaccinés sous haute pression en imposant le pass sanitaire à l'entrée de la plupart des lieux publics et en rendant la vaccination obligatoire pour les personnels de santé et ceux au contact des personnes fragiles.

Ailleurs en France, d'autres départements comme la Saône-et-Loire, le Pas-de-Calais, ou les Pyrénées-Orientales ont pris des mesures similaires. A ce jour, la préfecture de Moselle ne fait pas partie de la liste, alors que le taux d'incidence y atteint 44,7 cas pour 100.000 habitants. Pour rappel, le port du masque en extérieur a été levé sur l'ensemble du territoire français le 17 juin dernier

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Seuls les transports longue distance seront soumis à un contrôle des tests PCR ou des certificats de vaccination, a indiqué ce mardi le ministre français des Transports. Les travailleurs frontaliers n'auront donc pas à prouver quotidiennement leur bon état de santé en prenant le train.
Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le président français a mis lundi les non-vaccinés sous haute pression en imposant le pass sanitaire à l'entrée de la plupart des lieux publics et en rendant la vaccination obligatoire pour les personnels de santé et ceux au contact des personnes fragiles.
French President Emmanuel Macron is seen on a TV screen as he speaks during a televised address to the nation from the temporary Grand Palais in Paris on July 12, 2021. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
La dernière étape du déconfinement progressif entre en vigueur ce mercredi dans l'Hexagone. Si le port du masque et la distanciation sociale restent de mise, les jauges sont revues à la hausse.
A l'issue du conseil des ministres, le Premier ministre français Jean Castex a annoncé que l'obligation de porter une protection contre le covid-19 dans la rue sera levée dès jeudi, sauf lors de regroupements. Le couvre-feu, en vigueur jusqu'à 23h sera quant à lui levé dimanche.
A woman wearing a protective mask walks on a street in Lille, northern France, on July 30, 2020, as The Nord Prefecture announced, the reinforcement of the health measures at a local level to attempt to halt the rising cases of coronavirus Covid-19, which have been seen in the region during the past two weeks. - In a discussion between the French Health Minister, The Nord Prefet and Nord Regional Health Agency director (ARS) on July 29, the possibility of making the wearing of protective masks compulsory outside "due to the proximity with Belgium" was spoken of in an effort to halt the rise of coronavirus cases
A compter de ce mercredi, les Mosellans vivant dans une commune de moins de 2.500 habitants n'auront plus à porter le masque. Une décision que le préfet du département a justifiée par «une amélioration nette» de la situation sanitaire.
Malgré un nombre de nouvelles contaminations élevé, le préfet de la Moselle notait en début de semaine «une nette amélioration» de la situation sanitaire. Pour contrer l'épidémie, les professionnels de santé misent sur la vaccination.