Changer d'édition

«Ce qui se vit actuellement n'a aucun sens»
Grande Région 2 min. 23.11.2020

«Ce qui se vit actuellement n'a aucun sens»

Pour Benoit Lutgen, "entre pays voisins et amis, dans une situation sanitaire aussi délicate", il devrait y avoir entente.

«Ce qui se vit actuellement n'a aucun sens»

Pour Benoit Lutgen, "entre pays voisins et amis, dans une situation sanitaire aussi délicate", il devrait y avoir entente.
Grande Région 2 min. 23.11.2020

«Ce qui se vit actuellement n'a aucun sens»

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Avant que Xavier Bettel ne fasse part des nouvelles modalités sanitaires, Benoit Lutgen, bourgmestre de Bastogne, a écrit au Premier ministre belge pour qu'il s'entende avec son homologue luxembourgeois sur des mesures communes.

«D'un point de vue sanitaire autant qu'économique, ce qui se vit actuellement côté belge et luxembourgeois n'a aucun sens.» Et Benoit Lutgen, bourgmestre de Bastogne, a transformé sa colère en un courrier adressé au nouveau Premier ministre belge, Alexander De Croo. «L'idée était de lui suggérer de se rapprocher de Xavier Bettel pour qu'ensemble ils prennent des décisions communes cohérentes.» Le virus ne connaissant pas de frontière, il semble ainsi incohérent à l'élu de voir «des cohortes de Belges» filer au Grand-Duché faire leurs achats ou aller chez le coiffeur quand cela leur est impossible au pays...

Dans sa lettre, le bourgmestre reproche ainsi une «concurrence totalement déloyale vis-à-vis des commerces des communes belges le long de la frontière». Ces dernières semaines, les marchands de vêtements et autres restaurateurs ont ainsi vu fuir leur clientèle à quelques kilomètres de là, profitant de l'ouverture encore autorisée de ces enseignes. «Le reproche n'est pas porté sur ce que fait le Luxembourg, mais bien sur ce qui se passe sur un territoire commun, juste séparé par une ligne administrative», plaide Benoit Lutgen qui entendait ainsi témoigner par écrit de la «frustration et la vive incompréhension» qui gagnaient certains de ses concitoyens.

Au-delà du constat du «préjudice commercial», le bourgmestre de Bastogne interpelle son Premier ministre sur la possibilité de remettre en place les règles de déplacement vers l'étranger telles qu'en mars. «N'étaient alors autorisés et contrôlés que les mouvements indispensables (salariés, urgences familiales...). C'était une mesure juste et préventive en termes de santé publique qui pourrait être reprise.»

A cette heure, M. Lutgen n'a pas reçu de réponse officielle en retour à son courrier en date du 18 novembre. Mais c'est «avec impatience» qu'il attend la déclaration de Xavier Bettel ce lundi (à 13 h) pour savoir si Luxembourg et Belgique vivront bien «selon des règles harmonisées le temps de cette crise».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Xavier Bettel joue gros cette semaine
La force retrouvée de l'épidémie covid contraint le Premier ministre à proposer aux députés de voter des amendements plus restrictifs dès les prochains jours. En jeu, non seulement l'état de santé de la population mais aussi celui du système hospitalier, de l'économie et la confiance accordée aux dirigeants.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Si nous ne voyons pas de tendance à la baisse...»
Xavier Bettel n'a guère laissé d'espoir pour un possible maintien du pays dans les conditions sanitaires actuelles. Tout est prêt pour qu'en début de semaine prochaine puisse être notamment actée la fermeture des cafés, restaurants, théâtres et cinémas du pays.
Politik, Corona Covid-19, Xavier Bettel, Premierminister und Paulette Lenert, Gesundheitsministerin geben Pressekonferenz nach Regierungsrat, Château de Senningen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort