Changer d'édition

Ce qui change ce 1er août en France et en Belgique
Grande Région 4 min. 01.08.2022
Fin de l'état d'urgence sanitaire, hausse du Smic

Ce qui change ce 1er août en France et en Belgique

Les patients belges vont désormais participer au paiement des consultations à distance chez un médecin.
Fin de l'état d'urgence sanitaire, hausse du Smic

Ce qui change ce 1er août en France et en Belgique

Les patients belges vont désormais participer au paiement des consultations à distance chez un médecin.
Photo: Shutterstock
Grande Région 4 min. 01.08.2022
Fin de l'état d'urgence sanitaire, hausse du Smic

Ce qui change ce 1er août en France et en Belgique

Fin de l'état d'urgence sanitaire et hausse du Smic en France, de nouvelles règles pour les consultations à distance en Belgique,... On fait le tour de tout ce qui change chez nos voisins ce lundi.

Chaque début de mois est l'occasion d'introduire des changements au niveau des lois par exemple ou des aides allouées au ménage. Ce 1er août, plusieurs changements entrent en vigueur chez nos voisins belges et français. Tour d'horizon.


Nach nur drei Monaten wird voraussichtlich im Juli die nächste Index-Tranche fällig. Sie wird gemäß dem Tripartite-Abkommen auf den 1. April 2023 verschoben. Der Kaufkraftverlust der Verbraucher wird über Steuerkredite kompensiert.
L'exécutif français dévoile ses mesures pour le pouvoir d'achat
Face à l'inflation, le gouvernement lève le voile jeudi sur une série de mesures très attendues destinées à protéger le pouvoir d'achat des Français, et qui fera figure d'examen de passage pour sa majorité relative à l'Assemblée face à des oppositions à l'offensive.

Le Smic en hausse

Le Smic, le salaire minimum interprofessionnel de croissance, a augmenté automatiquement de 2,01% ce 1er août, en raison de la forte inflation. 

Pour un temps plein, le Smic mensuel s'établit désormais à 1.329,06 euros, contre 1.302,64 euros auparavant. Le Smic horaire quant à lui passe de 8,85 euros à 8,76 euros.

La dernière hausse du Smic datait de mai dernier. Il s'agit déjà de la quatrième augmentation du Smic en moins d'un an.

Le taux du livret A à 2%

Le taux du livret A continue sa progression et a atteint 2% ce 1er août. C'est le produit d'épargne qui est détenu par le plus grand nombre de Français. Il s'agit déjà de la deuxième hausse cette année, après un premier doublement déjà début février.

Le doublement du taux proposé par le gouverneur de la Banque de France le 14 juillet dernier s'explique par la forte hausse des prix observée ces derniers mois.

Le taux du livret A n'est pas le seul à augmenter. Celui du livret d'épargne populaire, un produit réservé aux personnes ayant un revenu modeste, passe de 2,2% à 4,6%.

Les prestations sociales revalorisées

Pour faire face à la hausse des prix, le gouvernement français va revaloriser de 4% certaines prestations sociales, comme l'allocation adulte handicapé, les allocations familiales ou encore l'allocation de rentrée scolaire. Cette dernière est versée fin août aux familles ayant au moins un enfant scolarisé âgé de 6 à 18 ans et sous conditions d'avoir un apport de ressources. 

Fin de l'état d'urgence sanitaire

Après plus de deux ans de pandémie, l'état d'urgence sanitaire, cadre juridique d'exception décrété face à la crise, prend fin ce 1er août.

Il y aura peu de conséquence concrète, les principales restrictions étant déjà levées. Seules deux mesures restent à l'ordre du jour: le maintien du suivi qui permet de connaître le nombre de cas ou d'hospitalisations, et la possibilité d'imposer un test négatif pour les voyageurs quittant ou retrouvant la métropole ou les outre-mers.

Par ailleurs, le conseil scientifique, créé en début de pandémie, va disparaître mais le ministère de la Santé a promis de le remplacer rapidement par une version plus pérenne.

La remise carburant prolongée

La «remise carburant» de 15 centimes/litre hors taxes, appliquée depuis le 1er avril a été prolongée jusqu'au 31 août.

En Belgique

De nouvelles règles pour les consultations à distance

A partir de ce 1er août, les consultations à distance ne sont plus gratuites chez nos voisins belges. Les premiers codes de téléconsultation créés pendant la crise Covid disparaissent et sont remplacés par d'autres codes encadrant les consultations téléphoniques et vidéos. 

Concrètement, le montant final dû sera de quatre euros pour une consultation vidéo et deux euros pour une consultation téléphonique. Les patients bénéficiant de l'intervention majorée de l'Inami ne paieront qu'un euro. Le nombre de consultations à distance remboursées ne sera finalement pas limité. Cependant, des conditions devront être respectées pour qu'une consultation à distance soit remboursée.

Un crédit à taux réduit pour rénover

La mesure concerne les propriétaires ou locataires en région bruxelloise. Depuis ce 1er août, ils peuvent bénéficier d'un crédit à taux réduit pour la rénovation de leurs logements.


La tête prise dans les taux
En Moselle, de nombreux dossiers de prêt immobilier sont actuellement refusés. La faute à une inflation qui pousse les banques à la plus grande prudence. Même chose au Luxembourg.

Le taux de ce crédit sera fixé à 0 ou 1% en fonction des revenus du demandeur. Il servira à couvrir le financement des travaux d'isolation, de sécurité, de salubrité, ainsi que les travaux d'aménagement liés à l'autonomie du bâtiment. L'emprunt sera accordé à condition que le ménage ne dépasse pas un montant maximal de revenus. 

Les logopèdes pourront facturer des suppléments

A la mi-juillet, 59,51% des logopèdes belges exerçants ont choisi de se déconventionner. La dernière convention fixant les tarifs officiels de leurs prestations, a été approuvée avec des tarifs indexés, fin mai et approuvée ensuite en conseil des ministres.

A partir de ce 1er août, les logopèdes qui n'ont pas accepté l'accord pourront facturer des suppléments à leurs patients.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'institut Eurostat a annoncé que l'inflation avait atteint 8,9% sur un an, du jamais-vu. La croissance économique dans la zone euro, quant à elle, a fait nettement mieux que prévu au deuxième trimestre.
Dans un mois entrera en vigueur la réforme des prestations familiales votée cette semaine à la Chambre des députés. Désormais un montant unique de 265 euros/mois sera versé par enfant. Boni y compris. La nouvelle Caisse pour l'avenir des enfants (CAE) enverra un courrier individualisé à tous les parents fin juillet.
Les nouvelles mesures ne concernent que les enfants nés après le 1er août 2016. Ceux qui bénéficient déjà des allocations familiales et du boni pour enfant continueront à toucher les mêmes montants.