Changer d'édition

Baisse des rabais à la pompe en France: avantage Luxembourg
Grande Région 3 min. 15.11.2022
Carburants

Baisse des rabais à la pompe en France: avantage Luxembourg

La ristourne à la pompe de l'État français passe de 30 à 10 centimes ce mercredi 16 novembre. Celui du groupe TotalEnergies dans ses stations de 20 à 10 centimes.
Carburants

Baisse des rabais à la pompe en France: avantage Luxembourg

La ristourne à la pompe de l'État français passe de 30 à 10 centimes ce mercredi 16 novembre. Celui du groupe TotalEnergies dans ses stations de 20 à 10 centimes.
Photo d'illusration: AFP
Grande Région 3 min. 15.11.2022
Carburants

Baisse des rabais à la pompe en France: avantage Luxembourg

Pascal MITTELBERGER
Pascal MITTELBERGER
Les rabais à la pompe de l'Etat français et de TotalEnergies vont être réduits à partir de ce mercredi 16 novembre. Les prix luxembourgeois seront bien plus avantageux.

(pam avec AFP) - Ce mardi 15 novembre marque, en France, le dernier jour des rabais de 30 voire 50 centimes à la pompe. Depuis le 1er septembre, le gouvernement avait instauré cette ristourne de 30 centimes, quel que soit le carburant, et le groupe TotalEnergies avait abondé de 20 centimes dans ses stations-service.


Le dispositif sera d'application jusqu'au 31 juillet.
La remise carburant a coûté 56 millions d'euros à l'Etat
La ministre de l'Environnement Joëlle Welfring (Déi Gréng) estime que sans la mise en place de cette mesure, les ventes de carburant auraient encore baissé davantage au Luxembourg.

À partir de ce mercredi 16 novembre, la ristourne de l'État ne sera plus que de 10 centimes. Idem pour celle accordée par TotalEnergies, qui s'ajoute toujours à l'aide gouvernementale. Toutes deux seront effectives jusqu'au 31 décembre prochain. Initialement, cette diminution des rabais devait intervenir le 1er novembre. Mais en raison de la longue grève dans les raffineries françaises, et des pénuries qu'elle a occasionnées dans les stations-service, il a été décidé de décaler le changement au 16 novembre. 

Pénuries dans certains stations en France

Comme on pouvait s'y attendre, cette baisse à venir des ristournes à la pompe provoque une nouvelle cohue, de nouvelles files d'attente et de nouvelles tensions sur les stocks. Près de 21% des 9.900 stations-service étaient à cours d'au moins un carburant - essence ou gazole - qu'elles servaient le 20 septembre dernier avant une longue grève dans les raffineries françaises. Le 26 octobre, alors que cette grève ne touchait plus que deux sites de TotalEnergies, ce chiffre était de 14,5%.


A Saint-Avold, les conducteurs font le plein de patience
La grève se poursuit dans les raffineries françaises, et de nombreuses stations-service manquent de carburants. Illustration ce mercredi matin à Saint-Avold, en Moselle.

Toujours lundi, près de 13% des stations-service françaises étaient même totalement à sec, selon des données transmises par les stations sur le site prix-carburants.gouv.fr. Dans 17 départements, plus de 40% des stations manquaient soit d'essence, soit de gazole, avec de fortes disparités régionales.

Le Luxembourg creuse à nouveau l'écart 

La Moselle et la Meurthe-et-Moselle, à la frontière avec le Luxembourg, n'échappent pas au phénomène, avec des ruptures de stock sur certains carburants dans plusieurs stations tout le long de l'axe Metz-Thionville par exemple, selon les données sur site prix-carburants.gouv.fr. Il faut également s'armer de patience pour remplir son réservoir par endroits.

Cette baisse des rabais de l'État et de TotalEnergies va aussi avoir une incidence par rapport aux prix pratiqués au Luxembourg, bien plus avantageux (si ceux-ci ne flambent pas dans les prochains jours), même par rapport aux stations TotalEnergies et leur ristourne supplémentaire de 10 centimes.

Une aide ciblée à partir de 2023 en France

Concernant l'emballement de ces dernières heures dans les stations françaises, « [il] est uniquement dû à la fin des remises, avec des automobilistes qui se sont pressés à la pompe, mais aussi au week-end de trois jours, avec un jour d'approvisionnement en moins la semaine dernière», explique Francis Pousse, président des stations-service et énergies nouvelles de Mobilians, syndicat professionnel qui représente 5.800 stations traditionnelles (hors grande distribution).  

Il précise que le réapprovisionnement des stations a repris tout à fait normalement en ce début de semaine, et que la fréquentation à la pompe et la consommation de carburants devraient logiquement ralentir à partir de ce mercredi.

À noter enfin qu'en 2023, le gouvernement français prévoit plutôt une aide ciblée sur les automobilistes «qui ont du mal à joindre les deux bouts», comme l'a affirmé le ministre des Comptes publics Gabriel Attal.


Sur le même sujet

Les ministres Claude Turmes et François Bausch ont annoncé ce mercredi l’installation de la première station hydrogène du pays. L’occasion de revenir sur la stratégie nationale en matière de décarbonisation.
(de g. à dr.) Claude Turmes, ministre de l’Energie ; François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Mobilité et des Travaux publics
Tandis que le Luxembourg a abandonné la ristourne de 7,5 centimes, la France a augmenté son coup de pouce aux usagers de la route : le rabais est de 30 centimes par litre de carburant. De quoi inverser le tourisme à la pompe? Pas vraiment...