Changer d'édition

«Aucun intérêt» pour une ligne Luxembourg-Sarrebruck
Grande Région 3 min. 05.10.2020

«Aucun intérêt» pour une ligne Luxembourg-Sarrebruck

Pour le ministre des Transports François Bausch, le potentiel de frontaliers en provenance de la région de Sarrebruck reste trop limité pour la création d'une ligne de voyageurs entre la capitale et la Sarre.

«Aucun intérêt» pour une ligne Luxembourg-Sarrebruck

Pour le ministre des Transports François Bausch, le potentiel de frontaliers en provenance de la région de Sarrebruck reste trop limité pour la création d'une ligne de voyageurs entre la capitale et la Sarre.
Photo: Chris Karaba
Grande Région 3 min. 05.10.2020

«Aucun intérêt» pour une ligne Luxembourg-Sarrebruck

C'est un serpent de mer qui remonte régulièrement à la surface. Si la Sarre y réfléchit fortement, si la région Grand Est l'appelle de ses vœux, le ministère des Transports luxembourgeois ne voit aucun avantage à se lancer dans ce nouveau projet de liaison ferroviaire.

(DH) - Non, François Bausch (Déi Gréng) n'a pas changé son fusil d'épaule. Si le ministre luxembourgeois des Transports reste plus que jamais convaincu qu'un investissement massif dans l'extension du réseau ferroviaire européen demeure un impératif, il ne souscrit pas au projet d'une ligne ferroviaire reliant Luxembourg à Sarrebruck.

Par la voix de sa porte-parole, Dany Frank, le ministère de la Mobilité et des Travaux publics (MMTP) a réaffirmé sa position. Plusieurs éléments ne plaident pas en faveur de la création de cette ligne destinée aux voyageurs. En premier lieu, «le potentiel très limité de frontaliers vers le Luxembourg en provenance de la région de Sarrebruck». Le ministère l'estime à plus ou moins 5.000 personnes alors qu'une étude de faisabilité, réalisée en 2008, avait conclu que 10.000 passagers quotidiens seraient nécessaires pour rentabiliser la ligne.

Autres arguments soulevés par le MMTP, «le temps de parcours plus long et des coûts d'exploitation sensiblement plus élevés que pour le bus Luxembourg-Sarrebruck qui fonctionne très bien». En effet, les CFL mettent actuellement en œuvre deux lignes d'autocar, dénommées «CFL Express», au départ de Luxembourg. L'une à destination de la capitale fédérale du Land, l'autre ralliant la gare Lorraine TGV.

En dernier lieu, le ministère indique qu'«il n'existe pas de sillons disponibles entre Thionville et  Luxembourg», les sillons aujourd'hui utilisés sont «indispensables pour les frontaliers du sillon Nancy-Metz-Thionville». Le ministère conclut son argumentaire en indiquant que «si la région Grand Est souhaite réactiver la ligne avec la Sarre, les voyageurs vers le Luxembourg ont la possibilité de changer de train à Thionville». En clair: «Cette ligne ne présente pas d'intérêt pour nous». 

«Une faute de ne pas réaliser ce projet»

Cette liaison ferroviaire entre le Grand-Duché et la Sarre est dans les cartons, ou plutôt les archives, depuis déjà bien longtemps. En effet, en 1856, la loi avait prévu la construction d'une nouvelle ligne de chemin de fer de Bettembourg à Sarrebruck via Remich, sans passer par Trèves. Malgré l'adoption de la loi, la ligne n'a jamais vu le jour.

Mais l'idée resurgit à intervalle régulier. Et pas plus tard que le mois dernier, à la suite d'une réunion d'information, organisée à Dillingen portant, sur le thème «les liaisons ferroviaires de la région SaarLorLux». Parmi les principaux arguments des défenseurs du projet figurent le développement des échanges commerciaux, l'impact écologique avec le désengorgement des routes et la mobilité des travailleurs et étudiants.

Côté français, le projet a immédiatement séduit les élus, dont Patrick Weiten, le président du département de la Moselle. «Les infrastructures existent. Il n'y a plus qu'à mettre des trains dessus», a-t-il commenté selon des propos rapportés par le Républicain Lorrain

Il est vrai que cette réalisation aurait le mérite de désenclaver certains territoires - la région de Bouzonville par exemple - relancer la ligne ferroviaire de la vallée de la Nied (fermée aux voyageurs depuis 2016) et mieux desservir le bassin d'emplois que représente Sarrelouis. «En termes d'aménagement du territoire, ce serait une faute de ne pas réaliser ce projet», a encore indiqué Patrick Weiten. Mais si réalisation il y a, ce sera sans le Luxembourg. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le tram arrive en gare le 13 décembre
Dès ce lundi 5 octobre, Luxtram commencera à tester la nouvelle ligne allant de la place de l'Etoile à la gare centrale. Mais la mise en service réelle pour le public se fera juste avant les fêtes. Cadeau!
Lok , Chantiers Ville de Luxembourg , Liste von  Diane Lecorsais , Gare , Chantier Tram Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les usagers du TER encore victimes du coup de la panne
Obligatoire depuis le 1er janvier 2020, la présence du système ERTMS sur l'ensemble des TER français franchissant la frontière continue de poser problème. En cause, notamment, l'absence d'harmonisation des normes sur l'axe du sillon lorrain, fréquenté par 12 millions de voyageurs annuellement.
Thionville, Diedenhofen, Gare, Bahnhof, SNCF, TER, Zug, Train,  Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«Les CFL tiendront les délais des grands chantiers»
Pour Marc Wengler, directeur général du deuxième employeur du pays, la pandémie de covid-19 aura impacté son activité, mais aussi accéléré la digitalisation du groupe. Les projets de modernisation, eux, ne pâtiront pas de la situation, à l'image de la refonte du siège emblématique, place de la Gare.
online.fr, Illustration, Zugverkehr, CFL, Marc Gengler, Direktor, Generaldirektion,Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Pour un futur sans émission de CO2
La Semaine européenne de la mobilité a été lancée officiellement ce mercredi. Une édition 2020 qui compte mettre en avant la neutralité carbone dans nos déplacements.
Lokales, Mobilität, Fahrrad, Aktion e Kaddo fir de Velo, Verkehrsverband, Kreisverkehr Robert Schuman  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Findel pointe à l'horizon du tram
D'ici trois ans, le réseau tramway s'étendra non seulement vers Kockelscheuer mais aussi vers l'aéroport national. Soit 3,9 kilomètres de voies qu'il ne sera pas facile à implanter d'ici fin 2023.
Newsdesk, Illustration Tram, Luxtram, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Ne plus être à dix pour parler avec le Luxembourg»
Réélu en juin dernier, Pierre Cuny ambitionne de mettre en place «un développement harmonieux» entre les territoires français et luxembourgeois. Et pour cela, le maire de Thionville souhaite mettre l'accent sur les «synergies», notamment en matière de fiscalité.
Thionville, Diedenhofen, Pierre Cuny, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Mobilité, télétravail et redynamisation du commerce
Ce sont les trois grands sujets abordés par le ministre de la Mobilité, François Bausch, en toute décontraction. Il est d'avis qu'il faut «penser et agir de manière plus flexible. Le coronavirus a montré que c'est possible».
Unterwegs mit Francois Bausch, im Tram, Luxtram, Vizepremierminister, Minister für Verteidigung, Mobilität und öffentliche Arbeiten. Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Toujours plus de voyageurs pour les CFL
Record à battre pour les Chemins de fer luxembourgeois : 25 millions de passagers. Mais en présentant leur rapport 2019, les CFL avaient encore d'autres motifs de satisfaction. A commencer par le résultat net de la société qui passe à 17,8 millions d'euros.
Gare de Luxembourg
«Voir cette crise comme une leçon»
François Bausch (Déi Gréng), ministre de la Défense, de la Mobilité et de la Sécurité intérieure revient sur l’état de crise et les enseignements à en tirer pour l’avenir.
Politik, Interview Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le transport gratuit, formidable «produit d'appel»
L'annonce de la gratuité des transports publics, qui deviendra réalité ce 1er mars, a provoqué un battage médiatique sans précédent. Elle a, en réalité, permis de faire la promotion de la stratégie de mobilité du gouvernement et de l'image du pays à l'échelle du globe.
Lokales,Tram, Limpertsberg-Kirchberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
34 nouvelles automotrices pour répondre à la demande
François Bausch, le ministre des Transports, a confirmé que les CFL s'équiperont prochainement de nouveau matériel pour faire face à l'augmentation constante des passagers. La future gratuité des transports en commun, le 1er mars, devrait encore intensifier le phénomène.
Foto eines Zugs der Linie 10 (RE10) vor der Abfahrt am Bahnhof Luxemburg / Foto: Armand WAGNER